Graine de malheur : "Little Joe"

Little Joe
De Jessica Hausner (Aut-All-Angl, 1h45) avec Emily Beecham, Ben Whishaw...

Thriller / Et si le bonheur de l’Humanité se cultivait en laboratoire ? Jessica Hausner planche sur la question dans une fable qui, à l’instar de la langue d’Ésope, tient du pire et du meilleur. En témoigne son interloquant Prix d’interprétation féminine à Cannes pour Emily Beecham.

Amy travaille dans un laboratoire de phytogénétique sur le projet Little Joe, une plante rendant ses possesseurs heureux. Mais à la suite d’une série de dysfonctionnements, le “prototype“ contamine son fils et certains chercheurs, qui commencent à agir étrangement…

Sur le papier, Little Joe aguiche plus qu’il ne promet tant ce conte moral paraît en phase avec des préoccupation sociétales, éthiques, biologiques et écologiques. Jessica Haussner coche toutes les cases en abordant autant les dangers encourus par la manipulation du vivant que le désir illusoire de fabriquer un bonheur universel… mais totalement artificiel — sur ce chapitre, la science n’est pas la seule concernée par cette philippique filmique : les religions affirment à leurs adeptes que leurs doctrines aspirent aux mêmes résultats. Cette promesse de mieux vivre ne peut qu’aboutir à une catastrophe, au nom de l’adage « le mieux est l’ennemi du bien » : le pollen de Little Joe transforme ceux qui le respirent en monstres dépourvus d’empathie.

À cette fable effrayante, la cinéaste ajoute une dimension plastique stupéfiante : palette travaillée, complémentarités chromatiques, image parfaitement composée, lumière millimétrée ; bref un arsenal visuel renforçant l’ambiance clinique du laboratoire au-delà même de son périmètre. Comme si le monde lui-même était avant l’heure gagné par “l’épidémie“ Little Joe, symptôme de l’inéluctable propension de l’espèce humaine à s’autodétruire. La réussite visuelle du film est indiscutable : plusieurs mois après, sa tonalité singulière reste gravée en mémoire.

Clonage ?

Malheureusement, Little Joe souffre d’un défaut majeur — ontologique, presque — qui en amoindrit considérablement les qualités. Il semble en effet avoir été “bouturé“ sur un autre film, dont il partage l’argument et la morale : Paradis pour tous (1982) d’Alain Jessua, où une opération sensée guérir la dépression annihile toute sensibilité chez les sujets traités et finit par contaminer l’Humanité entière. Après Yesterday (décalque de la BD de Blot et Royer) et Joker (mash-up de Scorsese), 2019 serait-elle l’année des transpositions carbone inavouées ou inconscientes ? Et que dire des jurys des festivals ne relevant pas les similitudes ou emprunts — pardon les hommages ? Quant au Prix pour la diaphane Emily Beecham, ni remarquable, ni détestable, on cherche encore…

Little Joe
Un film d
e Jessica Hausner (Aut, 1h45) avec Emily Beecham, Ben Whishaw, Kerry Fox…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 29 mai 2020 Un jeune couple pris au piège dans une maison-témoin diabolique doit élever jusqu’à l’âge adulte un bébé tyrannique comme tombé du ciel. Une fable de circonstances, entre "Le Prisonnier", "La Malédiction" et le mythe de Sisyphe. En VOD.
Mardi 17 décembre 2019 Une guerre des gangs de voleurs de motos laisse Zhou Zenong blessé et en cavale dans la région du Lac aux oies sauvages, traqué par les hommes du capitaine Liu. Alors qu’il s’attend à retrouver son épouse Yang Shujun, c’est une mystérieuse...
Mardi 15 octobre 2019 Pour s’en sortir, un intérimaire se lance dans l’entrepreneuriat franchisé avec l’espoir de s’en sortir… précipitant sa chute et celle de sa famille. Par cette chronique noire de l’ère des GAFA, Ken Loach dézingue toujours plus l’anthropophagie...
Mardi 3 septembre 2019 Un jour de pluie à New York : sortie de purgatoire pour le Woody Allen avec Timothée Chalamet et Elle Fanning (18 septembre) / Au nom de la terre : (...)
Mardi 4 juin 2019 Une famille fauchée intrigue pour être engagée dans une maison fortunée. Mais un imprévu met un terme à ses combines… Entre Underground et La Cérémonie, Bong Joon-Ho revisite la lutte des classes dans un thriller captivant empli de secrets....
Vendredi 17 mai 2019 On connaît à présent le programme de la programmation des films issus du festival présentés “en léger“ différé de la Croisette… mais en avant-première de leur sortie (...)
Mardi 21 mai 2019 Une psy trouve dans la vie d’une patiente des échos à un passé douloureux, s’en nourrit avec avidité pour écrire un roman en franchissant les uns après les autres tous les interdits. Et si, plutôt que le Jarmusch, Sibyl était LE film de vampires en...
Mardi 21 mai 2019 ​Après un passage à l’acte, un ado radicalisé est placé dans un centre de réinsertion semi-ouvert où, feignant le repentir, il prépare sa récidive. Un nouveau et redoutable portrait de notre temps, renforcé par l’ascèse esthétique des frères...
Vendredi 10 mai 2019 Oubliez votre tenue de soirée et les frais kilométriques : la Croisette se déplace dans votre cinéma ! L’opération existe depuis déjà sept ans à Paris dans la salle (...)
Mardi 19 janvier 2016 De Tom Hooper (GB, 2h) Avec Eddie Redmayne, Alicia Vikander, Ben Whishaw…
Jeudi 7 juillet 2011 De Jessica Hausner (Autriche-Fr, 1h35) avec Sylvie Testud, Léa Seydoux, Bruno Todeschini…
Mercredi 23 décembre 2009 De Jane Campion (ÉU-Ang, 1h59) avec Abbie Cornish, Ben Whishaw…

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter