Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Dominique Hervieu : « tant mieux si la danse s'empare des sujets actuels »

And so you see...

Maison de la Danse

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Sens Dessus Dessous / La Maison de la Danse se la joue Sens Dessus Dessous comme chaque début de printemps et s’offre un pas de côté régénérant pour voir de la danse autrement. Dominique Hervieu (sa directrice et programmatrice) invite à la curiosité pour (re)découvrir des artistes, souvent radicaux et jusqu’au-boutistes, qui expérimentent autour du mouvement vers de nouveaux territoires artistiques.

Comment concevez-vous la programmation de Sens Dessus Dessous ?
Dominique Hervieu : Ce qui m’importe ici, c’est de montrer d’autres aspects de la danse. Des œuvres moins fédératrices, à voir sur des jauges réduites (de 300 à 400 places). Ma programmation est bien sûr liée à l’actualité de la création. C’est aussi fonction des artistes que je souhaite accompagner. Je pense à Oona Doherty ou Jann Gallois (artistes associées dans le cadre du Pôle Européen de Création). S’ajoutent à cela les vrais coups de cœur. Comme Nacera Belaza. Elle viendra au Musée des Confluences faire vivre aux visiteurs une expérience assez unique. Il y a dans sa démarche un rapport vraiment contemporain associé à une dimension répétitive, spirituelle et même ethnographique.

Les femmes, au cœur de votre programmation ?
J’ai souhaité mettre en avant cette nouvelle génération de jeunes femmes chorégraphes (Jann Gallois, Oona Doherty) qui incarne un vrai renouveau féminin dans la création artistique internationale. Souvent issues du mouvement hip-hop, elles s’en éloignent et s’en émancipent, mais elles sont fortes et on ne peut pas passer à côté d’elles. En même temps, je voulais programmer cette pièce And so you see… (jamais vue à Lyon) de Robyn Orlin avec un performer transgenre hallucinant. Oui, il s’agit de regards de femmes avec une vraie dimension politique. Et tous leurs partis-pris et positions très affirmés m’intéressent.

Une édition particulièrement sérieuse?
C’est l’actualité de la création qui veut cela. Ces jeunes artistes trentenaires sont des produits de la société actuelle. Elles ont été confrontées aux crises financières, aux nouvelles façons de produire des œuvres. Elles sont sur des engagements citoyens très forts. Alors cela se ressent dans leurs œuvres. Avec sans doute des pièces qui vont faire débat à la clé. Je pense à Maguy Marin avec son Deux mille dix-sept. Extrêmement engagé et frontal. Tant mieux si la danse s’empare de façon aussi directe des sujets actuels.

Un festival qui pose le principe d’une « danse comme lieu de réflexion politique » ?
Oui, même si certaines sont moins directes que d’autres. Jann Gallois exprime esthétiquement un sujet très politique (le vivre ensemble, la capacité des êtres humains à créer du commun), mais elle le résout en cherchant du mouvement. Car c’est une chercheuse de mouvement. Son point de départ est sous forme de contrainte ou d’une image (être lié les uns aux autres) et de là, à partir d’improvisations extrêmement rigoureuses, elle déploie une syntaxe et un langage. Alors que chez Maguy Marin c’est direct, frontal et totalement assumé. Robyn Orlin, quant à elle, aborde cette dimension politique par l’humour et le portrait ; elle réussit à questionner des sujets forts (l’homophobie, la discrimination en Afrique du Sud).

Une suggestion pour faire le grand écart dans la programmation ?
Je dirai Robyn Orlin et Jann Gallois. Deux générations, un vrai grand écart. La pièce de Robyn, plus proche de la performance que de la danse, est plutôt théâtrale car ce qui importe c’est le message. A contrario Jann crée du mouvement, elle est dans la filiation de la danse post-moderne.

Festival Sens Dessus Dessous : Women !
À la Maison de la Danse, Pôle En Scènes et Musée des Confluences du 22 février au 5 mars


Les chemins de traverse du Festival Sens Dessus Dessous

Dominique Hervieu et la Maison de la Danse annoncent la couleur : l’édition 2018 sera féminine (Jann Gallois, Oona Doherty), militante et politique avec des œuvres engagées qui risquent de faire débat. Tel le Deux mille dix-sept de Maguy Marin qui pourrait être aussi intense physiquement pour les danseurs que mentalement pour le public. Tout aussi décoiffant le solo ambiance queer d’Albert Ibokwe Khoza (danseur, acteur et guérisseur) ou le travail prometteur - entre danse et techno, film et performance - du jeune collectif (La) Horde. Pour esprits libres et curieux.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 18 octobre 2021 L'utilisation temporaire de Fagor-Brandt est prolongée jusqu'en novembre 2023, à la demande des acteurs culturels occupant le lieu. Mais rien n'est résolu pour la suite qui, au contraire, semble se compliquer, la Métropole n'ayant rien anticipé.
Mardi 6 octobre 2020 Grégory Doucet et Nathalie Perrin-Gilbert retoquent le projet d'installer des Ateliers de la Danse dans l'ancien musée Guimet — trop coûteux — sans pour autant remettre en question le concept de Dominique Hervieu en lui-même, qui sera installé...
Mardi 7 janvier 2020 La deuxième partie de la saison danse s'annonce tout à la fois sous le signe de la découverte et des reprises. Et aussi du retour à Lyon de grands chorégraphes comme Sidi Larbi Cherkaoui, Akram Kahn, Eun-Me Ahn...
Mardi 10 septembre 2019 Festivals installés comme Sens Dessus Dessous ou le Moi de la Danse, chorégraphes stars tels Christian Rizzo ou Merce Cunningham, découvertes potentielles : voici les dix dates que les amateurs de danse se doivent de cocher de suite sur leur...
Mardi 8 janvier 2019 Deux festivals et quelques grandes figures de la danse contemporaine (Cunningham, Trisha Brown, Jiří Kylián, Hofesh Shechter) donneront le tempo d'un premier semestre chorégraphique alléchant.
Lundi 10 septembre 2018 Festival international reconnu, la Biennale de la Danse s’inscrit aussi dans un dispositif lyonnais voué à la danse contemporaine en pleine ébullition. Retour sur ce contexte stimulant, et sur les grands axes de l’édition 2018.
Mardi 27 mars 2018 Bibliothèque, vidéothèque, version physique ou dématérialisée... mais quid des archives des arts vivants hors des captations plus ou moins heureuses disponibles sur YouTube ? Depuis 2011, le site Numéridanse est une référence en la matière. Le site...
Mardi 28 février 2017 En dépit des apparences et des idées reçues, le corps et la danse ont des liens assez directs et forts avec le politique et la vie de la cité. Le 6e Festival Sens Dessus Dessous réunit plusieurs chorégraphes sensibles à ces questions.
Mardi 3 janvier 2017 L'année chorégraphique 2017 commencera tambour battant avec la deuxième édition du Moi de la Danse (du 26 janvier au 12 février, aux Subsistances), festival (...)
Mardi 6 septembre 2016 Même si les jeunes chorégraphes ont encore du mal à se faire une place à l'ombre de leurs aînés, la saison danse 2016-2017 s'annonce ouverte, riche et diverse. La fraîcheur des idées n'y sera pas forcément fonction de l'âge du capitaine...
Mardi 6 septembre 2016 La 17e Biennale de la Danse garde la tête haute et le tour de bras généreux, malgré un budget au rabais, embrassant une fois encore tous les styles de danse contemporaine actuels. Parmi les trente-sept spectacles proposés, en voici huit à ne pas...
Mardi 15 mars 2016 Vader de l'étonnante compagnie Peeping Tom ouvre la nouvelle édition du Festival Sens Dessus Dessous, consacré aux formes chorégraphiques singulières et aux chorégraphes émergents.
Mardi 26 mai 2015 Á l'initiative de la Maison de la Danse, Babel 8.3 invite des habitants des 8e et 3e arrondissements à se familiariser avec les univers d'une dizaine de chorégraphes. Coup de projecteur sur un projet innovant qui cultive à la fois proximité et...
Mardi 5 mai 2015 Peintre libre et licencieux, Gérard Guyomard présente plusieurs oeuvres des années 1960 aux années 1980 à la galerie Pallade. Un artiste du plaisir, du rire et de toutes les libertés formelles. Jean-Emmanuel Denave
Mardi 24 mars 2015 C'est pour le moins un sacré début de printemps qui s'annonce à Lyon dans le domaine de la danse avec, notamment, la reprise de May B, chef-d’œuvre de (...)
Mardi 25 mars 2014 L'art, la danse et l'écriture qui aspirent à la transe, au mouvement des identités et des images, courent aussi le danger de l'informe, du trou noir d'un (...)
Mardi 25 mars 2014 Quand il n'est plus d'imitation, l'art de la danse met en mouvement et en transformation certitudes, représentations et identités. Sur le modèle de la transe, l'artiste multimédia Ulf Langheinrich, invité du festival Sens dessus dessous, et la...
Mardi 10 septembre 2013 Un Toboggan dont on ne connaît pas encore la programmation, un Ballet de l'Opéra qui reprend un génial mais énième opus de William Forsythe, une Maison de la Danse qui ouvre sa saison avec Benjamin Millepied... Le début de l'année chorégraphique...
Mercredi 5 juin 2013 Le Musée d’Art Contemporain présente tout à la fois des œuvres de sa collection, le méconnu et "piquant" Philippe Droguet et un artiste en vogue, sculpteur des perceptions improbables, Daniel Firman. Jean-Emmanuel Denave
Jeudi 16 mai 2013 Après le passé (le Boom des années 80), la Maison de la danse se tourne vers l’avenir avec le festival Sens dessus dessous. Et invite cinq compagnies «qui (...)
Vendredi 4 janvier 2013 Pour sa première saison à la tête de la Maison de la danse, Dominique Hervieu inaugure deux événements originaux tout en exécutant une sorte de grand écart. Grand (...)
Vendredi 7 septembre 2012 34 compagnies internationales, 38 spectacles, 147 représentations… Pendant 18 jours, la 15e Biennale de la danse déploiera sa programmation riche, variée, efficace. Et pour sa première édition, la chorégraphe Dominique Hervieu conserve la ligne...
Mardi 10 avril 2012 15e Biennale de la danse et première biennale sans Guy Darmet, son fondateur, mais sous la houlette de Dominique Hervieu. Pour son premier opus très attendu, la chorégraphe a mis l'accent sur la création (une vingtaine environ) et poursuit par...
Lundi 8 mars 2010 Politiques culturelles / Tous les candidats peuvent remballer leurs dossiers et aller se rhabiller, c’est finalement la chorégraphe Dominique Hervieu qui remplacera Guy Darmet à la tête de la Maison de la Danse et de la Biennale de la Danse à partir...
Mercredi 24 janvier 2007 Zoom / Un beau week-end de trois jours, ça ne se refuse pas, même en hiver. Les Subsistances se préparent à accueillir une belle brochette de «performers» : ça change ! Dorotée Aznar

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter