Voilà l'été : un jour, une sortie #4

Éclat final

Théâtres romains de Fourvière

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Saison Estivale / Durant toutes les vacances, c'est un bon plan par jour : concert ou toile, plan canapé ou expo où déambuler.

22 / Mercredi 27 juillet : cinéma

Elvis & Nixon

À l’écran, les canailles authentiques et les immenses stars font d’épatants personnages : ils le sont déjà dans l’inconscient collectif. Leur aura habitant presque totalement le rôle, il ne reste souvent au comédien qu’un reliquat de job à accomplir. Certains feignants s’en accommodent, misant tout sur le seul mimétisme, à coup de grimaces et de maquillage. D’autres investissent l’intériorité de leur modèle, la personnalité davantage que le personnage. (lire la suite de l'article)

à lire aussi : Danyel Waro, fier maloya

23 / Jeudi 28 juillet : photographie

François Deladerrière

Le Réverbère expose plusieurs de ses photographes (Bernard Plossu, Béatrice Von Conta, Serge Clément...) sous l'angle du paysage, lyonnais ou autre... Parmi ces derniers, nous vous conseillons tout particulièrement de découvrir les images de François Deladerrière (dans le cadre du projet collectif France Territoire Liquide). L'artiste s'intéresse notamment aux no man's land, à ces espaces entre-deux où les choses semblent tout à la fois figées, incertaines et mélancoliques...
Au Réverbère jusqu'au 31 juillet

24 / Vendredi 29 juillet : dessin

Derniers jours pour l'exposition Vincent Broquaire

Le jeune artiste Vincent Broquaire décline le motif de la caverne à travers des dessins sur papier, des dessins muraux et des dessins animés... Il y déconstruit l'idée de paysage en brouillant les limites entre le naturel et l'artificiel, la réalité et le décor théâtral, l'organique et le numérique. Une exposition très réussie, teintée d'humour et d'une sourde angoisse quant au monde qui nous environne.
À la Fondation Bullukian jusqu'au 30 juillet

à lire aussi : Les algorithmes troglodytes de Vincent Broquaire

25 / Samedi 30 juillet : sono mondiale

Danyèl Waro et Celso Piña

Concocté en compagnie du Centre des Musiques Traditionnelles en Rhône-Alpes, cette soirée de clôture promet des moments d’intense joie et de danse dans les travées du Théâtre antique en la présence du très grand Danyèl Waro, chantre du maloya, cette musique percussive et plurielle échappée de La Réunion portée haut par ce chaman des temps modernes. Le Mexicain Celso Piña, maître de l’accordéon, fer de lance de la nueva cumbia, sera aussi de la fête, accompagné par les maîtres locaux du genre : Kumbia Boruka.
Au Grand Théâtre le samedi 30 juillet à 20h dans le cadre des Nuits de Fourvière

26 / Dimanche 31 juillet : cinéma

Comme des bêtes, la vie secrète des peluches

Très attendu depuis la diffusion d’extraits révélant “la vie secrète des animaux” — c’est-à-dire, ce que les peluches domestiques font en douce lorsque leurs propriétaires humains ont tourné les talons — Comme des bêtes démontre une fois encore le gouffre sidéral séparant une enfilade de gags raboutés à des fins de bande-annonce, d’un long-métrage d’animation ayant de vraies ambitions narratives et développant un univers original. (lire la suite de l'article)

à lire aussi : "Comme des bêtes" : la vie secrète des peluches

27 / Lundi 1er août : jeune public

SeulS (ou presque)

Aborder les thèmes parfois difficiles de la solitude et des rencontres, c'est le pari des deux clowns du Chantier Collectif. Avec pour seuls accessoires leur langage poétique et un banc public (semblable à ceux devant lesquels tout le monde passe sans jamais s'asseoir), ils brisent la glace en invitant petits et grands à un moment de partage sur ce morceau de banc. Une chose est sûre : vous ne vous sentirez pas seul(s).
Au Parc de Gerland dans la grande prairie à 18h

28 / Mardi 2 août : musique

« Brassens était-il noir ? »

Voilà une question que l'on se pose bien trop peu et qui, plus qu'un sujet au bac philo, mériterait une thèse (I : oui, Brassens était noir / II : non, pas du tout / III : un peu des deux / conclusion : il était peut-être métis, mais il faudrait vérifier). Jean Sangally, bluesman de son état, s'en occupe mais d'une manière plus musicale qu'universitaire, revenant à se poser la question de l'influence du blues dans la musique du Sétois. Sinon, non, Brassens n'était pas noir. Ou alors, quand il avait bu.
Sur la place Guichard à 20h dans le cadre de Tout l’Monde Dehors

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 24 janvier 2017 de Garth Jennings (E-U, 1h48) avec les voix (vo/vf) de Matthew McConaughey/Patrick Bruel, Reese Witherspoon/Jenifer Bartoli, Scarlett Johansson/Élodie Martelet…
Mardi 21 juin 2016 S'il n'est pas celui qui a remis le maloya en lumière à La Réunion (ce serait plutôt Firmin Viry, via le premier album du genre enregistré en 1976 grâce au PC (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !