Aux marges du ballet avec "Relève : histoire d'une création"

Relève : histoire d'une création
De Thierry Demaizière et Alban Teurlai (Fr, 2h) documentaire

Le Film de la Semaine / Benjamin Millepied transmet à de jeunes danseurs du ballet de l’Opéra de Paris son inépuisable enthousiasme et livre, au terme d'un époustouflant contre-la-montre, sa première création en tant que directeur de la danse à Garnier. Édifiant et fascinant.

En 2013, la nomination de Benjamin Millepied à la tête du ballet de l’Opéra de Paris avait tout pour éveiller la suspicion des non initiés — eh quoi ! Trentenaire aux allures de gravure de mode, coqueluche des revues depuis son beau mariage avec une actrice à Oscar, il ressemblait moins au successeur attendu de la vétérane Brigitte Lefèvre, qu’à une concession à l’air du temps — un préjugé emballé dans un tutu rose, auquel sa démission expresse donnerait début 2016 la touche finale…

à lire aussi : Au cœur du Ballet à l'Opéra

N’en déplaise aux cancaniers, la présence du chorégraphe à ce poste n’avait rien d’usurpée ; et son passage, pour météorique qu’il fût, se révéla tout sauf anecdotique : Relève démontre en filigrane des coulisses de la création de Clear, Loud, Bright, Forward, à quel point Millepied semblait taillé pour y accomplir de nécessaires révolutions.

Et Benjamin Millepied opéra…

Relève porte ce regard original sur l’élaboration du ballet promis par le titre — de l’esquisse à la première — tout en intégrant des éléments périphériques grappillés dans le quotidien de la vénérable institution : cuisine administrative, obligations protocolaires et promotionnelles, gestion d’ego, de corporatismes, coups bas et médisances… Ces à-côtés ne demeurent pas aux vestiaires durant les répétitions : les broutilles s’accumulent et participent du contexte artistique en parasitant sa continuité harmonieuse. Comment ne pas être perturbé dans sa concentration lorsque l’on dispose d’un temps limité, (haché de surcroît), qu’il faut changer chaque jour de studio de répétition ; qu’une menace de grève pèse sur la première, et que les planchers blessent les danseurs ?

à lire aussi : Biennale de la danse 2016 : Ce qu'il faut voir

Millepied ne se plaint jamais, affirme sans discontinuer son plaisir et sa chance d’effectuer son métier, galvanise sa troupe ; use de son crédit pour faire évoluer l’Opéra : abandon de l’absolutisme hiérarchique, ouverture à la diversité… Bref, déverrouiller une maison prisonnière de règles fossilisées. En menant de front ses chantiers, il agence par petites touches les pièces de son ballet ; libère de son aura les jeunes danseurs tétanisés par son prestige.

Et crée surtout un esprit de corps, plus qu’une œuvre éphémère. Demaizière et Teurlai capturent le fugace de cette transfiguration ; saisissent aussi ces (nombreux) moments où ce directeur si sollicité est introuvable. Conservant une distance admirative et une proximité critique, ils parviennent à faire entendre leur voix dans des séquences enivrantes de grâce, résonant comme une déclaration d’amour contemporaine à l’art de la danse.

Relève : histoire d'une création de Thierry Demaizière & Alban Teurlai (Fr, 2h) avec Benjamin Millepied et le corps de ballet de l’Opéra de Paris…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 5 septembre 2023 Après la pandémie qui l'avait confiné dans le théâtre antique de Fourvière en 2021, le défilé de la Biennale de la danse revient sur la Presqu’île et la rue de la (...)
Jeudi 26 août 2021 À l’aube d’une rentrée cinématographique qui s’annonce particulièrement dense, l’exploit et le dépassement de soi s’invitent cette quinzaine sur les écrans en empruntant des chemins (ou des visages) fort différents…
Mardi 6 octobre 2020 Grégory Doucet et Nathalie Perrin-Gilbert retoquent le projet d'installer des Ateliers de la Danse dans l'ancien musée Guimet — trop coûteux — sans pour autant remettre en question le concept de Dominique Hervieu en lui-même, qui sera installé...
Mardi 19 mars 2019 Malgré les déboires des budgets culturels publics et les difficultés financières des compagnies de danse,  Chaos Danse tient toujours debout, et (...)
Mardi 29 janvier 2019 Chorégraphe suisse établi en Belgique, Thomas Hauert travaille depuis vingt ans au bord du chaos et de l'informe. Pièce fragile et libre, pour huit interprètes, How to proceed se veut l'écho d'un état du monde contemporain, comme l'explique Thomas...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X