Le train fantôme de Bärlin

Bärlin + Immobile / debout

Kraspek Myzik

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Post Rock / Grâce à un line-up complètement inédit dans lequel une clarinette remplace la guitare, Bärlin voyage aux frontières du rock. Le résultat ? La bande originale d'un conte de Perrault adapté au cinéma par Tim Burton.

Du ghost rock. Voilà comment Clément, Laurent et Simon, les trois membres de Bärlin, définissent leur musique. Une écoute seulement suffit à leur donner raison. Cette musique n'est pas de notre époque, elle vient de l'au-delà, probablement jouée par quelques squelettes coincés dans un cabaret ou dans un train fantôme des années 1930.

à lire aussi : Clé de Solal

Une impression largement renforcée par la formation pour le moins surprenante de Bärlin : un batteur, un bassiste et... un clarinettiste ! Un groupe de rock sans guitare, mais pas sans idées. Bärlin représente à merveille cette nouvelle scène française audacieuse et novatrice qui entend bien sortir des sentiers battus par leurs aïeux.

Avec Emerald Sky, dernière galette des trois lillois, le rock n'en est plus vraiment. Il se teinte tour à tour de jazz — quoi d'étonnant venant d'un trio ? — de cold wave et de folk. Le tout résonne, glauque, inquiétant, montant d'une ruelle sombre où la lumière d'un lampadaire vacille avant de s'éteindre complètement. La voix de Clément Barbier, tantôt basse comme celle de Nick Cave, tantôt haute et grinçante comme la porte d'un manoir abandonné, finit de nous transporter dans cet univers terriblement effrayant.

à lire aussi : Dirty Dancing avec Chloé

Arrive alors cette clarinette inattendue qui donne à l'ensemble de la musique de Bärlin des airs de bande originale d'un film de Tim Burton. On pourrait même s'imaginer dans un cimetière de la Nouvelle-Orléans, entouré d'un trio de morts-vivants musiciens en costumes trois pièces balançant le peu de blues qui leur colle aux os.

À travers sa musique, Bärlin nous livre des contes à la Charles Perrault, où le merveilleux se mêle à la réalité pour mieux nous aspirer. On y parle d'un marin, d'un géant, de la vie dans une auberge, bref, d'un monde où tout coexiste. À la croisée des genres et à l'aube d'un jour nouveau pour la scène française, Bärlin peut avancer sereinement dans cet univers musical qu'il a construit. À retrouver dans toutes les bonnes maison hantées, de Lyon à Bärlin.

Bärlin + Immobile/Debout
Au Kraspek Myzik le vendredi 14 octobre

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Musiques...

Lundi 25 avril 2022 Toujours curieux et singulier, le festival Superspectives accueille cette année quelques grands noms de la musique contemporaine et expérimentale : Gavin Bryars, Alvin Curran, Charlemagne Palestine…
Mardi 26 avril 2022 Il est libre, Iggy Pop. Bon, y en a quand même pas qui disent qu'ils l'ont vu voler, mais continuer de se trémousser torse-poils devant (...)
Mardi 29 mars 2022 Alors qu'il remonte sur scène pour présenter son dernier objet d'artisanat, La Vraie vie de Buck John, Jean-Louis Murat est l'objet d'une belle rétrospective menée par l'agence musicale lyonnaise Stardust et une vingtaine d'artistes aurhalpins.
Mardi 29 mars 2022 Un peu plus de deux ans après la tournée de Reward, la Galloise Cate le Bon est de retour sur une scène lyonnaise. Avec Pompeii, un album tout en minimalisme pop, composé et enregistré durant le grand confinement, et qui plonge dans la torpeur tout...
Mardi 1 mars 2022 Événement du côté du Ninkasi avec la venue du commandant en chef de feu Sonic Youth, qui depuis la séparation du groupe phare de l'indie rock américain multiplie les saillies solo comme pour mieux combler et dérouter ses fans éplorés.
Mardi 1 mars 2022 2021 aura été l'année de l'avènement pour Tedax Max. Douze mois pour sortir trois albums et se hisser au premier plan de la scène rap locale. Avant son passage du côté de Vénissieux à Bizarre!, le vendredi 18 mars, on a échangé...
Mardi 15 février 2022 1913, quelle année ! La modernité artistique y éclate dans toute sa superbe et aussi dans toutes ses surprises qui désarçonnent le public. C’est par exemple : les premiers ready-made de Marcel Duchamp, la publication à compte d’auteur...
Jeudi 17 février 2022 Les Parisiens de Bryan’s Magic Tears ont sorti mi octobre leur troisième album, "Vacuum Sealed". Le groupe signé sur Born Bad sera au Périscope ce jeudi 17 février.
Mardi 15 février 2022 Membre du collectif Under Rave de u.r.trax, Vel incarne la relève de la scène techno française. L’artiste et ingénieure — qui semble dotée d’une jauge d’énergie infinie — nous invite dans ses sets intenses à une transe...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !