Chanvre amérindien : "Les Oiseaux de passage"

Les Oiseaux de Passage
De Ciro Guerra, Cristina Gallego (Col-Dan-Mex, 2h05) avec José Acosta, Carmiña Martínez...

Polar / Comment une peuplade amérindienne fut à l’origine des cartels de la drogue colombiens,  Ciro Guerra & Cristina Gallego déconstruisent le thriller sur fond de tragédie antique et ethnographique pour livrer un polar singulier, fascinant de poésie et de couleurs.

Colombie, années 1970. Vivant au rythme de leurs traditions, dans le respect des codes, plusieurs familles appartenant à l’ethnie Wayuu se lancent dans le lucratif trafic de drogue vers les États-Unis. Mais peu à peu, des dissensions naissent entre associés et une guerre sans merci éclate…

Pour la première fois, Ciro Guerra est ici crédité comme coréalisateur. Il partage son fauteuil avec Cristina Gallego, partenaire artistique de toujours dont l’influence et le rôle n’ont cessé de s’accroître au fil du temps : elle était notamment monteuse-productrice de leur précédente collaboration, l’hypnotique L’Étreinte du serpent, étonnant mariage entre conte philosophico-ethnographique et récit d’aventures célébré sous l’égide d’un esthétique noir et blanc.

Wayuu, voyous

Les Oiseaux de passage s’engage sous les mêmes auspices, même si son ouverture à contenu narratif ultra-minimaliste peut dérouter, évoquant davantage un documentaire sur des Amérindiens qu’une fiction. Car il s’agit en effet d’une épopée de narco-trafiquants alternative, moins centrée sur la glorification héroïque des criminels — on n’est pas dans Scarface ni Blow — que sur les conséquences telluriques, spirituelles et métaphysiques du déséquilibre induit par le commerce de la marijuana : l’occidentalisation (et l’enrichissement) du peuple wayuu par le dévoiement de la nature entraînent la perte de son harmonie séculaire. Et provoqueront la création des cartels.

Guerra & Gallego rendent compte de la temporalité propre à cette société en dissolvant l’action : la puissance du verbe et les longs palabres remplacent l’omniprésence du feu, les rites se substituent aux codes mafieux classiques. Pour autant, la tension est bien celle d’un thriller renvoyant à la fois au cinéma de Peckinpah (pour le désert pulvérulent, la chaleur, les rares fusillades) et paradoxalement à Barry Lyndon pour l’ascension et la chute d’un petit caïd, dont la plupart des hauts faits sont évacués grâce à des ellipses. Balançant entre l’abstraction poétique et la description concrète, Les Oiseaux de passage dégage une puissance surréaliste bien plus psychotrope que n’importe quelle substance hallucinogène. Et l’accoutumance est moins nocive…

Les Oiseaux de passage de Ciro Guerra & Cristina Gallego (Col-Dan-Mex, 2h05) avec José Acosta, Carmiña Martínez, Jhon Narváez…

à lire aussi

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 6 mai 2024 Un conte mythologique imparfait mais à la direction artistique sans faille (Les 4 âmes du coyote), un coup d'essai étonnant à la fois solaire et orageux (Les trois fantastiques), et un film pas toujours évident à appréhender, mais souvent fascinant...
Mardi 31 octobre 2023 Le festival Lumière vient de refermer ses lourds rideaux, les vacances de la Toussaint lui ont succédé… Mais ce n’est pas pour autant que les équipes de (...)
Mardi 31 octobre 2023 Si le tourisme en pays caladois tend à augmenter à l’approche du troisième jeudi de novembre, il ne faudrait pas réduire le secteur à sa culture du pampre : depuis bientôt trois décennies, Villefranche célèbre aussi en beauté le cinéma francophone....
Mardi 5 septembre 2023 C’est littéralement un boulevard qui s’offre au cinéma hexagonal en cette rentrée. Stimulé par un été idyllique dans les salles, renforcé par les très bons débuts de la Palme d’Or Anatomie d’une chute et sans doute favorisé par la grève affectant...
Mardi 29 août 2023 Et voilà quatre films qui sortent cette semaine parmi une quinzaine : N° 10, La Beauté du geste, Alam puis Banel & Adama. Suivez le guide !
Lundi 5 septembre 2022 Bien qu’il atteigne cette année l’âge de raison avec sa 7e édition, le Festival du film jeune de Lyon demeure fidèle à sa mission en programmant l’émergence des (...)
Mercredi 17 août 2022 Et si Forrest Gump portait un turban et dégustait des golgappas plutôt que des chocolats ? L’idée est audacieuse mais aurait mérité que le réalisateur indien de Laal Singh Chaddha se l’approprie davantage. Si l’intrigue réserve forcement peu de...
Mercredi 11 mai 2022 Alors que son film posthume Plus que jamais réalisé par Emily Atef sera présenté dans la section Un certain regard du 75e festival de Cannes, l’Aquarium (...)
Vendredi 13 mai 2022 Fruit du travail de bénédictin d’un homme seul durant sept années,  Junk Head décrit en stop-motion un futur post-apocalyptique où l’humanité aurait atteint l’immortalité mais perdu le sens (et l’essence) de la vie. Un conte de science-fiction avec...
Mardi 26 avril 2022 Les organisateurs d’On vous ment ont de le sens de l’humour (ou de l’à propos) puisqu’ils ont calé la septième édition de leur festival pile entre la présidentielle et les législatives. Une manière de nous rappeler qu’il ne faut pas tout...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X