Dalida : “Moi je veux mourir sur scène”

Dalida
De Lisa Azuelos (Fr, 2h04) avec Sveva Alviti, Riccardo Scamarcio...

Un film de Lisa Azuelos (Fr, 2h04) avec Sveva Alviti, Riccardo Scamarcio, Jean-Paul Rouve…

Une bonne décennie après la mini-série télévisée de Joyce Buñuel, pourquoi diable entreprendre un nouveau biopic sur Dalida ? Si grâce à son producteur de frère la discographie de feue Iolanda Gigliotti s’est enrichie d’une vingtaine de titres — performance remarquable pour une artiste décédée en 1987 —, force est de reconnaître que Lisa Azuelos n’a rien à nous apprendre de nouveau. Entre deux séquences clipées hachant son ascension, la réalisatrice se borne à dévider l’existence malheureuse de la chanteuse en suivant un double-fil pas vraiment cachemire : c’était une collectionneuse de relations autodestructrices, mais aussi une femme de tête en quête de stimulations intellectuelles… Wow…

 lire aussi : "Entre les frontières" : Gens sans terre

Entonnant volontiers le couplet de la star adulée échouant de naufrage sentimental en fiasco amoureux, le film transforme Dalida en une sorte de Pierre Richard tragique, accumulant avec brio les amants suicidés sous l’œil noir d’un Orlando plus vrai que nature — Riccardo Scamarcio est, avec Vincent Perez en Barclay et Timsit en Coquatrix, l’un des seuls attraits du film. Difficile d’éprouver de la compassion pour sa solitude quand on pense aux Malheurs d’Alfred.

N’accablons pas la malheureuse Sveva Alviti, qui s’applique à lire des ouvrages de philosophie en prenant des notes, mais être italienne et rouler les “R” comme son modèle ne suffit pas à le personnifier ou à seulement évoquer sa silhouette. Trop longiligne, la belle affiche en outre un regard au parallélisme sans défaut. Or, une Dalida sans strabisme, c’est comme un bon repas auquel il manquerait du fromage. On laissera ce pensum aux fans transis de la diva du Nil et aux malheureux votants de l’Académie de César l’année prochaine à la même période.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 3 janvier 2017 D’un authentique épisode de la vie clandestine du poète chilien Pablo Neruda, Pablo Larrain tire un dys-biopic tenant de la farce, du polar politique et du western. Une palpitante mise en abyme de la création artistique célébrant la supériorité de...
Mardi 29 novembre 2016 Lisa Azuelos, la réalisatrice de Lol, consacre un biopic à Dalida, fameuse chanteuse italienne, Égyptienne de naissance mais d’expression française, disparue (...)
Jeudi 5 septembre 2013 De Julien Leclercq (Fr, 1h53) avec Gilles Lellouche, Tahar Rahim, Riccardo Scamarcio…
Jeudi 7 juin 2012 Avec cette fable très personnelle où un homme de quarante ans pense retrouver l’enfant qu’il était et le père qu’il a perdu, Jean-Paul Rouve témoigne, à défaut d’un vrai style, d’une réelle ambition derrière la caméra. Christophe Chabert
Vendredi 3 juin 2011 De Maurice Barthélémy (Fr, 1h29) avec Jean-Paul Rouve, Judith Godrèche, Gérard Darmon...
Mercredi 5 janvier 2011 De Gérald Hustache-Mathieu (Fr, 1h40) avec Jean-Paul Rouve, Sophie Quinton…
Jeudi 8 juillet 2010 De Ferzan Ozpetek (Italie, 1h48) avec Riccardo Scamarcio, Nicole Grimaudo…
Vendredi 9 avril 2010 De Renato De Maria (It, 1h40) avec Riccardo Scamarcio, Giovanna Mezzogiorno…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !