Les Ailes du désir

Les Ailes du désir
De Wim Wenders (1987, All-Fr, 2h08) avec Bruno Ganz, Solveig Dommartin...

Selon Baudelaire, « la plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas ». Le Malin possède, entre mille vices, un autre redoutable talent : celui de jouer de sa perverse séduction pour parvenir à ses fins, et triompher des plus purs esprits, fussent-ils angéliques. Voyez le palmarès 40e festival de Cannes en 1987 : la Palme d’Or a échu au méphistophélique Maurice Pialat et à son infernale adaptation de Bernanos, Sous le soleil de Satan, condamnant, non à la Géhenne mais au seul Prix de la mise en scène le bienveillant Wim Wenders pour son chef-d’œuvre séraphique Les Ailes du désir. Où les protagonistes sont des anges, confidents secrets des humains, privés d’amours terrestres et arpentant pour l’éternité des jours le sol et le ciel d’un Berlin alors divisé par le Mur.

Au-delà de l’histoire sentimentale conduisant Damiel, l’un de ces veilleurs immortels à fendre l’armure pour les beaux yeux d’une trapéziste ; au-delà de la vision prophétique de la capitale allemande, embrassée dans sa totalité deux ans avant la Réunification ; au-delà de splendeur poétique du récit coécrit par Handke, de la perfection formelle de l’image d’Alekan magicien du noir et blanc comme de la couleur, de la pertinence de la bande originale composée par le fidèle Knieper et amendée de contributions de Nick Cave, Minimal Compact, Laurie Anderson, Crime and The City Solution ; au-delà de l’interprétation de l’irremplaçable Bruno Ganz et des regrettés Peter Falk et Solveig Dommartin, ce film marquant le sommet de la carrière pourtant riche et féconde de Wenders, transcende le cinéma pour se cristalliser en moment de grâce absolu. À ce titre, et pour le bonheur qu’il procure, il mérite d’être revu et de figurer dans toute cinémathèque idéale. Ce serait bien le diable si vous manquiez cette projection.

Les Ailes du Désir
À l’UGC Confluence jeudi 17 à 19h55 et à l'
UGC Astoria jeudi 17 à 19h

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 28 novembre 2023 Le retour de hype autour de Wim Wenders — expo à Arles, Prix Lumière à Lyon, double sélection dans la compétition cannoise, rééditions en Blu-Ray — restera un des (...)
Mardi 17 octobre 2023 De même que Clouzot avait cherché à percer le Mystère Picasso, Wim Wenders tente d’élucider le secret Kiefer. Coïncidant avec la remise de son Prix Lumière (et précédant la sortie de Perfect Days), ce documentaire rappelle que le cinéaste a toujours...
Mardi 5 septembre 2023 Pas le temps de souffler en cette fin d’été pour les férus de cinéma qui consolident — si l’on en croit les premiers chiffres — la dynamique de fréquentation enregistrée depuis le début de l’année. À Lyon, ils auront pléthore de raisons de se rendre...
Lundi 12 juin 2023 Chef de file du renouveau du cinéma allemand des années 1970 avec (notamment) Fassbinder ou Herzog, le cinéaste Wim Wenders a été choisi pour succéder à Tim Burton. Il recevra donc le 15e Prix Lumière vendredi 20 octobre à Lyon.
Mardi 22 mars 2016 de Atom Egoyan (Can, 1h35) avec Christopher Plummer, Martin Landau, Bruno Ganz…
Mercredi 10 février 2016 De Alain Gsponer (Sui, 1h50) avec Anuk Steffen, Bruno Ganz, Quirin Agrippi…
Mardi 21 avril 2015 À partir d’un matériau ouvertement intimiste et psychologique, Wim Wenders réaffirme la puissance de la mise en scène en le tournant en 3D, donnant à cette chronique d’un écrivain tourmenté des allures de prototype audacieux. Christophe Chabert
Mercredi 11 février 2015 « Under electric clouds » d’Alexei Guerman Jr. « Every thing will be fine » de Wim Wenders. « Selma » d’Ava Du Vernay. « Body » de Malgorzata Szumowska. « Angelica » de Mitchell Lichtenchtein.
Mardi 14 octobre 2014 Avec ce portrait de la vie et de l’œuvre du photographe brésilien Sebastião Salgado, Wim Wenders signe un documentaire-musée soigné, passionnant dans son propos mais plutôt rigide dans sa forme, pétrifiée par les conventions du bon goût...
Mardi 23 septembre 2014 De Hans Peter Molland (Norvège, 1h56) avec Stellan Skarsgard, Bruno Ganz…
Mardi 27 mai 2014 Il y a trente ans, au terme d’un festival de Cannes où il avait plu sans interruption, le jury couronnait Paris, Texas de Wim Wenders, dont personne (...)
Jeudi 6 septembre 2012 Pour le spectateur né après 1990, il est difficile d’imaginer ce que représentait Wim Wenders au moment de la sortie des Ailes du désir — en 1987. Il faut (...)
Vendredi 1 avril 2011 De Wim Wenders (All-Fr, 1h43) documentaire

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X