Webradios : retour vers le futur

LYL & RADIOSHIC / C'est un vent de fraîcheur soufflé par une poignée d'agité-e-s retrouvant l'esprit des radios libres du début des années 80 : éclectiques et militantes, artisanales et indépendantes, les webradios fédèrent les énergies tout en éclatant les formats.

Ce n'est pas une histoire d'âge. Ni de style. Mais d'énergies. « Notre animateur le plus jeune a 19 ans, le plus vieux 74 ans : il s’agit de Michel Caillat, à Genève » explique Lucas Bouissou, le fondateur de LYL, qui poursuit : « c'est une bible du jazz, qui anime l’émission Des musiques créoles. Nous avons des professeurs du conservatoire, des DJs, des patrons de labels, des disquaires, des chercheurs en musicologie… » détaille-t-il encore.

à lire aussi : Radio Bellevue Web, start-up de vieux (punks)

De fait, sa radio balaye un large spectre de styles : de l'electro-acoustique à la musique baroque médiévale, en passant par le funk, la soul, le jazz et la new wave, le disco, la techno... On peut y entendre un professeur de musique classique qui étudie Jimi Hendrix, un collectif féminin qui programme exclusivement des musiques produites par des femmes (Polyphones), ou encore l’émission Chose contraire qui mêle littérature et musique.

Créée durant l’été 2015 par Lucas, LYL possède un studio fixe qui n'a rien à envier aux FM, installé depuis début février 2016 dans une impasse près des quais de Saône. Avant, LYL officiait en nomade, s'installant le temps d'un week-end chez les disquaires Groovedge ou Chez Émile. Ce qui caractérise cette radio ? Le live : ici, pas de cuisine d’assemblage, que du fait main dans la minute.

à lire aussi : Les Nouvelles ambitions des Enfants du Rhône

Pointues

L'idée initiale était de rassembler une communauté de potes naviguant dans la musique. Trop différents pour se regrouper sous la forme d'un label, ne se retrouvant dans aucun média : Lucas a décidé de les réunir en en créant un à leur image, de média, reflet de ce qui ce passe musicalement à Lyon. Pari tenu.

Les modèles : Rinse, créée à Londres en 1994 et lancée en France en 2014, ou NTS, « phare des webradios » selon Lucas, créée aussi à Londres en 2011 par Clair Urbahn et Femi Adeyemi (l'un des fondateurs de Boiler Room), qui émettent 24 heures sur 24, sans publicité. C’est l’objectif de LYL, qui diffuse déjà en live de 14h à 22h du mardi au samedi et programme les archives le reste du temps. Mais l’ouverture d’un studio sur un autre continent est en projet, afin d’animer la nuit aussi. Un studio à Paris a récemment ouvert, qui produit 30% du contenu ; le reste est toujours made in Lyon, mais ce dédoublement permet d’élargir le cercle des animateurs pertinents.

Indépendantes

La radio ne réalise pas de bénéfices mais Lucas l'affirme : « nous tenons à garder la radio en dehors de tout circuit économique. » Même démarche pour Radioshic, dont les curateurs (Charles Cox, Écoute prolongée, Irina, Mat Gallet, Peggy et Ubertrigger) ne sont là que pour le plaisir de découvrir et faire découvrir. Cette webradio débute circa 2004-2005, à la grande époque des audioblogs : c’est l’une des premières du pays. Puis surfe sur la vague des podcasts en 2006-2007 avant de lancer le projet Caravane chic : des fêtes sauvages et nomades.

à lire aussi : La fréquence de RTU attribuée en janvier

Depuis six mois, Radioshic est devenue une vraie webradio, ayant pour ambition de « proposer des émissions itinérantes en live, dans des bars, des assos, des friches artistiques ; on pense à la Taverne Gutenberg ou aux nouveaux hôtels-auberges ouverts récemment… » indique Charles Ele, qui programme la journée tandis que ses acolytes proposent des mixes en soirée. Radioshic n’a pas de locaux, mais n’en a pas besoin : « tout ce qu’il nous faut, c’est une bonne connexion Internet. »

C’est bien là la force incroyable des webradios : la liberté et l’indépendance totale. Couplée à l’absence de frontières spécifique au Web, vous obtenez les ingrédients d’un cocktail potentiellement explosif, à l'affût de l'underground local comme international.

LYL
soundcloud.com/lylradio

Radioshic
soundcloud.com/radioshic

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 23 septembre 2020 L’année dernière LYL Radio déménageait en face de (feu) Chez Émile, le disquaire. Et posait son studio dans un bistrot. Qui prit doucement son envol avant d’être fauché par la Covid-19. Cette rentrée est l’occasion de le (re)découvrir.
Mardi 21 mars 2017 Le Musée d'art contemporain ouvre ses cimaises au collectif d'artistes Frigo, qui officia à Lyon de 1978 jusqu'au début des années 1990. Une exposition réussie où l'on retrouve, presque palpable, l'électricité de ce groupe avant-gardiste.
Mardi 14 mars 2017 Cet homme a participé au culte collectif Frigo, à l'honneur en ce moment au Musée d'Art Contemporain. Mais aussi aux lancements, dans le désordre, de : TLM, Radio Bellevue, Symposium d'Art Performance, Zap FM, Couleur 3, le Truck et bien plus...
Mardi 28 février 2017 Vingt ans après avoir entubé son monde, Mark règle ses dettes avec les intérêts. Quant à Danny Boyle, il fait sagement fructifier le capital sympathie de ses défoncés en dealant du shoot visuel et sonore aux quadras nostalgiques de leurs vingt ans....
Mardi 13 décembre 2016 Depuis que son créateur Aymeric Eustache s’est mis en retrait pour se consacrer à son métier d’ingénieur du son, la webradio Les Enfants du Rhône est pilotée par Arnaud Bonpublic. Si elle n’a pas changé d’esprit, elle affiche de nouvelles...
Mercredi 9 septembre 2015 Trois RDV nocturnes à ne pas manquer : Ikonika à La Marquise, la première Ravesodie au Box Boys et N1L à l'Atelier Sumo.
Mardi 9 juin 2015 Trois RDV nocturnes à ne pas manquer cette semaine : le vernissage de l'expo Mawil au Goethe-Institut, Scratcha DVA à La Marquise et la résidence LYL au Croiseur. Benjamin Mialot
Mardi 10 mars 2015 Lucas Bouissou et Simon Debarbieux en avaient assez d'entendre à la radio les mêmes sons et les mêmes tempos. Alors ils ont créé la leur de radio (dans un (...)
Mercredi 10 octobre 2007 Associations / Après des débuts chaotiques, Reactiv et Gatsun, fleurons des webradio étudiantes lyonnaises étaient parvenues à une certaine maturité. En cette (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter