Demain, j'arrête (ou pas) : "Never-Ending Man : Hayao Miyazaki"

Never-Ending Man : Hayao Miyazaki
De Kaku Arakawa (Jap, 1h10) avec Hayao Miyazaki, Toshio Suzuki...

Documentaire / de Kaku Arakawa (Jap, 1h12) Avec Hayao Miyazaki, Toshio Suzuki, Yuhei Sakuragi…

En 2013, après plusieurs faux-départs, le cinéaste Hayao Miyazaki effectue l’annonce solennelle de sa retraite définitive. Peu dupe, Kaku Arakawa entreprend de le suivre et enregistre son incapacité à demeurer inactif : le fondateur des studios Ghibli se remet rapidement au travail…

D’une insolente brièveté, ce documentaire tourné au plus près de Miyazaki — parfois sous son nez pendant qu’il déguste son bol de ramen — possède de nombreuses vertus. Dont celle de nous immiscer dans l’intimité du père de Totoro, révélant ses habitudes et ses manies (le port de la blouse, les cigarettes, les tressautements de jambes machinaux) d’un über perfectionniste conscient d’avoir, à l’instar d’un Cronos, dévoré ses enfants par crainte qu’il ne lui succèdent. On pourrait croire qu’il s’agit d’une charge contre un vieux maître reclus dans son égotisme et la certitude de son indépassable excellence ; or justement, Miyazaki ne cesse de s’ouvrir à la nouveauté (ici, à la 3D) et à la jeunesse. Et quand il ose avouer vouloir réaliser dans un premier temps un nouveau court-métrage, Boro la chenille, c’est (aussi) pour goûter à cette technique.

Rude à la tâche et éternel insatisfait, Miyazaki ne cesse de montrer la supériorité du dessin sur le numérique, notamment à de petits start-upers venus lui vanter un logiciel capable à terme de dessiner sans humains. Le vieux maître leur adresse une réponse philosophe (et néanmoins cassante) qui est une leçon pour tous ceux pensant que l’art peut se réduire à une modélisation et des algorithmes. Elle explique aussi pourquoi, jusqu’au bout, retraité ou pas, Hayao ne pourra jamais s’empêcher de créer…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 9 janvier 2024 La nouvelle année réserve des belles découvertes dans nombreux lieux d’art en ville et au-delà, interrogeant notre relation avec le visuel, la nature et l’autrui.
Vendredi 13 mai 2022 Une semaine seulement après la Japan Touch Haru, les férus de cultures asiatiques lyonnais vont devoir sacrifier un autre week-end. Mais c’est pour la bonne cause : la sixième édition d’Animēshon, qui déroule au cinéma Le Scénario de...
Mercredi 15 janvier 2014 Pour ses adieux au cinéma, Hayao Miyazaki propose une fable ample, adulte et très personnelle mêlant histoire du Japon et envol romanesque pour dessiner un autoportrait en créateur aveuglé par sa passion. Magnifique. Christophe Chabert
Vendredi 13 septembre 2013 C’est la dernière annonce (fracassante) du festival Lumière : comme le lapin sorti du chapeau, un hommage aux studios Ghibli du grand Hayao Miyazaki, qui (...)
Mercredi 1 avril 2009 Cinéma / Après un Château ambulant spectaculaire mais gratuitement sophistiqué, Hayao Miyazaki retrouve une ligne claire avec ce film pour tous les publics, récit d’apprentissage aux accents cosmiques et wagnériens, dans la lignée de Chihiro et...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X