Pouvoir et folie au Comoedia

S’il fut un comédien qui sut camper à l’écran la plus terrifiante des folies, c’est bien Klaus Kinski devant la caméra de Werner Herzog. Sans doute parce que l’homme était lui-même habité par quelques démons profitant de la moindre brèche pour s’échapper. En témoigne Aguirre, la colère de Dieu (1972), odyssée catastrophique parmi une troupe de conquistadors. Ce grand classique a été choisi à l’occasion de la carte blanche octroyée par le Comœdia aux auteurs Alain Ayrolles et Juanjo Guarnido, à l’occasion de leur passage à Lyon — et de la sortie de leur album conjoint Les Indes Fourbes. Pour l’occasion, la projection sera même suivie d’une séance de signatures. Ça vaut mieux que de l’or.

Aguirre, la colère de Dieu
Au Comœdia​ le mercredi 11 septembre à 20h

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 8 décembre 2020 Armés de notre plus solide perche d'espoir (et bientôt peut-être d'un vaccin) sautons par dessus la crise sanitaire comme Armand Duplantis efface 6m à (...)
Mercredi 4 décembre 2019 Comme chaque année, les festivités estivales de Jazz à Vienne commencent à être dévoilées à l'approche de l'hiver. En plus des premiers noms, le festival innove cette fois un drôle de projet anniversaire : un album Panini.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !