London, Italie : "Martin Eden"

Martin Eden
De Pietro Marcello (It, 2h08) avec Luca Marinelli, Jessica Cressy, Carlo Cecchi...

Drame / L’Italie, dans une vague première moitié du XXe siècle. Pour avoir défendu un bourgeois dans une bagarre, le jeune marin Martin Eden est introduit dans sa famille. Fasciné par la fille de la maison, il cherche à se cultiver pour s’élever. Mais peut-on impunément quitter sa classe d’origine ?

Pietro Marcello effectue ici une transposition libre et engagée du roman de Jack London, où les interférences avec l’histoire politique transalpine trouvent un écho dans la forme même du film. L’époque composite dans laquelle les faits se déroulent évoque autant le début du XXe voyant la coagulation du mouvement prolétaire autour de la doctrine marxiste, l’entre-deux-guerre (l’avénement du fascisme), les années soixante dans les bas quartiers napolitains que (de manière fugace) le temps contemporain, où des réfugiés échouent sur les plages italiennes.

Un flou volontaire faisant de Martin Eden un personnage somme et atemporel ; une figure symbolique, éternelle voix du peuple arrachée à sa condition par l’éducation et la culture, dont l’élite ne pardonne ni n’oublie la modeste extraction et que son milieu d’origine perçoit comme un social-traître. Un être duplice également, écartelé entre ses identités, fatalement voué à la contradiction intime le poussant à une forme de fuite. Scandant son film d’images d’archives de visages et de foules de toutes les époques — procédé rappelant certains dispositifs théâtraux —, Pietro Marcello accentue la dimension atemporelle de son récit : l’ascension de son héros n’en apparaît, par une ironie étrange et tragique, que plus actuelle.

Un mot pour finir sur Luca Marinelli : parfait dans l’exaltation de l’engagement politique ou la fièvre de la création lorsque son personnage écrit, le trop charismatique comédien peine hélas à dégager l’embarras des complexes de classe. Cela ne l’a pas empêché de ravir la Coupe Volpi à Venise.

Martin Eden
Un film de Pietro Marcello (It-Fr, 2h08) avec Luca Marinelli, Jessica Cressy, Carlo Cecchi…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 9 janvier 2023 Après sa très originale transposition de "Martin Eden" dans l’Italie fasciste, Pietro Marcello signe une fresque intime aux accents hugoliens convoquant le spectre de la Grande Guerre et le merveilleux de l’élévation par l’art. Un conte réaliste...
Lundi 23 septembre 2013 De Valeria Golino (It-Fr, 1h36) avec Jasmine Trinca, Carlo Cecchi…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X