Ma vie de Courgette : l'envers du décor

Ma vie de courgette

UGC Ciné-Cité Confluence

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

L'Expo / Après avoir dévoilé l’univers de Wes Anderson et son Grand Budapest Hotel, le Musée Miniature & Cinéma épluche celui de Courgette, tourné à quelques arrêts de bus de là. Quand on dit que le circuit court a du bon…

Dix années. C’est la durée qui s’est écoulée entre la découverte par Claude Barras du roman de Gilles Paris et la sortie du film qu’il lui a inspiré. Une décennie, quasiment une petite vie, pour concevoir et accomplir une œuvre dont chaque seconde aura nécessité d’être disséquée en une suite d’images minutieusement composées, photographiées, puis rassemblées pour donner l’harmonieuse illusion du mouvement…

à lire aussi : "Ma vie de courgette" : gratin d’amour sauce résilience

Un film en stop motion est, décidément, une drôle d’espèce cinématographique, ontologiquement contrariante : non seulement il dévore des quantités absurdes de temps pour en restituer une quintessence par la ruse, profitant de notre rémanence rétinienne ; mais en plus, il fait disparaître toutes les traces apparentes de sa chimérique création. Résultat ? Après la phase de tournage, poupées-marionnettes et décors sont rendus à leur état d’objets inanimés… c’est-à-dire inutiles, et promis à la destruction.

Les précieux éléments de Ma vie de courgette auraient connu ce funeste destin si l’un des producteurs Marc Bonny, en voisin lyonnais du Musée Miniature & Cinéma, n’avait décroché son téléphone durant les prises de vues au Pôle Pixel, et suggéré à l’équipe de Dan Ohlmann le projet d’une exposition. Une bienheureuse inspiration qui a reçu un accueil des plus chaleureux, et bénéficié de l’inventivité de Laurie Courbier, la commissaire de l’exposition qui a su mettre en valeur ce trésor “sauvé de la benne”.

à lire aussi : Gilles Paris, l’auteur de "Autobiographie d’une courgette"

Une bibliothèque de sourires

Deux salles dédiées au film accomplissent ainsi le prodige de rendre compte de l’ensemble des ambiances du film à travers neuf décors impeccables, parfois monumentaux — la maison d’enfance de Courgette ou le chalet à la montagne, impressionnant. L’examen approfondi de chacune des pièces présentées (dans un état remarquable) laisse entrevoir les indices de la manipulation, tels que les trous où étaient fichés les personnages sur le stand de la fête foraine. Plus que des œuvres figées dans leur respectabilité muséale, les éléments exposés s’affichent comme les vestiges encore tièdes d’un processus artistique. Et leur finalité se révèle au moyen de petits écrans intégrés dans les décors, diffusant les séquences où ceux-ci interviennent.

Complément indispensable pour qui s’intéresse aux techniques d’animation, des reportages précis réalisés sur le tournage (façon making of) instruisent sur cet art de la patience et de la méthode, ainsi que sur la fabrication des marionnettes — des mines d’innovations ayant nécessité des collaboration multiples à travers l’arc alpin afin que le squelette articulé puisse être revêtu de têtes imprimées en 3D magnétisées et de membres en silicone.

Si l’on est étonné par les “bibliothèques” de sourires, garantissant la fluidité des expressions aux poupées, on ressent une émotion singulière devant l’exemplaire personnel du livre de Claude Barras, jouxtant les dessins du story board. Plié, corné, comme ridé par ses dix années d’usage intensif, il est le témoin muet du grand œuvre accompli.

à lire aussi : Wes Anderson au format miniature

Appelée à voyager (la scénographie sera différente au Musée de Carouge qui l’accueillera en mai 2017, puisque tout ici a été construit sur mesure), cette exposition prolongeant la magie du film sans la dissoudre, fera peut-être des émules dans le domaine du stop motion : lors du vernissage, on a aperçu un cinéaste plus que fasciné par cette technique. Ça tombe bien : il prépare un film…

L’Envers du décor du film Ma vie de courgette
Au Musée Miniature & Cinéma jusqu’au 2 avril www.museeminiatureetcinema.fr

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 1 février 2022 Ressuscité en 2007, le Comœdia est devenu le premier multiplexe Art & Essai indépendant de France, en toute discrétion. La transmission de témoin qui s’est effectuée entre ses murs durant l’été dernier ne devrait rien remettre en cause.
Mardi 30 octobre 2018 C’est l’histoire chaque fois recommencée d’un tout petit musée qui ne cesse de grandir. Et qui après Wes Anderson ou Ma vie de Courgette s’offre Jeunet & Caro en expo temporaire…  
Mercredi 22 mars 2017 Depuis 1991, Rhône-Alpes cinéma se pose en productrice des films produits sur son territoire. Naviguant entre échecs et beaux succès critiques ou publics, cette activité joue sur la santé économique de la région et son prestige extérieur. 25 ans...
Mardi 14 mars 2017 Comment transformer ses mots en images ? Vaste problématique à laquelle tout scénariste se confronte. Pour tenter d’élucider ce mystère et d’initier les (...)
Mardi 14 février 2017 Dans le créneau compétitif du film d’animation pour enfants, l’alternative au blockbuster formaté existe : elle vous attend dans 28 salles de l’agglomération (...)
Mardi 10 janvier 2017 En 2016, 700 films ont déferlé sur les écrans — ne vous fatiguez pas à poser la division, cela fait un peu plus de treize nouveautés par semaine. Si tous (...)
Mardi 13 décembre 2016 Quand il n’y a pas de festival de court métrage… il y a la Fête du Court métrage — manifestation succédant au Jour le plus court, en reprenant le même principe (...)
Mardi 8 novembre 2016 Conséquence d’une fructueuse récolte dans les marchés internationaux du film, la 21e édition des Rencontres du cinéma francophone s’avère des plus gouleyantes. (...)
Mardi 18 octobre 2016 Avec ce portrait d’une marmaille cabossée par la vie retrouvant foi en elle-même et en son avenir, Claude Barras se risque sur des sentiers très escarpés qu’il parcourt avec une délicatesse infinie. Un premier long-métrage d’animation en stop motion...
Mardi 18 octobre 2016 Eh oui, les vacances scolaires sont déjà là… Cette année, elles ont la cocasserie de débuter un mercredi — ce qui époulaille tout le monde, sauf les salles (...)
Mardi 6 septembre 2016 Programmée par la Société des réalisateurs de films, la Quinzaine des Réalisateurs cannoise s’offre une tournée de rentrée dans 40 cinémas de France parmi lesquels (...)
Mardi 7 juin 2016 Si vous avez suivi d’un œil distrait la compétition cannoise au motif qu’elle concernait des œuvres encore éloignées des écrans, préparez-vous à l’écarquiller : une (...)
Mardi 22 décembre 2015 On le rencontre dans un de ses ateliers aux murs tapissés d’outils, en train de recouvrir un cadre de bois ouvragé par petites touches de peinture orangée, (...)
Mardi 2 septembre 2014 Inauguré en 1914, détruit lors des bombardements de la deuxième guerre mondiale, reconstruit puis fermé par le circuit UGC en 2003 avant d’être repris par Marc Bonny en 2006, le Comœdia fête ses 100 ans durant tout le mois de septembre… et prépare...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !