Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Comment ça marche ?

Depuis l'Antiquité égyptienne, l'Homme s'est inventé des outils pour marcher et résister aux agressions du sol avec la sandale (pour les pays chauds), le soulier (contrées plus rudes) et la botte (pour la cavalerie et le nomadisme). Dans un espace réduit, le musée des Confluences reste fidèle à sa vocation narrative.

à lire aussi : Antarctica : hallucinations polaires

Ainsi des histoires (de l'écrivain Jacques Jouet) sont à disposition du public pour peu qu'il s'asseye dans les îlots déclinés en cinq thèmes, dont la chaussure de l'enfant que l'on voit cernée de tigres pour porter chance au petit dans la Chine du XIXe, ou copiée sur celle de l'adulte (mini Converse). Une collection de chaussures de Corée montre à quel point cet accessoire est un marqueur de l'appartenance sociale : les godillots en paille de riz pour les ouvriers et le cuir, le velours et la soie pour les classes supérieures.

Plus prestigieuses encore sont ces sandales en or données par les chefs couturiers de Yamoussoukro à M. Giscard d’Estaing en 1978. Les diamants ne sont pas loin ! Hormis un podoscope (invitation à prendre ses pieds en photos) superflu, cette expo modeste témoigne de l'évolution de la société et d’une constante : la femme a toujours dû souffrir pour bien paraître ; il faut voir cette incroyable paire de chopine de la Vénétie du XVIe si inconfortables qu'elle obligeait la dame à s'appuyer sur ses deux servantes pour marcher ! Les Louboutins qui la voisinent ont-elle vraiment fait décroître cette douleur ?

À vos pieds
Au musée des Confluences jusqu'au 30 avril 2017

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 12 octobre 2005 Vie pratique / Support papier, site Internet, réductions et manifestations en tout genre, la Ville de Lyon ne ménage pas ses efforts en direction de (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter