Du théâtre pour panser

L'essentiel de la saison / Au vu des programmations hétéroclites (trop) touffues et qui confèrent aux différents théâtres des identités de plus en plus floues, émerge une vague de trentenaires qui, au travers de faits historiques, ou simplement d’histoires d’aujourd’hui, livrent un travail précis, exigeant pour panser nos plaies intimes ou universelles.

Laïka. Avec l’évocation de cette petite chienne jamais revenue de l’espace et de la guerre froide spatiale russo-US, c’est tout un pan d’un monde bien amoché que déploie David Murgia, celui de maintenant, en relatant la vie d'un clochard, de vieilles dames ou d'une prostituée. Il retrouvera le Théâtre de la Croix-Rousse (du 17 au 21 octobre) où il est passé récemment seul (Discours à la nation) ou en collectif avec ses amis du Raoul (Le Signal du promeneur et Rumeurs et petit jour).

à lire aussi : Nouvelle saison théâtre : du côté des festivals

À nouveau, il travaille en binôme avec Ascanio Celestini et donne à ce texte puissant une fulgurante densité, ajoutant à la pertinence du propos une véritable performance de comédien. Et pour s’intéresser aux gens de peu, que Macron, dans son propos le plus détestable depuis son élection, a qualifié de « ceux qui ne sont rien » en opposition à « ceux qui réussissent », le théâtre, lui, peut faire quelque chose. Et les considère.

Emmanuel Meirieu, à la Croix-Rousse également avec Des hommes en devenir (du 10 au 14 octobre), une déchirante, modeste, masculine traversée de la perte créera en janvier avec la Comédie Odéon, mais hors les murs dans un lieu public encore inconnu, Les Naufragés d’après le texte du philosophe et psychanalyste belge qui a consacré sa vie à écouter les SDF, Patrick Declerck. S’il aspire au dénuement sur les plateaux, on est curieux de voir comment Meirieu peut s’approprier un milieu plus hostile et moins maîtrisable que la chambre noire d’un théâtre. Si panser les plaies c’est dire la douleur et la sublimer, alors Cannibale (à la Renaissance du 25 avril au 4 mai), qui passe en troisième saison après sa création à l’Élysée en avril 2016, se doit d’être (re)vu.

à lire aussi : Côté salles : à l’Est, rien de nouveau

Le collectif X issu de la Comédie de Saint-Étienne évoque aussi la disparition et l’amour dans un très cinématographique et séquencé travail dont on ne cessera de vous répéter tout le bien qu’on en pense. Même leitmotiv pour une autre reprise, celle de Lambeaux de Charles Juliet par Anne de Boissy (NTH8, du 1er au 12 octobre).

Autre variation que cette fois nous n’avons pas vu, Mélancolie(s) de Julie Deliquet (À la Croix-Rousse, du 14 au 18 novembre et au théâtre Théo Argence de Saint-Priest le 2 mars). Son triptyque Des années 70 à nos jours était parfois bancal, pas abouti et tournant à la caricature dans sa 3e partie écrite collectivement, mais il y a en germe, dans les deux premiers volets (Brecht et Lagarce) une acuité à observer avec acidité et bienveillance ses contemporains. Qu’elle s’appuie ici sur Tchekhov laisse augurer du meilleur.

Souffler sur les blessures

Parfois panser ce qui advient transite aussi par quelques flashbacks que la littérature conjointement à l’Histoire permet. C’est le cas de Laurent Brethome qui revient en adaptant Massacre à Paris de Christopher Marlowe (qui faisait l’ouverture du nouveau TNP à Villeurbanne en 1972, par Chéreau !), renommé Margot (aux Célestins du 17 au 24 janvier). Du très mémorable, efficace, juste et rythmé travail de sortie de promo du Conservatoire de Lyon en 2014, il signe un spectacle XXL encore en cours de création dont nous sommes plus que curieux.

à lire aussi : Où sont les jeunes compagnies ?

Plus politique et néanmoins jamais étendard, le Saigon de Caroline Guiela Nguyen (Croix-Rousse, du 4 au 7 avril) a eu la force d’accorder critique et public à Avignon où il fut unanimement salué. Avec cette fresque bilingue de quatre heures permettant des allers et retours entre Vietnam 1956 et France 2017, elle a su rester fidèle aux caractéristiques de son travail : marcher sur une ligne de crête hypersensible et d’un minimalisme qui ici ne vire pas au maniérisme. Au contraire, il est même le garant d’une ligne de conduite forte qui permet à ce spectacle de se déployer pleinement sans être inutilement volcanique. Saïgon ramène à l'esthétique du cinéaste finlandais Kaurismäki.

Enfin, soigner ses plaies via le théâtre se fait parfois moins délicatement, en arrachant ses pansements pour voir ce qui se passe à même la peau. C’est le travail de l’indispensable festival Sens Interdits dédié au théâtre politique et international. Rendez-vous est pris du 19 au 29 octobre à Lyon comme dans l’agglomération.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 18 janvier 2022 Peut-être sera-t-elle capitale européenne de la Culture en 2028. Clermont-Ferrand, n’est pas que la ville-Michelin (même si l’entreprise est omniprésente) et lance sérieusement sa campagne en ce début d’année, au moment où le festival du court, le...
Mercredi 9 septembre 2020 Laurent Wauquiez est passé à deux doigts de se remettre l'ensemble du monde culturel à dos. Il est retombé lundi, à peu près, sur ses pattes. Mais comment a-t-il fait pour glisser ainsi sur une peau de banane, après des semaines de mesures...
Mardi 27 mars 2018 La jeune metteuse en scène Caroline Guiela Nguyen proposera au Théâtre de la Croix-Rousse, du mercredi 4 au samedi 7 avril, une fresque théâtrale (3h20 tout de même), ovationnée cet été à Avignon, sur le destin des Vietnamiens contraints à l'exil en...
Lundi 22 janvier 2018 Elle « avance vers nous depuis sa nuit » et Laurent Brethome lui rend la lumière. Margot, adapté de Marlowe, est la pièce avec laquelle le metteur en scène synthétise tout ce qu'il a approché jusque-là : un goût assumé du spectacle au profit d'un...
Mardi 9 janvier 2018 C'est sa pièce totale. Seize comédiens pour environ soixante rôles. Laurent Brethome a créé Margot en novembre, après l'avoir déjà esquissé en 2014 avec les (...)
Mardi 17 octobre 2017 David Murgia. Il est des comédiens comme celui-ci que l'on suivrait n'importe où. Pour leur talent bien sûr, mais aussi parce qu'ils ont toujours quelque chose à nous dire de ce monde malade. Laïka en est une nouvelle preuve.
Mercredi 2 mars 2016 Prenez quelques cageots, un acteur exceptionnel et Belge (David Murgia) et un auteur engagé et Italien (Ascanio Celestini) et vous voilà face à un (...)
Mardi 26 janvier 2016 Cinq mois après la version magistrale de Godot par Jean-Pierre Vincent, Lyon reçoit celle du stéphanois Laurent Fréchuret : si le casting est plus inégal, la vivacité et la férocité de l’époustouflant texte de Beckett sont bien là. Nadja Pobel
Mardi 27 octobre 2015 Tendre et cruel, fourmillant d’inventions, le "Riquet" version Laurent Brethome est un conte pour petits et grands bouleversant de sincérité et de foi en la force naïve et sublime de l’art théâtral. Après avoir ouvert le In d’Avignon, le voici au...
Mardi 8 septembre 2015 Si vous les avez raté, un rattrapage s’impose. D'abord Bigre! (Croix-Rousse, 29 septembre au 3 octobre), hilarante comédie sans (...)
Mercredi 9 septembre 2015 Des spectacles à venir, "Riquet" (délesté de sa houppe) est sans conteste le plus émouvant et le plus abouti. Retour sur ce travail de Laurent Brethome qui passera par le Toboggan et tour d’horizon des propositions jeune public de la saison. Nadja...
Mardi 8 septembre 2015 Souvent taxé d’art vieillissant, le théâtre ne cesse pourtant, à l’instar des sociologues ou historiens, d’ausculter le monde contemporain. Cette saison, plusieurs auteurs décryptant la trivialité des rapports sociaux seront portés au plateau. Nadja...
Mardi 31 mars 2015 Il rêvait de voler. Mais loin de lui donner des ailes, ce désir a mené Birdy dans un hôpital psychiatrique où son ami lui raconte leurs souvenirs d'enfance pour le ramener à lui. A partir du roman de William Wharton, Emmanuel Meirieu produit à...
Mardi 3 mars 2015 C’est l’histoire d’une famille où tout semble aller bien. En apparence. Le père, Charles, est médecin, la fille une bonne ado et la mère, Emma, vient de (...)
Mardi 14 octobre 2014 Emmanuel Meirieu revient dans le théâtre de ses débuts, la Croix-Rousse, présenter sa dernière création en date, "Mon traître". Un travail court, ciselé et percutant, adapté de deux livres de Sorj Chalandon. Critique et propos – émerveillés - de...
Mardi 14 octobre 2014 De Tony Gatlif (Fr, 1h44) avec Céline Salette, Rachid Yous, David Murgia…
Mardi 7 octobre 2014 On l’avait laissé ce printemps avec un épatant travail avec les élèves du Conservatoire de Lyon ("Massacre à Paris"), revoici Laurent Brethome qui rend aux "Fourberies de Scapin" leur noirceur, nous entraînant dans les bas-fonds portuaires armé...
Mardi 9 septembre 2014 Ils sont jeunes, misent sur l’acteur et adaptent des textes peu théâtraux. Ils font pourtant bel et bien du théâtre, avec un engagement total, signant des spectacles remuants et intelligents. Balade dans une saison marquée du sceau de cette...
Mercredi 12 mars 2014 Pétaradante, précise et inventive, la nouvelle promotion du Conservatoire présente le très casse-gueule et ambitieux "Massacre à Paris", mis en scène par un Laurent Brethome plus convaincant que jamais. Nadja Pobel
Mardi 11 mars 2014 C’est une date qui compte dans l’histoire du théâtre : en mai 1972, en montant Massacre à Paris, texte de Christopher Marlowe ancré dans la nuit de la (...)
Vendredi 3 janvier 2014 Et si on misait sur la relève en ce début d’année ? Les grands noms du théâtre auront beau être à Lyon tout au long des six mois à venir, c’est en effet du côté des jeunes que nos yeux se tourneront prioritairement. Nadja Pobel
Jeudi 2 janvier 2014 Il est des auteurs qui arrivent presque par enchantement dans l’univers d’un metteur en scène. C’est le cas de Sorj Chalandon, qui a croisé la route d’Emmanuel Meirieu avec "Mon traître" et "Retour à Killybegs", deux splendides romans devenus un...
Mercredi 4 septembre 2013 C'est tel un Monsieur Loyal qui aurait emprunté sa chevelure à Krusty le Clown que le sémillant Victor Bosch a, en juin dernier,  lancé la saison 2013/2014 du (...)
Lundi 18 mars 2013 «Le plus dur, ce n'est pas la chute, c'est l'atterrissage». Les paroles de La Haine pourraient être l'incipit de TAC, texte que le prolixe auteur (...)
Samedi 13 octobre 2012 À partir de deux faits divers contemporains impliquant des adolescents, le jeune metteur en scène belge Fabrice Murgia a élaboré un spectacle coup de poing, visuellement fort sur le passage délicat (et parfois violent) de l’enfance à l’âge adulte....
Vendredi 18 novembre 2011 Théâtre / «Toute l’invention consiste à faire quelque chose de rien» écrivait Racine à propos de Bérénice, où le sang ne coule pas et où l’action est réduite à la (...)
Lundi 10 janvier 2011 Théâtre / Laurent Brethome propose son premier grand classique au Théâtre de Villefranche-sur-Saône, Bérénice. «Une leçon d’humilité», pour le jeune metteur en scène. Dorotée Aznar
Jeudi 2 décembre 2010 Entretien / Laurent Brethome et Philippe Sire de la Compagnie Le menteur volontaire se présentent en duo pour succéder à Philippe Faure. Propos recueillis par DA
Mercredi 3 mars 2010 Théâtre / Nous sommes chez Job, un riche homme d’affaires. Le festin s’achève à peine que les messagers se succèdent pour annoncer à Job une succession de (...)
Mercredi 3 mars 2010 Entretien / Laurent Brethome fait partie de ces jeunes metteurs en scène talentueux qui délivrent un véritable discours d’artiste sur leur travail. Rencontre. Propos recueillis par Aurélien Martinez
Vendredi 20 février 2009 Théâtre / En re-création, On purge bébé s’autorise un ravalement de façade et un coup de jeune pour prouver que Feydeau n’a pas sombré dans la naphtaline du théâtre de grand-mère. Nadja Pobel

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !