Le dos, c'est dans la tête : "Je vais mieux"

Je vais mieux
De Jean-Pierre Améris (Fr, 1h26) avec Eric Elmosnino, Ary Abittan...

Comédie psy / de Jean-Pierre Améris (Fr, 1h26) avec Eric Elmosnino, Alice Pol, Judith El Zein…

Au beau milieu d’un repas entre amis, Laurent est pris d’un violent mal de dos qui va persister et résister à la médecine traditionnelle, spécialisée et même alternative. Et si cette douleur était le signal d’un dysfonctionnement inconscient dans sa vie professionnelle ou privée ?

à lire aussi : Jean-Pierre Améris : « il faut rire de ses petites névroses »

Il faut toujours prêter attention aux signaux inconscients. Observez l’affiche de Je vais mieux. Sa typo — une cousine de la EF Windsor-Elongated, pour nos amis et amies graphistes —, ne rappelle-t-elle furieusement pas celle, si caractéristique, de Woody Allen ? La silhouette de l’échalas coiffé à la diable, n’évoque-t-elle pas le Juif new-yorkais névrosé le plus célèbre du monde ? Traduction : attendez-vous à une comédie psychanalytique à forte composante autobiographique. Car bien qu’il s’agisse d’une adaptation de Foenkinos, Améris se retrouve tout entier dans cette histoire où la douleur d’un corps longtemps ignoré fusionne avec celles de l’âme. Héros effacé se mettant à somatiser, Laurent serait-il une forme de prolongement de ses charmants inadaptés des Émotifs anonymes, ces timides qui selon la formule de Brel, « portent une valise dans chaque main » ?

Un sérieux Premier ministre ayant « fendu l’armure » avait jadis confié être un « austère qui se [marrait] ». Cela pourrait s’appliquer à Améris qui, s’il sait faire partager l’embarras des introvertis, l’inquiétude diffuse de l’attente d’un diagnostic ou les petites humiliations subies par les gentils, se révèle avec le temps de plus en plus habile dans la comédie pétillante, le burlesque et le sentimental. Il règle ici un chassé-croisé destructeur entre deux époux à la façon de Capra (revu par De Vito), profite des ressorts comiques d’une Alice Pol quelque part entre Pierre Richard et Ben Stiller, et fait de François Berléand un patron gasmannissant teinté de Sordi et de Tognazzi. Hélas pour lui, être patraque lui réussit plutôt bien.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 24 septembre 2019 Séducteur impénitent, Pontagnac suit chez elle Victoire qu’il aimerait mettre dans son lit, ignorant qu’elle est l’épouse de son ami Vatelin. Quand celui-ci apparaît, il faut composer. Encore plus quand un autre soupirant de Victoire débarque. Et...
Mardi 14 mars 2017 Comment transformer ses mots en images ? Vaste problématique à laquelle tout scénariste se confronte. Pour tenter d’élucider ce mystère et d’initier les (...)
Mardi 21 juillet 2015 De Jean-Pierre Améris (Fr-Belg, 1h36) avec Benoît Poelvoorde, Virgine Efira…
Mardi 11 novembre 2014 De Jean-Pierre Améris (Fr, 1h38) avec Ariana Rivoire, Isabelle Carré…
Mercredi 16 octobre 2013 De Marc Esposito (Fr, 1h53) avec Marc Lavoine, Jean-Pierre Darroussin, Bernard Campan, Eric Elmosnino…
Mardi 2 avril 2013 De Danièle Thompson (Fr, 1h40) avec Kad Merad, Éric Elmosnino, Monica Bellucci, Lou de Laâge…
Jeudi 20 décembre 2012 De Jean-Pierre Améris (Fr, 1h33) avec Gérard Depardieu, Marc-André Grondin, Christa Theret…
Mardi 4 décembre 2012 De Michel Leclerc (Fr, 1h57) avec Félix Moati, Éric Elmosnino, Sara Forestier…
Dimanche 11 septembre 2011 De Yann Samuell (Fr, 1h35) avec Éric Elmosnino, Mathilde Seigner…
Jeudi 16 décembre 2010 De Jean-Pierre Améris (Fr, 1h20) avec Isabelle Carré, Benoît Poelvoorde… Sortie le 22 décembre
Mercredi 13 janvier 2010 Cinéma / Avec sa bio filmée de Serge Gainsbourg, le dessinateur Joann Sfar propose un portrait très personnel, à la fois intime et historique, de cette icône controversée de la culture nationale. Un premier film déroutant, dont les qualités et les...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter