Et Cronenberg fit le bzzzzz

La Mouche
De David Cronenberg (1986, ÉU, 1h36) avec Jeff Goldblum, Geena Davis...

C’est l’une des nouveautés de la rentrée dans les CNP-Cinémas Lumière (on ne sait plus comment les appeler) : le retour des projections du samedi minuit aux Terreaux. Désormais baptisées “Séances Midnight Movies” — même si elles sont programmées à 22h30 —, elles n’affichent certes plus systématiquement le merveilleux Graphique de Boscop mais un long-métrage différent chaque semaine, prélevé dans le vaste corpus du cinéma horrifique, assorti comme il se doit d’une petite introduction.

� lire aussi : "Mademoiselle" : telle est éprise qui croyait prendre

Le film sélectionné ce 5 novembre, La Mouche (1987), semble faire écho au carnaval sucré et horrifique qui vient tout juste de s’achever. David Cronenberg y offre en effet à son interprète Jeff Goldblum de splendides métamorphoses, grâce à des postiches bien gluants de diptère mutant amoureusement fignolés par Chris Walas — dûment récompensé par un Oscar du maquillage. Remake éloigné de la première adaptation d’une nouvelle de George Langelaan, La Mouche noire (1958), ce film contient en outre toutes les obsessions du cinéaste canadien : fascination pour les pulsions primitives, scientifique fantasmant l’eugénisme, hybridation du corps humain, voyeurisme, inclination potache pour le gore (conduisant à une interdiction aux moins de 12 ans)…

Conte de fée à l’envers, où la princesse commence avec son prince charmant et achève l’histoire avec un crapaud verruqueux, La Mouche est aussi une mise en garde à l’attention des apprentis-sorciers, trop excités à faire avancer le progrès à marche forcée qu’ils en oublient le principe de précaution, le recul nécessaire comme les règles de base d’une méthodologie correcte. Toi, le jeune étudiant en sciences, viens donc prendre une leçon de rigueur. Ainsi qu’un peu de suc digestif de Brundle-Mouche dans la face.

Au CNP Terreaux le samedi 5 novembre à 22h30

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 22 avril 2021 Là-haut, perché sur la colline de Fourvière, existe un ancien fort militaire où artistes et animaux cohabitent à l’abri des regards. Situé à deux pas du Jardin des Curiosités, le Fort de Saint-Just, renommé par ses actuels occupants Fort...
Mardi 4 février 2020   Longtemps Shakespeare a fait les beaux jours d’Orson Welles et Elia Kazan fit un Tramway nommé désir plus fort que bien des adaptations scéniques. (...)
Mardi 15 novembre 2016 À l’occasion des 6e Journées Cinéma et Psychiatrie organisées par la Ferme du Vinatier, le Comœdia accueille une projection-débat autour d’un film collant (...)
Mardi 29 mars 2016 Des esquisses de travail, une première et surtout le retour de la précieuse troupe de Pôle Nord : voilà de bonnes raisons pour se rendre au festival Paroles, paroles de la Mouche, une salle d'une vitalité rare toute la saison durant.
Mardi 10 mars 2015 Marjane Satrapi s’exile aux États-Unis pour s’approprier une commande de film d’horreur à petit budget qu’elle transforme en comédie sanglante et cinglante à l’esprit très 80’s. Sympathique même si l’affaire peine à tenir la longueur. Christophe...
Mardi 20 mai 2014 David Cronenberg signe une farce noire et drôle sur les turpitudes incestueuses d’Hollywood et la décadence d’un Los Angeles rutilant et obscène. Un choc ! Christophe Chabert
Jeudi 12 septembre 2013 Comme ça de but en blanc – encore que le blanc soit totalement absent de leur univers – les Neils Children ont deux particularités. La première : sous leurs (...)
Jeudi 15 novembre 2012 Hourra ! C’est le retour de L’Épouvantable vendredi cette semaine à l’Institut Lumière, dans une formule allégée à deux films au lieu de trois. Pour cette (...)
Lundi 16 juillet 2012 Très bon été pour les reprises et le cinéma de patrimoine avec un hommage à Romy Schneider au Zola, un cycle consacré aux années 80 au Comœdia et l’incontournable Été en cinémascope sur la place Ambroise Courtois. Christophe Chabert
Jeudi 31 mai 2012 Palmarès décevant pour festival décevant : Cannes 2012 a fermé ses portes le dimanche 27 mai, laissant une poignée de beaux films, une Palme logique et quelques figures récurrentes d’un film à l’autre. Dernier bilan. Christophe Chabert
Vendredi 25 mai 2012 Après A dangerous method, David Cronenberg signe une adaptation fidèle et pourtant très personnelle de Don De Lillo. Entre pur dispositif, théâtralité assumée et subtil travail sur le temps et l’espace, un film complexe, long en bouche et au final...
Dimanche 6 mai 2012 Même si son œuvre monumentale à la Sucrière a nécessité 6 000 pelotes de laine, tout ne tient qu’à un fil chez Chiharu Shiota : celui que les Anciens disaient relier l’âme à l’au-delà et qu’aujourd’hui on pourrait voir comme constituant le réseau...
Mercredi 14 décembre 2011 La rivalité entre Freud et son disciple Carl Gustav Jung, un sujet complexe mais idéal pour David Cronenberg, qu’il rend passionnant pendant 45 minutes, avant de laisser la main à son scénariste, l’académique Christopher Hampton. Christophe Chabert
Dimanche 20 novembre 2011 Dans le cadre des journées professionnelles «Cinéma et psychiatrie», l’Institut Lumière organise une soirée ouverte à tous le mardi 29 novembre à 20h. Heureuse (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !