Une librairie d'art au coeur de la cité

Librairie / Spécialisée dans les arts, la librairie Michel Descours fait peau neuve en projetant de s'ouvrir vers un plus large public et de s'implanter plus fortement dans la vie du Grand Lyon.

Sous ses dehors discrets et parfois un peu désuets, la rue Auguste Comte ne cesse, en réalité, de se métamorphoser. Rue traditionnelle des antiquaires, elle accueille aussi de nombreuses galeries d'art, dont certaines se sont très récemment installées, comme la galerie Ories, la galerie Henri Chartier, ou encore la galerie de street art Slika... Des centres culturels, comme le Goethe Institut et la Fondation Bullukian, sont tout proches. Cette situation semble a priori idoine pour une librairie spécialisée dans les arts comme la Librairie Michel Descours, qui fonctionne en osmose avec la galerie du même nom située juste en face. Mais si le lieu est nationalement connu et reconnu par les spécialistes (c'est la première librairie du genre en France, voire peut-être en Europe !), elle reste localement méconnue du grand public. Voire pire : elle fait parfois peur, et les Lyonnais pensent que les livres y sont plus chers qu'ailleurs (malgré un prix unique du livre instauré en France de longue date), en raison peut-être de nombreux magasins de luxe alentour (vêtements, design d'intérieur...), ou de son lien direct avec le domaine des arts ?

À l'intérieur, concrètement, c'est une véritable caverne d'Ali Baba pour tout amateur d'arts et d'images, avec des monographies d'artistes par centaines, des catalogues d'exposition à foison, beaucoup de livres de poches aussi, et des éditions un peu rares et élégantes, comme ce texte d'Henri Michaux sur Paul Klee, édité chez Fata Morgana, sur lequel on tombe par hasard lors d'une rencontre de presse...

Extensions du domaine des arts

À ce trésor insoupçonné des Lyonnais, l'antiquaire et marchand d'art Michel Descours veut redonner aujourd'hui une nouvelle vie, en insistant sur son importance (de longue date) au cœur de la vie culturelle de la cité, et en y attirant de nouvelles générations de lecteurs. « Nous allons essayer de réimplanter progressivement cette librairie dans le paysage culturel lyonnais, de l’ouvrir davantage, de l’inscrire plus précisément sur le territoire… » indique Gwilherm Perthuis (lui-même éditeur, critique d'art et commissaire d'exposition), qui va reprendre en mains la librairie. Comment ? « En travaillant sur des rencontres et des signatures en lien avec des événements culturels lyonnais ou avec des institutions, pour montrer des interactions avec les acteurs locaux et bénéficier de leur visibilité. Comme le Printemps des Poètes tout prochainement. Mais aussi avec la Biennale d’Art Contemporain, le Musée des Confluences… »

Et du côté des livres dont le fond « dépasse » déjà largement les arts plastiques (vers l'architecture, le design, la photographie, le cinéma...), Gwilherm Perthuis ambitionne « d'élargir et développer de nouveaux rayons pour être plus rassembleur. Il est probable qu’on fasse un petit peu de littérature, mais extrêmement choisie : l’idée étant d’affirmer des prises de positions claires, en défendant certains auteurs. Un rayon littérature jeunesse sera également installé vers le 20 mars, un peu avant la Fête du Livre Jeunesse de Villeurbanne, pour s'étoffer ensuite. Et nous allons faire un travail plus spécifique sur les revues, déployer le rayon art contemporain trop embryonnaire. » Une dynamique qui, espérons-le, vous donnera envie de franchir le seuil de cette formidable librairie.

Librairie Michel Descours
31 rue Auguste Comte, Lyon 2e
Du lundi au samedi de 10h à 19h

Rencontre avec Hervé Joubert-Laurencin à propos des Écrits complets d’André Bazin (Macula)
Le samedi 9 mars à 17h

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !