Grand bain musical

Musilac / Vieilles gloires, valeurs sûres, piliers de festoches, jeunes pousses, smoothies de genres, et autres étrangetés à découvrir, le festival lacustre baigne l'été musical d'un éclectisme qui attire les foules comme les amateurs éclairés, jusqu'à les confondre.

Jeudi : old wave

D'une certaine manière, s'il fallait un hymne en ouverture de cette édition 2018 de Musilac, il pourrait consister en trois bouts de refrains se répondant depuis le fin fond des âges 80, quand les uns martèleraient : « I Just can get enough », les autres répondraient « Don't you forget about me » ou « Always the sun ». Car on l'aura compris c'est une soirée très marquée "ressac de la new-wave" que celle-ci, avec Depeche Mode, Simple Minds et The Stranglers – quand bien même les carrières de chacun n'auraient pas résisté d'égale manière au passage du temps. Pour le reste, on notera que J. Bernardt, transfuge des Belges de Balthazar, remplacera numériquement son collègue Warhaus, présent l'an dernier ce même soir, que le rock indé répondra présent avec le Stroke Albert Hammond Jr. (le meilleur d'entre-eux, sans doute), Findlay, et The Mistery Lights et que les amateurs de bizarrerie en auront pour leur compte avec le black metal-gospel-blues de Zeal & Ardor.


Vendredi : thermostars

« Simple, basique » comme dirait Orelsan ? Pas vraiment : dès le deuxième soir, l'éclectisme à tout crin de Musilac s'accentue et s'étire entre scène lac et scène montagne (sans oublier le Korner). Tous azimuts, on retrouvera là, en fonction de ses goûts ou de l'endroit où on se trouve aussi bien le suscité et parfois sulfureux Orelsan que Deep Purple (mettront-ils le feu au lac ?) ; l'incandescent belge (si ça existe !) Oscar & the Wolf et la brûlante diva de l'Arkansas Beth Ditto ; les tièdes Cats on Trees et la très hot Hollysiz ; les volcaniques Fufanu (genre de Joy Division islandais), le blues ardent et abrasif de The Temperance Movement, le crépitant Foa ou encore le bouillant rappeur rouennais Rilès. Bref, un deuxième soir qui derrière l'éclectisme précité ne sera qu'une simple affaire de thermostat.


Samedi : indochinoiseries

Pop (You me at six, Teeers, Charlotte Cardin), hip-hop à spectre large (Nova Twins, Romeo Elvis et l'ancêtre MC Solaar) et électro (les poids lourds Rone et Chloe) viennent teinter cette troisième soirée. Laquelle n'en portera pas moins la marque indélébile de ces increvables Indochine. Indochine dont le tour de force 2018 aura consisté en la transformation capillaire de son chanteur Nicola "Forever Young" Sirkis, passant de sa légendaire toison robertsmithienne à reflets corbeaux à une peroxydation qui le rapproche davantage d'Alex Lutz dans Catherine et Liliane. Une révolution capillaire quasi historique – quel mauvais exemple pour la jeunesse gothique – qui n'aura pas suffi à entamer l'aura d'un groupe – on a vu des fans se braquer pour moins que ça – dont le 13e album, 13 donc, aura littéralement roulé des pelles au sommet des charts. Au point qu'un député LREM cita récemment le compte Twitter du groupe dans sa volonté de rendre hommage aux victimes de la guerre du même nom. En 2021, Indochine aura 40 ans et il est convenu que ce groupe nous aura à l'usure.


Dimanche : attention, ascension

Par dessus une soirée relativement fourre-tout laissant la part belle aux découvertes, de Raqoons à Skinny Lister, de Miles Sanko à Témé Tan en passant par L'Impératrice, on dénombrera quatre poids lourds dont certains sont parmi les meilleurs clients de cette cuvée 2018 de festivals d'été : à commencer par la néo-soul de Her qui risque de résonner avec intensité particulière. Voilà en effet un an que Simon Carpentier l'un des deux membres du duo originel est décédé. Entre temps, l'album de Her est sorti et son compère Victor Solf a décidé de tenir la promesse faite de mener le projet à bien.

Ensuite avec IAM et les pénibles Shaka Ponk deux mastodontes dont le premier viendra comme il le fait depuis un moment fêter les 25 ans de son École du Micro d'Argent. Exception confirmant la règle, un dernier poids lourd, Franz Ferdinand, qui lui, noblesse oblige, n'écumera guère les festivals et mérite donc tout spécialement le déplacement. D'autant que la version live de leur Always Ascending, régénérant dernier album, entrecoupée de tubes maison, constitue un show digne d'une élévation, tant physique que spirituelle. Une sorte d'antidote à Shaka Ponk en somme.


Musilac
À Aix-Les-Bains du 12 au 15 Juillet

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Jeudi 22 octobre 2020 C'est en 2015 que Gringe entame sa carrière de comédien aux côtés, comme pour sa carrière musicale, de son acolyte Orelsan. Bloqués, imaginé par Kyan (...)
Jeudi 12 mars 2020 Les annulations et reports s'accumulent dans presque toutes les structures de la métropole, impactant durement tout un écosystème déjà fragile. Voici ce qui nous a été communiqué. Nous mettrons cet article à jour au fur et à mesure. (dernière mise à...
Mardi 17 décembre 2019 C'est la nouveauté de l'année du côté des fêtes du 31 janvier à Lyon et c'est du très costaud pour tous ceux qui n'ont pas peur d'aller s'enfermer dans les halls (...)
Mardi 11 juin 2019 Avec l'été des festivals revient en général l'heure de la nostalgie musicale et la programmation en cascade d'anciennes gloires de la pop, venues la plupart du temps rejouer leurs plus belles années (et les nôtres). Une tendance particulièrement...
Mardi 22 mai 2018 Retour gagnant sur grand écran pour Guillaume Renard, alias Run, qui offre de l’espace et du temps aux héros de l’univers pop-pulp-futuriste de Mutafukaz, la série qu’il avait développée en BD. Une synthèse street punk bariolée, avec des cafards,...
Mardi 9 janvier 2018 Voici venir l'un des line-ups les plus trépidants de l'année, dès son entame ! Logique : le promoteur Encore fête ses cinq années d'activisme techno et convie au Transbordeur rien moins que Derrick May et Octave One. 
Vendredi 24 novembre 2017 Musilac se passionne décidemment sur les années 80, puisqu'après Depeche Mode c'est Indochine qui vient de confirmer sa présence. Nicolas Sirkis et sa bande (...)
Mardi 7 novembre 2017 Premier nom annoncé par le festival Musilac, et ça claque : Depeche Mode sera sur l'esplanade du lac le jeudi 12 juillet 2018 ! Ce sera dans le cadre de (...)
Mardi 20 juin 2017 Phoenix, Ibrahim Maalouf, Jamiroquai, Julien Doré, Two Door Cinema Club, Sting, Texas, Justice, Calypso Rose, Archive, Vianney, Juliette Armanet… Comme chaque année, Musilac aligne les grands noms quatre jours durant. Ce qui ne doit pas faire...
Mardi 21 juin 2016 Aussi foisonnante que pointue, éclectique que bien choisie, populaire (Les Insus, Elton John) que fureteuse (Barns Courtney), hurlante (Mass Hysteria) que sussurante (Lou Doillon), la programmation de Musilac est un joyeux casse-tête...
Mardi 8 décembre 2015 De Orelsan & Christophe Offenstein (Fr, 1h30) Avec Orelsan, Gringe, Seydou Doucouré…
Lundi 30 novembre 2015 Alors que les jours commencent tout juste à se refroidir, les festivals d'été dégaînent déjà une partie de leur programmation. C'est le cas notamment de (...)
Mardi 22 septembre 2015 ​À l'affiche de L'Original la saison passée, Vald revient à Lyon le jour même de la sortie de son dernier méfait discographique. Histoire de confirmer, avec la manière, qu'il est le rappeur le plus cramé et le plus futé de sa génération.
Mercredi 24 juin 2015 Il est des festivals qui parviennent à concilier l'inconciliable. C'est le cas de Musilac qui, en bordure d'un lac cher à Lamartine, parvient à mélanger l'eau de l'exigence populaire et l'huile d'actes de bravoure artistiques, nécessité économique...
Vendredi 10 avril 2015 Le festival prévu du 10 au 13 juillet à Aix-les-Bains vient d’annoncer les derniers gros artistes programmés. On fait le point.
Jeudi 26 juin 2014 Marin peu porté sur l'eau, qu'il soit dessus ou doive la boire, Seasick Steve («Steve Mal de mer», donc) n'est pas de ceux qui ont connu le succès à l'âge des premiers duvets. C'est plutôt à l'âge où l'on commence à creuser sa tombe que Steve Wold a...
Vendredi 17 janvier 2014 Vieilli, usé, fatigué, Depeche Mode ? Sûrement pas : entre recettes maison, perpétuelles innovations sonores et production fureteuse et grandiose, les trois Anglais donnent avec "Delta Machine" un aperçu détonnant de leurs obsessions blues. Le blues...
Jeudi 2 janvier 2014 A force de la pratiquer, on le sait, la programmation musicale n’est régie par rien d’autre que les antiques lois de l’éternel retour. Nouvelle année, nouveau printemps, perpétuel recommencement. Stéphane Duchêne.
Vendredi 11 janvier 2013 Trust se serait donc une nouvelle fois reformé pour une tournée qui passerait par le Sonic ? Il faudrait être naïf pour le croire mais sur le papier tout porte à croire que c'est effectivement le cas. À moins qu'on ait affaire là à un cas...
Vendredi 13 juillet 2012 «Voilà l'été, voilà l'été, voilà l'été-é-é», chantaient les Négresses Vertes. Certes, mais une fois qu'on a dit ça, comment étancher sa soif de musique estivale quand justement on n'a ni l'intention de chanter tout l'été, ni l'intention de quitter...
Lundi 9 juillet 2012 C'est sans doute l'un des disques de l'année, produit par l'un des groupes de l'année. La pépite a pour nom Boys & Girls car tout le monde est invité à (...)
Jeudi 21 juin 2012 Les lacs sont sources d’inspiration, de respiration. De cette nature rafraîchissante, Musilac s’applique à mettre dans son anagramme musical des lives au diapason. Ressources, récréation. Stéphanie Lopez
Vendredi 30 mars 2012 Hip hop / Pas besoin de s'appeler Olivier Cachin (le spécialiste français du rap, qui, pour l'anecdote, a fait ses premières armes chez Picsou Magazine) (...)
Mardi 27 mars 2012 L’incontournable festival d’Aix-les-Bains avait déjà dévoilé la majeure partie de sa programmation 2012. L’équipe organisatrice vient d’officialiser les (...)
Lundi 27 février 2012 Après avoir été dévoilée au compte-gouttes sans tambour, ni trompette (normal c'est du hip-hop), la programmation de l'Original Festival, qui se déroulera du 5 au 9 avril est enfin complète. Stéphane Duchêne
Mercredi 16 juin 2010 À la règle bien connue qui affirme que nul n'est prophète en son pays, il y a quelques exceptions notables. À commencer par l'Anglais Paul Weller, loin (...)
Vendredi 28 mai 2010 Musique / «Don't You Forget About Me» chantaient en 1985 les Simple Minds sur la BO de "Breakfast Club", le film culte de John Hugues. Au vu du succès planétaire rencontré par le single, le groupe écossais pouvait sincèrement le penser : on n'était...
Lundi 16 novembre 2009 ENTRETIEN / Andrew Fletcher est le «troisième homme» de Depeche Mode, le trépied indispensable d’un groupe à l’équilibre instable. Propos recueillis par Stéphanie Lopez
Vendredi 13 novembre 2009 Renouvelant sans cesse son style, Depeche Mode a traversé les décennies comme autant de renaissances. Et survécu aux modes sans jamais perdre son âme. Depeche Mode d’emploi d’un groupe passé maître dans l’art d’appartenir à son époque. Stéphane...
Jeudi 12 novembre 2009 Album / On ne va pas se mentir : Depeche Mode est un groupe générationnel qui n’évoque rien aujourd’hui chez les kids fans de Tokyo Hotel. C’est qu’il (...)
Vendredi 19 juin 2009 C’est reparti ! L’édition 2009 du festival Musilac à Aix-les-Bains nous promet, comme à l’accoutumée, trois jours de musique orgiaques. Présentation et zoom sur la flopée d’artistes anglais prévus sur les scènes du festival. Patrice Coeytaux

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !