Biennale de la danse 2016 : Ce qu'il faut voir

Fla.co.men

Maison de la Danse

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Biennale de la Danse / La 17e Biennale de la Danse garde la tête haute et le tour de bras généreux, malgré un budget au rabais, embrassant une fois encore tous les styles de danse contemporaine actuels. Parmi les trente-sept spectacles proposés, en voici huit à ne pas manquer.

Israel Galvan, Flacomen

Le « danseur des solitudes » comme l'appelle le critique et historien d'art Georges Didi-Huberman fait son retour sur les scènes lyonnaises, avec un solo datant de 2014, accompagné de musiciens free jazz et flamenco. On sait, et on n'arrête pas d'admirer, la capacité du chorégraphe-danseur à tordre en tous sens les codes du flamenco et à en extraire la pulpe fondamentalement tragique. Galvan hisse ce tragique à la condition de tout individu, montrant, avec humour ou pas, ces forces qui nous traversent et se heurtent à l'intérieur de soi. Ces forces antagonistes qui sont aussi au cœur dialectique de tout geste, de tout mouvement dansé.

à lire aussi : Un pavé dans la mare

À la Maison de la Danse du 14 au 16 septembre

à lire aussi : La saison théâtre 2016/2017 : Chroniques d'un mal annoncé

Yuval Pick, Are Friends Electric ?

À l'instar de Galvan, le Lyonnais Yuval Pick traque ces forces multiples et singulières enfouies au cœur de tout être humain, de tout corps en mouvement. Sa gestuelle singulière se veut au plus près de la dissymétrie et des rythmes du vivant. Gestuelle qui le conduit aussi à se poser la question du rapport à l'autre, des bienfaits et des méfaits du groupe, de la relation.

Pour sa nouvelle pièce, c'est dans l'univers du groupe culte Kraftwerk que Yuval Pick a puisé son inspiration, avec l'intuition que cette musique populaire est au diapason d'un nouveau romantisme contemporain. La pièce, encore fragile lors de sa création à Saint-Étienne l'an passé, donne un nouveau souffle collectif énergique et contagieux à l'univers d'un chorégraphe que l'on apprécie toujours beaucoup.

Aux Subsistances les 20 et 21 septembre

à lire aussi : Le plein essor du cirque

Christian Rizzo, Le syndrome Ian

Après Kraftwerk chez Yuval Pick, c'est un autre groupe culte qui baigne la nouvelle pièce de Christian Rizzo : Joy Division et son leader charismatique, Ian Curtis. Mais le chorégraphe ose le grand écart en mélangeant le rock noir de Joy Division au disco beaucoup plus coloré de la même époque. Invoquant ainsi dans sa pièce deux esprits des années 1980, deux styles de danse, deux cultures. Le syndrome Ian constitue aussi la troisième partie d'une trilogie consacrée aux danses populaires, où Christian Rizzo a définitivement quitté son ancienne posture de "pape" de la non-danse, pour lâcher la bride à ses danseurs et à ses envies furieuses de mouvements !

À l'Opéra les 21 et 22 octobre

Olivier Dubois, Auguri

Pendant plus de deux heures, en 2013, les dix-huit danseurs nus de Tragédie ont marché en cadence sous nos yeux ébahis, parvenant peu à peu, et contre toute attente, à nous enfoncer dans le cœur (le chœur aussi) tragique de la condition humaine. Avec la même urgence existentielle et les mêmes effets de "masse", Auguri renverse la vapeur du tragique pour aborder les espaces et les mouvements de la joie. Vingt-quatre interprètes se mettront en quête d'un bonheur que cette création annonce comme singulier et détonnant.

Au TNP du 22 au 24 septembre

Catherine Gaudet, Au sein des plus raides vertus

Depuis qu'elle dirige la Maison de la Danse et la Biennale, Dominique Hervieu nous invite à découvrir la scène chorégraphique, vivace et décalée, québécoise. Venue à Lyon présenter Je suis un autre, la Montréalaise Catherine Gaudet revient avec le quatuor Au sein des plus raides vertus. « Je m'intéresse à ce qui rôde sous l'espèce de vernis des conventions » déclare la chorégraphe dans son dossier de presse. Et ce qui rôde, suppure, transpire, ce sont ces pulsions bonnes ou mauvaises qui nous animent, ces parts animales et incontrôlables, ou encore cette gestuelle infra-mince et informe que l'on aimerait tant refouler...

Au TNP les 28 et 29 septembre

Jean-Claude Gallotta & Olivia Ruiz, Volver

Mais quelle mouche a piqué Jean-Claude Gallotta, notre "chouchou" de la danse française contemporaine née dans les années 1980 ? Gallotta que l'on a tant apprécié dans sa capacité à faire flirter la danse avec la banalité (revigorée, du coup) de la vie quotidienne des gens ordinaires. Celui que l'on a même suivi dans son adaptation survitaminée, mais contestable, de l'Homme à tête de chou de Gainsbourg réinterprété par Bashung... Oui, qu'est allé faire notre poète dégingandé dans l'univers de la chanteuse Olivia Ruiz ? Réponse le 21 septembre avec le dévoilement d'une création à quatre mains, pour le moins inattendue !

À la Maison de la Danse du 21 au 24 septembre

Trois pièces de Jonah Bokaer

La Biennale 2016 sera l'occasion de découvrir de nouveaux chorégraphes s'étant peu ou jamais produits en France... Tel l'américain Jonah Bokaer, ancien danseur de Merce Cunningham et formé aux arts visuels et multimédia. L'artiste multi-cartes crée depuis plusieurs années des pièces où le corps est confronté aux nouvelles technologies. Ces dernières lui permettent notamment d'élargir l'espace scénique aux dimensions de multiples espaces virtuels.

Jonah Bokaer présentera à Lyon trois pièces, dont une création, Rules of the game, en collaboration avec le plasticien Daniel Arsham et le célèbre chanteur-compositeur Pharrell Williams. Une création qui s'inspire du théâtre de Pirandello comme des jeux vidéo...

Au TNP du 28 au 30 septembre

Cecilia Bengolea & François Chaignaud

Depuis quelques années, Bengolea & Chaignaud sont omniprésents sur les scènes françaises. On les retrouve même dans le champ de l'art contemporain, collaborant avec des vidéastes. Il faut concéder que leur "patate" est contagieuse et que les deux chorégraphes-danseurs n'ont jamais froid aux yeux, qu'ils mettent en scène les danseurs du Ballet de l'Opéra de Lyon ou qu'ils se prennent à danser eux-mêmes avec des godemichets (Pâquerette en 2005) ! Ils présenteront à la Biennale une création, avec l'un de ses rapprochements incongrus dont ils ont le secret : en l'occurrence entre les polyphonies géorgiennes et le dancehall jamaïcain... « Pour cette création, déclare Cecilia Bengolea, on va essayer d'aller plus loin encore dans la précision et la complexité avec le rythme. Les danseurs que j'admire en Jamaïque inventent des gestes tous les jours. De mon côté, j'invente des pas en danse contemporaine qui sont influencés par le dancehall. »

Au Toboggan les 24 et 25 septembre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 5 septembre 2023 Après la pandémie qui l'avait confiné dans le théâtre antique de Fourvière en 2021, le défilé de la Biennale de la danse revient sur la Presqu’île et la rue de la (...)
Vendredi 21 juin 2019 Né sur les cendres d'un groupe à l'esthétique post-punk radicale et singulière, Joy Division, et dans le sillage du suicide de son fascinant chanteur, Ian Curtis, New Order est sans doute, comme aucun groupe avant ou après lui, un exemple de...
Mardi 30 avril 2019 Durablement brouillés depuis 2007 – après maintes bouderies historiques – le New Order officiel et son bassiste historique et tout aussi officiel s'écharpe (...)
Mardi 4 décembre 2018 Même ceux qui ne l'apprécient guère ne pourront reprocher au chorégraphe Christian Rizzo de ne pas se renouveler... Musicien rock, styliste et plasticien né à (...)
Lundi 10 septembre 2018 Festival international reconnu, la Biennale de la Danse s’inscrit aussi dans un dispositif lyonnais voué à la danse contemporaine en pleine ébullition. Retour sur ce contexte stimulant, et sur les grands axes de l’édition 2018.
Mardi 17 janvier 2017 De plus en plus préoccupé par les questions du collectif et les rapports complexes entre l'individu et le groupe, Yuval Pick se lance, dans sa dernière pièce, (...)
Mardi 13 septembre 2016 La Biennale démarre sur les chapeaux de roue cette semaine, avec certains des spectacles que nous vous avons conseillé dans notre dernier numéro. Parmi eux, (...)
Mardi 14 juin 2016 Toute Biennale de la Danse est constituée d'un mélange des genres, avec, cette année encore, du néoclassique (Thierry Malandain), du nouveau cirque (Collectif (...)
Mardi 24 mars 2015 Alors que le chorégraphe français Christian Rizzo a souvent divisé le public et la critique, sa dernière pièce dévoilée en 2013 au Festival d’Avignon a mis tout le monde d’accord. Bonne nouvelle : "D’après une histoire vraie" est programmée cette...
Mardi 6 janvier 2015 Avant que la danseuse étoile Sylvie Guillem ne vienne faire ses adieux scéniques aux Nuits de Fourvière (du 29 juin eu 2 juillet), l'année 2015 sera riche en (...)
Samedi 13 septembre 2014 La manifestation la plus populaire de la Biennale de la danse aura lieu ce dimanche 14 septembre à partir de 14h, et déambulera entre la place des Terreaux et celle de Bellecour. Benjamin Mialot et Nadja Pobel
Mardi 9 septembre 2014 La saison danse 2014-2015 s'annonce aussi riche et variée que la Biennale qui l'inaugure. Voici, à ce titre, (au moins) dix rendez-vous chorégraphiques à ne pas manquer cette année.
Mardi 9 septembre 2014 Secret d'une fin saison triomphale, le nouveau cirque est aussi cette année celui d'une rentrée haute en couleurs, Biennale oblige. Deux artistes (...)
Mardi 9 septembre 2014 En se donnant comme fil rouge la notion de performance, la 16e Biennale de la danse revisite le passé et interroge l'avenir. Un questionnement qui ne réduit pas la danse à son histoire, mais lui redonne son caractère toujours renaissant et...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X