Le Misanthrope aux abords du ring

Le Misanthrope

TNP - Théâtre National Populaire

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Théâtre / Qu'est-ce qui peut pousser à monter encore Le Misanthrope ? Peut-être un désir d'attirer le plus grand nombre (ah Molière !) pour mieux montrer sa vision du théâtre. À la lisère du texte et de son époque, Louise Vignaud impose sa patte : respectueuse mais pas trop.

Tout lui réussit. À 29 ans, Louise Vignaud dirige le Théâtre des Clochards Célestes et après une création l'an dernier aux Célestins, une cette saison au TNP (elle appartient au "cercle de formation et de transmission"), elle s'apprête à monter Phèdre de Sénèque au Studio-Théâtre de la Comédie-Française avant une version, qui nous intrigue grandement, du Quai de Ouistreham de Florence Aubenas aux Clochards en fin de saison. Dans ce marathon vertigineux, la normalienne-ensatienne ne bâcle rien. Le Misanthrope en est la démonstration. Parfaitement huilé dès sa première date, ce spectacle n'est pas lesté du décorum du XVIIe siècle.

à lire aussi : Louise Vignaud, résolument curieuse

Un plateau en quadri-frontal quasi dénudé offre un très intelligent terrain de jeu aux protagonistes en tête desquels Alceste, constamment sur le qui-vive, semblant être dans l'attente d'une passe, en l’occurrence une réplique ou d'une joute de son adversaire à la langue ampoulée et en vers, Oronte, ou d'une Célimène instable. Mikael Pinelli, absolument remarquable dans le travail d'Olivier Maurin (En courant dormez, Illusions), trouve ici un rôle auquel il ne confère ni lourdeur ni trop de malignité. Il aurait été facile de cabotiner face à cet aréopage de courtisans cernés par ce dispositif de plateau. Il nous prend, public, à témoin de la duplicité de ses acolytes mais sans jamais les écraser.

« Je hais tous les hommes »

De plus, un autre personnage mystérieux, rôdant tantôt au sol, tantôt dans les travées supérieures du théâtre, accentue cet effet d'observation qui contraste avec un éventuel jugement. Pour autant, dans cette volonté de bien faire, de trouver un équilibre perpétuel, pointe une forme de maniérisme qui se décline dans une bande-son de grondements orageux et dans les costumes lointainement inspirés de l'époque (pantalon bouffant pour les hommes) mais agrémentés d'une pluie de perles pour les gardes.

à lire aussi : Louise Vignaud : « Du temps pour créer ! »

Louise Vignaud a l'art du (léger) pas de côté à l'instar aussi de la musique (un instrument période Molière, le clavecin, qui semble désaccordé). Son théâtre offre un point de vue décalé (les lectures de lettres dans le 5e acte ne sont pas faites par ceux que l'auteur a désigné) sans trop froisser l’œuvre.

Le Misanthrope
Au TNP jusqu'au 15 février

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 3 février 2021 Ils sont les premiers à Lyon, certainement pas les derniers. À l'instar de ce qu'a fait le Centre Dramatique National de Toulouse en janvier, le théâtre des Clochards Célestes annonce tirer un trait sur le reste de sa saison face à l’incertitude...
Mardi 19 novembre 2019 En se débarrassant du carcan de l'époque et en ne tombant jamais dans l'outrance, le metteur en scène Olivier Maurin livre une version captivante de Dom Juan.
Mardi 20 novembre 2018 Avec Rebibbia, Louise Vignaud signe son meilleur spectacle, peut-être le plus audacieux. Néanmoins, persiste cette impression d'un théâtre sage, assez loin de son sujet : la plus grande prison pour femmes d'Italie.
Mardi 5 septembre 2017 C'est ce qui s'appelle une passation de pouvoir réussie. À 29 ans, la metteuse en scène Louise Vignaud succède à Élisabeth Saint-Blancat à la tête des Clochards Célestes avec bienveillance et cohérence et propose une saison plus qu'alléchante dédiée...
Mardi 27 juin 2017 Après une saison très fortement secouée par un plan social concernant cinq employés, le théâtre de Vienne aborde 2017/18 avec un nouveau directeur, Michel Belletante, et une programmation dense et classique.
Mardi 25 avril 2017 La promo du Conservatoire de Lyon s'empare cette semaine de quatre Molière en tirant leurs rôles au sort. Qu'est-ce que ce théâtre fleuve ?
Mardi 24 janvier 2017 Elle vient d'être nommée à la tête des Clochards Célestes. Sa mise en scène ultra rythmée du Tailleur pour dames de Feydeau fait salle comble dans la Célestine. Louise Vignaud aime rien tant que raconter des histoires : voici la sienne.
Mardi 3 janvier 2017 Quelques grands noms du panthéon théâtral et de nombreux trentenaires au talent cru : voilà de quoi remplir la deuxième moitié de saison qui, espérons-le, sera plus nourrissante que la première.
Jeudi 6 octobre 2016 Les opéras diffusés dans le réseau Pathé rencontrent un franc succès ; et voilà que débarque au cinéma la Comédie française. Ce jeudi 13 octobre à 20h30 dans les salles de (...)
Lundi 7 octobre 2013 Derrière l'étrange titre En courant, dormez se cache une pièce de Oriza Hirata typiquement japonaise, autrement dit lente et dépouillée. Le plateau construit (...)
Vendredi 6 septembre 2013 Gwenaël Morin, à la tête depuis le 1er janvier du Théâtre du Point du Jour, est un homme de théâtre atypique : il se propose de créer quotidiennement, avec ses acteurs et des anonymes, les grands classiques du répertoire dans un théâtre dit...
Lundi 14 janvier 2013 De Philippe Le Guay (Fr, 1h45) avec Fabrice Luchini, Lambert Wilson…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !