Le discours et la méthode : un point sur la politique culturelle en Rhône Alpes

Politique Culturelle / Ça coince. Depuis le changement d’exécutif à la tête de la Région en décembre, aucune ligne claire concernant la culture n'a été édictée. Pire : les budgets sont rabotés voire réduits à néant sans concertation. Le milieu culturel s'échauffe.

La culture n'est pas une compétence obligatoire des Régions. Les lycées, la formation professionnelle et les transports régionaux sont bien évidemment des priorités (l'A45 aussi, manifestement). D'où, certainement, le fait que le Plateau, un espace dédié à l'art contemporain, soit aujourd'hui vide ; et que lors de sa conférence de presse sur le budget ce printemps, Laurent Wauquiez ait appris par notre question que la Région était présente au festival d'Avignon via la location d'une péniche où des débats devaient être organisés : location aussitôt annulée.

à lire aussi : Florence Verney-Carron : "Il faut dialoguer avec les artistes"

Voilà pour la méthode : trancher dans le vif en une minute. Exit les commissions d'experts (bénévoles) chargés d'étudier des dossiers très complets de demande de subventions à l'attention des élus. Pourquoi ce système a disparu ? La vice-présidente en charge de la Culture, Florence Verney-Carron nous explique : « C'était un problème de délai sur ce budget : nous n'aurions pas pu réunir les commissions dans les temps. Mais tout a été étudié de très près par nos services et la direction de la culture. Pour l'avenir, nous allons entamer une réflexion sur ces commissions, rien n'a été décidé à ce sujet pour l'instant. » Son homologue de l'époque Queyranne, Farida Boudaoud, analyse cette suppression comme « un fait du prince et une volonté de faire du clientélisme » citant en exemple la hausse de 75 000€ (+100%) accordée à Jazz à Vienne : « même avec Anne-Marie Comparini, il y avait ce travail de médiation ! »

Autre problème, les décisions sont intervenues très tard, lors des commissions permanentes des 26 mai et 7 juillet dernier concernant le budget d'une année déjà passée de moitié. « Quelle entreprise survivrait en apprenant au milieu de l'année qu'on lui retire la moitié de sa dotation ? » s'étrangle un acteur culturel désirant rester anonyme. Le tout dans un cafouillage qui frôle l'amateurisme. La Comédie de Saint-Étienne et son école comme l'École Supérieure d'art et de design n'étaient même pas inscrits à l’ordre du jour en mai. Rectifié en juillet à montant égal, ce versement tardif est pour Farida Boudaoud une sanction de Laurent Wauquiez à l'encontre de l'édile stéphanois Gaël Perdriau, qui aurait le tort de soutenir Bruno Le Maire à la primaire LR et non Nicolas Sarkozy...

à lire aussi : La culture, ce caillou dans la chaussure de Laurent Wauquiez

Rendre la culture aux acteurs culturels

La baisse globale des subventions est de -10%, avec d'énormes disparités : le festival Sens interdits subit une perte de 40%, alors qu'il ne vit pas majoritairement des financements publics ; la cie Brozzoni enregistre une baisse de -45%. Ces baisses et disparités avec de telles (non) méthodes restent inexpliquées, si ce n'est par l'affaiblissement du financement de l'État envers les collectivités territoriales. Florence Verney-Carron réplique que « rien n'a été supprimé du côté des théâtres et des compagnies, ce sont des réajustements. Certains étaient éligibles à d'autres dispositifs. Concernant Sens interdits, qui se déroule une année sur deux, la subvention a été étalée sur deux ans et je vois bientôt son directeur pour parler avec lui. »

Les contrats de développement durable (CDDRA) qui accompagnaient des projets naissants — notamment culturels — en milieu rural sont également supprimés. Coup de rabot inquiétant aussi, de manière plus globale, sur le milieu associatif, obligé de procéder à une quarantaine de suppressions d'emploi. La culture scientifique (via les CCSTI), est amputée de 200 000€.

Toutes ces demandes de rendez-vous non satisfaites auprès des acteurs culturels, les absences d'explications sur ces chiffres abrupts trouveront peut-être une esquisse de réponse avec l'arrivée depuis cet été d'un nouveau directeur de la culture à la Région. Chargé de travailler avec l'élue Mme Verney-Carron, François Duval, ex-conseiller théâtre à la DRAC Languedoc-Roussillon, est un fin connaisseur du sujet.

Le Syndeac (Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles), réunit en Plateforme avec d'autres réseaux syndicaux de la culture depuis un an, y voit un signe enfin positif : « jusque-là nous avons été mal accueilli voire pas accueilli ; même dans la région des Hauts-de-France cela ne se passe pas comme ça, peut-être parce qu'élu avec les voix de la gauche, Xavier Bertrand veille sur la culture. » Le syndicat rappelle que la concertation avec les acteurs de la création artistique est désormais inscrite dans la loi sur la Liberté de la création de l'architecture et du patrimoine promulguée le 7 juillet.

Dans cette période trouble, la Plateforme appelle a un rassemblement le 10 octobre prochain à 9h30, ouvert à tout acteur de la vie culturelle au cœur de la nouvelle Région augmentée, à Saint-Étienne, dans ce lieu historique de la décentralisation et de la formation qu'est la Comédie (en pleine mutation avec l’ouverture prochaine d'une nouvelle salle).

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 9 septembre 2020 Laurent Wauquiez est passé à deux doigts de se remettre l'ensemble du monde culturel à dos. Il est retombé lundi, à peu près, sur ses pattes. Mais comment a-t-il fait pour glisser ainsi sur une peau de banane, après des semaines de mesures...
Mercredi 8 juillet 2020 Crash-test : la culture en PLS, en quelques jours, tel est le bilan immédiat de la crise induite par le Covid-19, virus pas très mélomane qui a mis a terre un pan entier de l’économie du pays — et pas n’importe lequel, celui qui donne du sens à nos...
Mardi 26 septembre 2017 Passablement dans la panade financière depuis 2015, Le Croiseur s’octroie une nouvelle vie grâce à sa reprise par Romain Blachier. Celui qui est parallèlement élu à la mairie du 7e nous explique ce nouvel épisode de la Scène Découverte danse.
Mardi 28 juin 2016 C’est la compétence sur laquelle une gouvernance de droite est souvent soupçonnée des moins bonnes intentions et, par conséquent, sur laquelle elle n’a pas envie de se vautrer. En matière culturelle, Laurent Wauquiez entretient pour le moment un...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter