Olivier Bertrand retrouve l'inconnu de 1944

Non Fiction / Olivier Bertrand vient présenter lors de la journée du livre de Tassin ce samedi son ouvrage Les Imprudents, tout juste paru. Une plongée dans les derniers mois de l'Occupation et un mystère resté obscur jusqu'à cette enquête joliment ficelée.

L'homme n'est pas un inconnu dans les rues de Lyon, qu'il a longuement arpentées lorsqu'il y était correspondant pour Libération dix années durant, ville quittée depuis pour Marseille - comme le quotidien, qu'il a également laissé derrière lui pour aller co-fonder le site Les Jours en 2015. Pour ce pure player, le journaliste a exploré la Turquie d'Erdogan : ça lui a valu un emprisonnement en novembre 2016, après la tentative de coup d'État, avant une interdiction de territoire.

Mais pour cet ouvrage, c'est d'abord dans les souvenirs de son enfance en Ardèche qu'il s'est plongé, explorant un mystère jamais élucidé - et pour cause, personne n'avait trop envie de chercher et de se remémorer les affres de la Seconde guerre mondiale, la collaboration, la Résistance. Surtout dans un tout petit village comme celui de Labastide-de-Virac, d'où vient Olivier Bertrand, qui a pourtant décidé d'aller farfouiller dans les secrets enfouis et d'en savoir plus sur cette histoire qu'il connaît depuis son enfance. L'humanité du bonhomme a fini par convaincre, puisque des boîtes cachées au sommet des armoires de bois, se sont petit à petit échappés souvenirs, lettres et photographies. Permettant de remonter le fil, de faire basculer l'enquête sur un fait de guerre oublié en un road movie suivant le groupe de maquisards Bir Hakeim depuis Toulouse jusqu'à Montpellier puis l'Ardèche.

Car le 3 mars 1944, dans ce petit village d'Ardèche, seize personnes vivant dans le hameau nommé les Crottes (grottes, en provençal) sont exécutées par les soldats SS de la division Hohenstaufen. Il y avait quinze habitants, ils avaient caché les maquisards nomades. L'identité du seizième mort était restée inconnue jusqu'à l'enquête d'Olivier Bertrand : personne n'avait creusé, il aura donc fallu attendre soixante-quinze ans. Et ce récit, mêlant souvenirs de jeunesse, Histoire de la Seconde guerre mondiale, enquête trépidante. Au cimetière de Labastide-de-Virac, la tombe de l'ancien inconnu a désormais un nom.

Olivier Bertrand, Les Imprudents (Seuil)
À la MJC de Tassin la Demi-Lune le samedi 23 février dès 10h dans le cadre de la Journée du Livre

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 29 novembre 2022 Oubliez tout ce que vous croyez savoir de Marguerite Duras. L’incandescence des Amants, le scandale, la voix rocailleuse nimbée d’alcool et le col roulé. (...)
Mardi 16 mai 2017 En marge de Nuits Sonores, l'European Lab se penche sur les smarts cities, le big data mais aussi sur la Turquie, plus que jamais coincée entre les griffes acérées d'Erdogan. Toutes les libertés sont mises à mal, comme en témoigne Olivier Bertrand,...
Mardi 12 mai 2015 Après 23 ans passés à "Libération", dont onze comme correspondant à Lyon, Olivier Bertrand, lance avec quelques anciens collègues "Les Jours" qu’il vient présenter au Lab des Nuits sonores. Alors que ce pure player est encore en gestation, il...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X