Grand Corps Malade et Mehdi Idir : « L'humour existe dans ces centres : il est trash et drôle »

Patients
De Grand Corps Malade, Mehdi Idir (Fr) avec Pablo Pauly, Soufiane Guerrab...

3 questions à... / « L’important, ce n’est pas la chute mais l’atterrissage ». Avec Mehdi Idir, Fabien Marsaud alias Grand Corps Malade raconte le combat d’êtres brisés par la vie, adapté de son livre autobiographique. Diagnostic à échelle humaine d’une jeunesse aux espoirs figés.

Comment vouliez-vous faire ressentir visuellement la violence psychologique du handicap ?
Mehdi Idir : On a décidé de ne pas en faire un documentaire. On filme à hauteur de fauteuil, et les valides sont montrés en contreplongée : c’était notre parti-pris. La réalisation a découlé du centre [de rééducation, NDLR] avec ses couloirs interminables et ses lignes. Pour cette raison, le début est fait de plans très serrés, comme l’introduction en vue subjective, qui jouent sur les cadrages pour ressentir l’enfermement du personnage jusqu’à ce qu’il arrive dans le fauteuil : là, l’image s’élargit.

à lire aussi : "Logan" : little Miss Wolverine

Pourquoi ne pas avoir choisi des stars pour les rôles principaux ?
MI : Avec Fabien, on mate beaucoup de films français et les mêmes visages reviennent toujours : ça nous énerve. En faisant ce film, je cherchais de nouvelles têtes pour montrer un vivier de talents inexploités.

Grand Corps Malade : J’ajouterai que ça rend le propos d’autant plus crédible car les spectateurs ne les connaissent pas et peuvent penser qu’ils sont réellement handicapés. À la fin des avant-premières, quand les acteurs descendent les marches de la salle et qu’on les présente au public, la plupart d’entre eux l’ont cru. Ça rend le film plus intéressant. Si on avait mis quelqu’un de connu dans un fauteuil, on aurait vu la performance d’acteur, pas l’histoire.

Aviez-vous autant d'humour que Ben, votre alter ego à l'écran ?
GCM : Je suis un très grand optimiste. L’humour existe dans ces centres-là : il est même très trash et drôle. Il fallait que ça se ressente, même dans les situations les plus dures. Contrairement aux personnages de Toussaint et Steeve, Ben a des éléments de récupération dés le début : l’espoir naît chez lui d’un orteil qui bouge ce qui explique sa vision du handicap.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 6 juin 2024 Les Nuits de Fourvière proposent des rendez-vous musicaux très attendus pour cette première édition programmée par Emmanuelle Durand et Vincent Anglade, à commencer par le retour de Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Godin, alias Air.
Mardi 18 juin 2019 Basketteur devenu slameur à la suite d’un accident, Fabien Marsaud alias Grand Corps Malade, ne cesse depuis de renaître dans de nouvelles disciplines. En (...)
Mardi 28 février 2017 Avec Mehdi Idir, Grand Corps Malade porte à l’écran le combat d’une vie, qu’il avait déjà romancé dans un livre. Le film narre sur une année l’histoire de (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X