G'Boï & Jean-Mi : « On part facilement dans des délires... »

Sunday Park

La Sucrière

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

House / Créateurs du réseau de social digging La Chinerie, d'un label et du premier festival 100% collaboratif, G'Boï & Jean-Mi assènent en sus des sets pointus où leur science du groove contagieux fait des merveilles. Surveillez-les : ils seront un peu partout pendant Nuits Sonores, sur la grande scène de la Nuit 3, au Sunday Park ou encore pour un Extra! version zonards. Explications avec Anthony (G'Boï) et Quentin (Jean-Mi).

#Baskets
Anthony : On s'est rencontré à Confluence, on bossait tous les deux dans un magasin de vêtements et baskets, Hollister. On s'est rapproché par le rap, on est devenu potes et on a lancé une asso, je venais d'acheter deux platines. Ensuite, on s'est mis en coloc' et on a monté le groupe Les Chineurs de House. La Chinerie a commencé tout simplement... On a mis nos études entre parenthèse à ce moment-là.

à lire aussi : Des Extra! plein la ville

#G'Boï & Jean-Mi
Quentin : Notre première date, c'était au Djoon à Paris, en février 2016. Joli club pour commencer ! Anthony mixait tout seul avant, c'est lui qui m'a appris.

#Influences
Quentin :
On est devenu potes grâce à notre passé de diggers dans le hip-hop. On organisait des apéros hip-hop chez Anthony, qui se sont transformés en mixes. Petit à petit, on a glissé vers la musique électronique et notamment la house. Ce sont deux musiques créées par les Noirs américains dans les années 80, qui utilisaient les mêmes samples de disco et de funk. J'ai trouvé des similitudes. Dans nos sets, il y a beaucoup de funk, de disco, de house. On va aussi jouer de la techno sur la fin. C'est une évolution. On ne se donne pas de limites.
Anthony : On essaye juste d'avoir un dialogue avec le public. On est beaucoup à Lyon à avoir cette mentalité, à vouloir jouer à la fois de la house, de la techno, du hip-hop. On est là pour partager et on est influencé par plein de choses. C'est aussi dû à des clubs comme Le Sucre et le Terminal. Quand on sort à Lyon, on est confronté à plein de sonorités, d'autant que l'offre est moins grande qu'à Paris.
Quentin : Ça n'a rien à voir avec Lyon à mon avis, c'est notre personnalité, on aime jouer des sons différents, comme l'illustrent nos différents groupes de chineurs.

à lire aussi : The Pilotwings, explorateurs nostalgiques

#La Chinerie
Quentin : Ça a commencé par des soirées dans un bar, le 42. On voulait ramener de la house dans ce lieu pas du tout fait pour ça. Pour se créer une petite communauté de passionnés, on a créé un groupe Facebook, Chineurs de House. De ce groupe qui a super bien marché, contrairement aux soirées, est né La Chinerie. On a ensuite créé d'autres groupes : Chineurs de hip-hop, Chineurs des origines, Beau Mot Plage pour la minimale, Ramen break pour la jungle, Mélodies from Mars pour l'ambient... Puis le label, les soirées, le disquaire... On a 100 000 membres sur tous les groupes, dont 30 000 pour Chineurs de house. On a des administrateurs qui modèrent ces groupes : on met un filtre. On ne poste pas n'importe quoi. Le contenu doit rester intéressant.
Anthony : Nous sommes une soixantaine à gérer ces groupes. Avec Quentin, on coordonne l'ensemble. On propose aussi des journées à thème, un sous-genre dans la house, un focus sur un label... La team est dispatchée sur toute la France.

#Les DJs de La Chinerie
Quentin : C'est un projet ouvert à tout le monde, mais nous sommes sélectifs sur qui peut nous représenter avec le nom La Chinerie. Ce sont plutôt les administrateurs des groupes, des gardiens de l'esprit musical.

#Label
Quentin : On a toujours eu en tête cette idée. Nous ne sommes pas producteurs de musique. On repère des artistes. Notre première sortie, c'était en février 2016, Nation House. Ensuite est venue la techno. On vient de monter un nouveau label, Comic Sans, pour sortir tout ce qui n'est pas dans les cases classiques. Le label techno est géré par Samy. Et on a un label nommé Origines pour les rééditions.

à lire aussi : Group Doueh & Cheveu : mariage dérangé

#Sweely
Anthony :
Il vient de Nice et s'est installé à Lyon. C'est un jeune scientifique assez fou, hyper créatif et productif : à l'époque où l'on bossait sur son EP, qui a super bien marché, il nous envoyait un morceau par jour. C'était à chaque fois de très bonne qualité. Il avait posté sur le groupe pour le "producer day" un morceau à lui, ce sont des journées dédiées aux producteurs tous les deux mois. Ce morceau a été signé par Pont Neuf Records, et on a sorti le suivant, son premier EP solo. Il doit signer prochainement sur le label de Concrete.
Quentin : C'est notre fierté, car il a émané de tout ce que l'on fait. Mais lui je ne pense pas qu'il se revendique de notre communauté, il est dans sa bulle.

#Nuits Sonores
Quentin : On est super contents. On n'a qu'une heure : à deux, ça passe très vite, ça fait sept morceaux chacun. Et on joue au tout début... Mais rien que le fait d'être sur l'affiche, c'est hyper cool, on est vraiment reconnaissants.

#Extra!
Quentin :
Sauce Terter ! C'est pas vraiment nous qui l'organisons. On a délégué cet Extra! à une asso locale qui s'appelle Chineurs de Lyon. On a monté plein de petites associations locales en France : pour que les gens qui se rencontrent dans les groupes se rencontrent aussi dans la vraie vie, autour d'une bière et de quelques vinyles. Cet Extra! vient d'un off que l'on avait fait l'an dernier, Nuit Zonard, un clin d'œil au festival. Ils sont repartis sur le même délire en poussant un peu plus loin, c'est un hommage à la culture de banlieue.

#Sunday Park
Anthony : On s'occupe de la bourse aux disques, de midi à 20h. On réunit vingt stands d'exposants, dont nous. Avec des labels, des itinérants, des shops comme Chez Émile.

#Festival La Chinerie
Quentin :
On a toujours voulu réunir les gens autour d'un événement. On a commencé par les soirées, mais on s'est dit que la communauté était assez mature pour faire quelque chose de plus grand. On l'a lancé en décembre : c'est un festival participatif, ouvert à tous ceux qui veulent rentrer dans le projet. On travaille par Internet avec des gens qui ne se connaissaient pas. On ne s'organise que par le Net, avec des outils comme BaseCamp, un logiciel de gestion de projets, on fait des réunions vocales sur Discord. On a fait des équipes bien séparées : technique, communication... Forcément, on a cherché à avoir un financement participatif aussi. D'où le KissKissBankBank, qui était assez mal parti : à deux jours de la fin, notre objectif de 50 000 € était loin, on était à 30 000 € et on n'y croyait plus. On avait préparé le message de défaite. Et le dernier jour, ça a décollé : on a récupéré 30 000 € en quelques heures. Ça se passera à Paris en septembre.

#Nicolas Hulot
Quentin :
On part facilement dans des délires... On est très éco-responsable sur le festival, on a pensé à Nicolas Hulot, on lui a demandé d'être parrain du festival mais il était trop occupé.

#Engagement
Quentin :
Au niveau de l'écologie, on est conscients des enjeux à venir, sans doute les plus importants pour l'humanité au 21e siècle. On est sensible à ces questions. On ne veut pas engager La Chinerie, mais personnellement avec Anthony on est très engagé politiquement aussi. Quelquefois, on a des retours : des gens qui nous demandent de ne pas mêler musique et politique... Je ne pense pas le faire, je sépare politique et musique, mais d'un autre côté la musique que l'on défend, elle est très politique car sur un dancefloor tu retrouves tout le monde : qu'importe l'origine sociale ou géographique. Ce n'est pas du tout incohérent d'être artiste et politique.

#Humour
Anthony :
C'est surtout qu'on n'avait pas les moyens à nos débuts, et pour l'un de nos premiers événements, on ne voulait pas se priver de graphiste. Du coup Quentin ouvre Paint et fait un dessin d'enfant pour le visuel... C'était complet, on n'a pas pu accueillir tous les gens dans le Biztoo Fly. C'était cool ! Du coup, on a fait un concours de Paint pour une date au 42, trois semaines plus tard : c'était blindé.
Quentin : On est décomplexés avec ça. Ça se ressent dans notre communication : on parle sur notre page comme avec nos potes.

G'Boï & Jean-Mi
Dans la Halle C le vendredi 23 mai (Nuit 3) de 21h30 à 22h30

Extra! Sauce Terter
Sur la péniche Loupika le dimanche 21 mai de 14h à 1h

Bac à Srabs
Sur LYL un mardi par mois de 17h à 18h, prochaine le 6 juin

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Musiques...

Lundi 25 avril 2022 Toujours curieux et singulier, le festival Superspectives accueille cette année quelques grands noms de la musique contemporaine et expérimentale : Gavin Bryars, Alvin Curran, Charlemagne Palestine…
Mardi 26 avril 2022 Il est libre, Iggy Pop. Bon, y en a quand même pas qui disent qu'ils l'ont vu voler, mais continuer de se trémousser torse-poils devant (...)
Mardi 29 mars 2022 Alors qu'il remonte sur scène pour présenter son dernier objet d'artisanat, La Vraie vie de Buck John, Jean-Louis Murat est l'objet d'une belle rétrospective menée par l'agence musicale lyonnaise Stardust et une vingtaine d'artistes aurhalpins.
Mardi 29 mars 2022 Un peu plus de deux ans après la tournée de Reward, la Galloise Cate le Bon est de retour sur une scène lyonnaise. Avec Pompeii, un album tout en minimalisme pop, composé et enregistré durant le grand confinement, et qui plonge dans la torpeur tout...
Mardi 1 mars 2022 Événement du côté du Ninkasi avec la venue du commandant en chef de feu Sonic Youth, qui depuis la séparation du groupe phare de l'indie rock américain multiplie les saillies solo comme pour mieux combler et dérouter ses fans éplorés.
Mardi 1 mars 2022 2021 aura été l'année de l'avènement pour Tedax Max. Douze mois pour sortir trois albums et se hisser au premier plan de la scène rap locale. Avant son passage du côté de Vénissieux à Bizarre!, le vendredi 18 mars, on a échangé...
Mardi 15 février 2022 1913, quelle année ! La modernité artistique y éclate dans toute sa superbe et aussi dans toutes ses surprises qui désarçonnent le public. C’est par exemple : les premiers ready-made de Marcel Duchamp, la publication à compte d’auteur...
Jeudi 17 février 2022 Les Parisiens de Bryan’s Magic Tears ont sorti mi octobre leur troisième album, "Vacuum Sealed". Le groupe signé sur Born Bad sera au Périscope ce jeudi 17 février.
Mardi 15 février 2022 Membre du collectif Under Rave de u.r.trax, Vel incarne la relève de la scène techno française. L’artiste et ingénieure — qui semble dotée d’une jauge d’énergie infinie — nous invite dans ses sets intenses à une transe...
Mardi 15 février 2022 Dans la droite ligne des réflexions engagées durant la crise sanitaire,  Le Sucre a annoncé une légère inflexion de son concept. Surtout, la club de Confluence veut accroître son travail d’accompagnement auprès de la...
Mardi 15 février 2022 Après s’être taillée une belle réputation chez nos voisins grenoblois, Bernadette (Chloé de son vrai nom) s’est imposée sur la scène lyonnaise puis en France. D’abord harpiste, elle prend rapidement la voie des musiques électroniques et mixe...
Mardi 15 février 2022 Son appétence pour les arts graphiques, le Japon et les jeux vidéo infusent dans les sets de la Lyonnaise, où les musiques anciennes nipponnes se confondent avec des tracks enivrantes de footwork, UK hardcore, breakbeat et jungle....
Mardi 15 février 2022 Elle s’était promis, il y a dix ans, de ne pas toucher une CDJ avant d’avoir parfaitement domestiqué les platines vinyles. Collectionneuse depuis toujours, Warum a décidé de faire profiter les autres de sa sélection hétéroclite il y a quelques...
Mardi 1 février 2022 Le projet LKDM a pour vocation de réunir les rappeurs et rappeuses les plus prolifiques de la région. Il prend la forme d'un cypher géant, mêlant freestyle et clips vidéo, brassant diverses tendances et générations. Rencontre avec Fong...
Mardi 4 janvier 2022 Le retour en force du Covid a entraîné de nouvelles restrictions sanitaires, annoncées le lundi 27 décembre par le Premier ministre : spectacles assis, jauges limitées à 2000 personnes en intérieur, le tout au moins jusqu’au lundi 24...
Mardi 4 janvier 2022 La musique dite savante ne s’arrête pas à Mahler ni même à Stravinsky (que nous serons heureux de réécouter cette année), et son cœur bat toujours aujourd’hui. Ce que nous rappellent notamment la Biennale des Musiques Exploratoires et la...
Mardi 4 janvier 2022 Depuis l'automne, Piers Faccini et ses invités sont à l'honneur à l'Opéra Underground. Avant de recevoir Blick Bassy, il convie le percussionniste Karim Ziad, le musicien gnaoui Mehdi Nassouli et le quatuor de chambre Emana à revenir avec lui, sur...
Mardi 4 janvier 2022 Avec le grand retour des internationaux et un nombre invraisemblable de reports, le printemps 2022 déborde de concerts prometteurs et/ou attendus. Revue d'effectifs forcément très sélective et un peu subjective.
Vendredi 10 décembre 2021 De passage à la Chapelle de la Trinité à l'invitation des Grands Concerts, Fredrika Stahl viendra y présenter une merveille d'album nocturne publié cette année et baptisé Natten, tout en clair obscur et en ambiance amniotique, où la chanteuse...
Mardi 14 décembre 2021 Héraut d'une certaine idée du psychédélisme pop et du rock progressif à la française, Aquaserge s'attaque à une poignée de totems de la musique contemporaine (Ligeti, Varèse...) malaxés comme des beaux diables. À retrouver sur la scène de l'Opéra...
Mardi 30 novembre 2021 Premier opus en solo pour Tushen Raï, habitué du Sucre et co-directeur du label Hard Fist : où l'on croise sonorités ancestrales et globalisées avec l'acid-house de Chicago afin de produire quelques bombes pour dancefloor.
Mardi 30 novembre 2021 Le quatuor sud-africain a publié cette année un premier album soyeux et délicieusement pop, inspiré de divers courants artistiques rayonnants sur sa terre natale, pour en faire une œuvre trouvant parfaitement sa place sur le toujours aussi bien...
Mercredi 1 décembre 2021 Nouvelle pépite néo-soul, Arlo Parks, de passage au Ninkasi Gerland, n'est pas qu'une chanteuse exceptionnelle de 21 ans. Elle est, volontairement ou non, la voix d'une génération Z tracassée.
Mardi 23 novembre 2021 C'est un mélange d'habitués et d'artistes reportés des précédentes éditions que propose Jazz à Vienne avec les premiers noms de son édition 2022, déjà alléchante, qui dévoile également sa nouvelle identité visuelle.  
Jeudi 18 novembre 2021 C'est un monument d'indie rock tordu et libre comme l'air qui s'apprête à fouler la scène du Sonic en la personne d'Old Time Relijun et de son leader Arrington de Dionyso, artiste d'avant-garde, persécuté par l'arrière-garde crypto-fasciste.
Jeudi 4 novembre 2021 Troisième album et passage à la maison, au Transbordeur, pour le Lyonnais Folamour, king de la house music élargissant le spectre de ses influences via son dernier album.
Jeudi 4 novembre 2021 En plein mois de novembre, Bertrand Belin et Agnès Gayraud aka La Féline prennent d'assaut l'Opéra Underground pour une carte blanche musicale dont la diversité le dispute à l'exigence, au point de transformer la chose en semaine de la découverte.
Jeudi 4 novembre 2021 Artiste associée à l’Auditorium cette saison, la pianiste Maria João Pires se produira sur scène deux fois (en concert symphonique puis en récital), avec ses compositeurs fétiches : Mozart, Beethoven, Schubert…
Mercredi 3 novembre 2021 À La Marquise, qui était son fief, se déroulera le mercredi 10 novembre une soirée en hommage à DJ Duke, décédé le 6 novembre 2020. Une figure incontournable du rap lyonnais et français, qui officiait avec Assassin, a produit pour...
Jeudi 21 octobre 2021 Toute juste de retour dans le paysage nocturne lyonnais après une trop longue absence, L'Ambassade accueille une figure de la deep house française : Franck Roger, auteur d'un récent album étonnant de diversité.
Jeudi 21 octobre 2021 L’Auditorium accueille l’orchestre de la Philarmonie de l’Elbe, une formation pour le moins réputée, avec Alan Gilbert à la baguette. Ils joueront la (...)
Jeudi 7 octobre 2021 Dans sa belle série de soirées docu-rock à l'Aquarium, le Marché Gare propose Come On People ! (2009) qui revient sur la trajectoire du meilleur groupe de rock français que personne ne connaît, Les Thugs d'Angers, chouchous du label Sub Pop de...
Jeudi 7 octobre 2021 Timothée Régnier, alias Rover, le répète souvent en interview, chez lui, l'inspiration et les compositions doivent moins aux figures dont il a pu faire ses (...)
Jeudi 7 octobre 2021 Rangée du duo Teleferik avec lequel elle officia pendant dix ans, la chanteuse-musicienne-autrice-compositrice Eliz Murad, Franco-libanaise, désormais installée et travaillant entre Lyon et Saint-Étienne, vient de publier son premier EP solo,...
Mercredi 22 septembre 2021 Dix concerts classiques à ne pas rater cette saison. Une sélection qui fait la part belle aux stars et aux grandes œuvres de répertoire, mais avec une attention particulière portée aux auteurs plus contemporains : Boulez, Grisey, Neuwirth,...
Jeudi 23 septembre 2021 Faute d'avoir pu correctement reporter son édition du printemps dernier — transbahutée au printemps prochain — le Festival Transfer s'offre un genre d'édition automnale et hors-série, en collaboration avec Cold Fame et sa traditionnelle...
Mercredi 22 septembre 2021 Au Périscope pour présenter la version live de Boredoms & Heartstrings, revisite avec quatuor à cordes de Boredoms, Marine Pellegrini revient sur l'évolution d'Erotic Market, la genèse de ce projet mais aussi les difficultés créatives...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !