Cerf moi fort : "Corps et Âme"

Corps et âme
De Ildiko Enyedi (Hong, 1h56) avec Alexandra Borbély, Morcsányi Géza, Réka Tenki...

Improbable comme la rencontre entre un homme au bras handicapé et une femme légèrement autiste dans un abattoir hongrois, cette romance nimbée d’onirique pleine de vie dans un lieu de mort touche au cœur par sa subtile poésie. Ours d’Or à la Berlinale 2017.

Contrôleuse qualité récemment arrivée dans l’abattoir que dirige Endre, Mária se distingue par sa distance impassible et sa froideur mécanique. Découvrant par hasard qu’ils effectuent chaque nuit le même rêve, ils tentent de se rapprocher l’un de l’autre les jours suivants. À pas feutrés…

À mille lieues du cynisme dont l’époque se pourlèche, deux des plus grands festivals cinématographiques de la planète ont accordé cette année leur distinction suprême à des œuvres présentant une étrange gémellité, ainsi qu’une formidable audace : elles proposaient une authentique romance ; une histoire d’amour pure et simple entre deux êtres marginalisés par le reste du monde. Ainsi le Lion vénitien a-t-il rugi pour La Forme de l’eau de Guillermo del Toro — patience : il ne sera sur les écrans qu’en février —, et l’Ours berlinois hurlé pour cet apprivoisement délicat, cette union de deux solitudes glacées célébrée par une cinéaste aussi rare que résolue dans ses choix.

De l’amour

Car tourner une histoire sentimentale sans dérision goguenarde ni mièvrerie osidique tient aujourd'hui de l’acte politique (ou punk) ; il faut par ailleurs une sacrée inspiration pour faire émerger une poésie neuve de deux cervidés déambulant au milieu d’un paysage embrumé. Mais Ildiko Enyedi ose sans faillir, dissimulant à peine la trajectoire entre Endre et Mária sous une intrigue policière — prétexte nécessaire à leur rencontre — qui finit, comme le sang des bêtes, par s’écouler dans les égouts de l’oubli.

Avec son image tout en clarté jouant sur les transparences, les reflets, les pénombres, Corps et Âme cristallise et dilate ce moment infime de la rencontre amoureuse. Sous des dehors de givre, il palpite d’une émotion sincère, d’une douceur contagieuse à qui veut s’y abandonner. Avant d’être familier, le bonheur offre souvent un visage austère aux inconnus.

Corps et âme de Ildiko Enyedi (Hon, 1h56) avec Alexandra Borbély, Morcsányi Géza, Réka Tenki…

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Ecrans...

Mercredi 11 mai 2022 Alors que son film posthume Plus que jamais réalisé par Emily Atef sera présenté dans la section Un certain regard du 75e festival de Cannes, l’Aquarium (...)
Vendredi 13 mai 2022 Fruit du travail de bénédictin d’un homme seul durant sept années,  Junk Head décrit en stop-motion un futur post-apocalyptique où l’humanité aurait atteint l’immortalité mais perdu le sens (et l’essence) de la vie. Un conte de science-fiction avec...
Mardi 26 avril 2022 Les organisateurs d’On vous ment ont de le sens de l’humour (ou de l’à propos) puisqu’ils ont calé la septième édition de leur festival pile entre la présidentielle et les législatives. Une manière de nous rappeler qu’il ne faut pas tout...
Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été, Amanda…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...
Mardi 29 mars 2022 Retour sur Deathloop, sorti en septembre 2021 et récemment sacré meilleur jeu vidéo français lors de la troisième cérémonie des Pégases.
Mardi 29 mars 2022 Une compétition de huit films (dont le prometteur I’m your man venu d’Allemagne et l’Espagnol El buen patrón), un Panorama 2022 qui balaie jusqu’en (...)
Mardi 15 mars 2022 S’il y a une date à ne pas oublier, c’est bien celle du vendredi 17 mars à 20h — tant que vous y êtes, ajoutez le lieu, l’Aquarium Ciné-Café — jour où sera (...)
Mardi 1 mars 2022 Pour faire cesser les coups de son mari, une fan de kung-fu s’initie auprès d’un maître. Mabrouk El Mechri signe une proposition culottée (et forcément clivante) mêlant son amour du cinéma de genre à son intérêt pour les personnages déclassés. Un...
Mardi 1 mars 2022 Elle fut la dernière des manifestations d’envergure à se tenir à Lyon avant l’impromptu du premier confinement. Deux ans plus tard, alors que le spectre covidien semble refermer sa funeste parenthèse, Écrans Mixtes s’apprête à ouvrir une très...
Mardi 1 mars 2022 Tant qu’il y aura des livres, il y aura des films — le cinéma aimant autant la littérature qu'Alexandre Dumas l’Histoire. Pour preuve, voyez le soir (...)
Mardi 15 février 2022 Une semaine tout pile avant la cérémonie des César, le Lumière Terreaux propose vendredi 18 février à 20h15 de découvrir les cinq films concourant pour la (...)
Mardi 15 février 2022 Avec un regard de sociologue (et non de militant), Emmanuel Gras suit des Gilets jaunes à Chartres tout au long de leur engagement, signant un document édifiant sur les mécanismes paradoxaux animant n’importe quel groupe. Une étude de cas, une leçon...
Mardi 1 février 2022 Un ancien acteur X retourne dans son Texas natal et navigue entre son ex et une jeune serveuse. Une métaphore douce-amère d’une Amérique vivant dans la dèche, sur sa réputation et l’espoir permanent de se refaire la cerise sur le dos des autres…
Mardi 18 janvier 2022 Portant sur la mécanique pernicieuse du harcèlement scolaire et interprété par deux enfants déchirants de vérité, ce premier film miraculeux est une merveille de délicatesse autant qu’un tour de force de réalisation. Un choc absolu et sans nul...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter