Vers une nouvelle ère ?

Un conte de Noël

Radiant-Bellevue

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Théâtre / Quelques pointures avignonnaises continueront leur tournée en cette deuxième partie de saison et surtout la jeune scène locale (ou pas) revient avec de nouvelles propositions. Coup d’œil très exhaustif de ce qui vous attend.

Après Noël, voici que le Conte du même nom débarque sur les planches. Parce que le film d’Arnaud Desplechin est une splendeur de finesse, de gravité et d’espièglerie, la pièce qu’en a faite Julie Deliquet est plus qu’une promesse — d’autant qu’elle avait signé une trilogie générationnelle (Derniers remords avant l'oubli / La Noce / Nous sommes seuls maintenant) avec Brecht, Lagarce et un travail collectif de sa compagnie In Vitro. Son adaptation actuellement au festival d’automne à Paris sera au Radiant en février, avec le jeune Thomas Rortais (formé au Conservatoire de Lyon) déjà vu chez Michel Raskine (dont le parfait Blanche-Neige est à la Croix-Rousse en janvier). Une autre Julie sera aux Célestins, Duclos, directrice du CDN de Reims avec son Pelléas et Mélisande (mars) moins bien accueilli à Avignon cet été que son adaptation convaincante de La Maman et la Putain. Peu apprécié aussi dans la Cour d’honneur en juillet dernier, mais qui pourtant se bonifie au fil des heures : Architecture de Pascal Rambert et sa flopée de stars (Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet, Denis Podalydès, Stanislas Nordey) sera aux Célestins en février.

Côté TNP (qui depuis le 1er janvier est dirigé par Jean Bellorini), Sylvain Creuzevault et Wajdi Mouawad seront les stars du semestre avec Les Démons (janvier) et Mort prématurée d’un chanteur populaire avec Arthur H (en mars-avril).

Quoi / maintenant

C’est au Point du Jour qu’il faudra aller chercher trois des jeunes compagnies qui montent : le collectif féminin stéphanois Marthe qui se penche, dans une création, sur la généalogie de l’auto-défense avec Tiens ta garde (avril), Étienne Gaudillère qui reprend Pale blue dot sur l’affaire Wikileaks (mai) et François Hien qui rejoue La Crèche sur l’affaire Baby Loup (mars-avril) après avoir baptisé la Célestine retrouvée par Olivier Masson doit-il mourir ? (en janvier puis à La Mouche en mars) et le procès fictif d'un aide-soignant qui a mis fin à la vie d'un malade incurable (janvier). Inspirée par l'affaire Vincent Lambert, cette pièce est pour autant totalement fictive et a été écrite bien avant le le décès de ce dernier cet été. À la Renaissance, c’est Maud Lefebvre de ce même collectif X qui s’attaque à Cassavetes en montant en bi-frontal Une femme sous influence (janvier) après son très troublant Maja l’an dernier. Autre artiste à découvrir à Lyon : Marion Siéfert vient au TNG avec deux spectacles, 2 ou 3 choses que je sais de vous (en janvier dans lequel elle interroge la part de nous-mêmes que nous confions aux réseaux sociaux) et Le Grand sommeil (en avril sur l’écoute accordée à l’adolescence). Et puis deux ovnis si différents programmés un 14 février en dehors des salles pré-citées : Anquetil tout seul, au Sémaphore d’Irigny avec une très belle interprétation de Matila Malliarakis de ce champion si déglingué et le magistral Rose et la hache, au Théâtre de Vienne, mis en scène par Georges Lavaudant en 1979 avec Ariel Garcia-Valdès, ou comment le dramaturge Carmelo Bene a raconté l’accession au trône du sanguinaire Richard III.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 4 février 2020 Alors qu’elle est en short-list pour succéder à Jean Bellorini à la tête du Théâtre Gérard-Philipe à Saint-Denis, la metteuse en scène Julie Deliquet prend le temps de revenir pour nous sur son adaptation théâtrale du magistral film d’Arnaud...
Mardi 4 février 2020   Longtemps Shakespeare a fait les beaux jours d’Orson Welles et Elia Kazan fit un Tramway nommé désir plus fort que bien des adaptations scéniques. (...)
Mardi 15 mars 2016 Sans être désenchantée, la génération de Julie Deliquet regarde dans le rétroviseur via Brecht et Lagarce, avant de se coltiner à sa réalité dans un triptyque peu novateur sur le fond, mais épatant dans sa forme.
Mardi 27 janvier 2015 Dans une extension du grandiose "Clôture de l'amour", l'auteur et metteur en scène Pascal Rambert disserte sur les rapports humains et le théâtre. Mais ses quatre stars, pourtant au meilleur de leur forme, ne parviennent à empêcher ce spectacle,...
Mardi 9 septembre 2014 Outre les spectacles cités dans notre gros plan et les panoramas lisibles par ailleurs, voici une dizaine de spectacles qui attisent notre curiosité ou réveillent de bons souvenirs. Bien plus, en tout cas, que les deux mastodontes avignonnais un peu...
Jeudi 28 mars 2013 Cinquante ans et presque autant de spectacles montés, une quinzaine de textes publiés : Pascal Rambert est depuis longtemps un auteur et metteur en scène (...)
Vendredi 29 mars 2013 Dans un face-à-face étourdissant et éreintant, un couple se déchire avec la violence d’un combat de tranchées : c’est une "Clôture de l’amour", du nom d'une pièce atypique signée Pascal Rambert, prolixe metteur en scène et auteur contemporain....

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !