Animali : l'arc-en-ciel de la gravité

Lorsqu'on a découvert l'existence d'Animali au milieu de la décennie passée avec deux EP aux titres échevelés, The spark, and three others poorly-produced pieces of music et This plane's going down, are we all gonna die ?, on avait été immédiatement frappé, et très fort, par le sentiment de voir germer une sorte de jumeau français des flamboyants et détraqués Flaming Lips.

à lire aussi : Animali : « on nous a souvent traité de branleurs »

Ainsi que par le naturel déconcertant, et surtout le talent, avec lequel le groupe assumait la chose sans jamais risquer de souffrir de la comparaison. Mais au fond, ses membres l'avouent bien volontiers aujourd'hui, tout ceci n'était pas bien sérieux. Les années passant, Julien Jussey et Benjamin Richardier ont su et voulu se dégager de cette tutelle à l'ombre de laquelle ils allaient forcément tourner en rond.

Cela pour livrer le très classieux Mary D. Kay qui continue d'étaler des préoccupations pas toujours réjouissantes (du genre : le monde court à sa perte et ne trouve rien de mieux que d'accélérer) déjà présentes il y a cinq ou six ans, mais pétries avec davantage de soin et de profondeur. Évoluant au passage vers un classicisme pop qui a su conserver un peu de sa troublante folie, de son mystère et de sa schizophrénie : allez donc déterminer si l'on a affaire ici à un disque rassérénant ou enclin à nous jeter dans des abîmes de désespoir — parce qu'en fait un peu, et même beaucoup, des deux.

Entre pièces montées de cordes (Able Archer, Genetic Bomb), easy listening couleur Californie (Goodbye Sunday Aerobics), envolées cosmiques (The Acrobats), mélodies ascensionnelles crypto-soft rock (Connie & Blyde part.1) ballades lancinantes (Survival of The Filthiest, Connie & Blyde part.2) et basses rondes comme des queues de pelles (un peu partout), Animali nous étourdit dans un bel entrelacs d'injonctions contradictoires. Et vient poser des couleurs sur sa (notre) mélancolie. Un arc-en-ciel sur sa gravité.

Animali, Mary D. Kay (Archipel / Mikrokosm)

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 24 juin 2020 Après sept ans d'existence, le duo lyonnais Animali, composé de Julien Jussey et Benjamin Richardier vient juste de publier son premier album, Mary D. Kay, prenant le temps nécessaire pour trouver son équilibre. Et d'entamer une réflexion sur ce...
Mardi 22 décembre 2015 Déroutante créature néopsychédélique, Animali a développé une sorte de vérité quantique, donc paradoxale, en s'affichant, volontairement ou non mais à coups d'invraisemblables chausse-trappes pop, comme le jumeau d'expression d'un groupe pourtant...
Mardi 2 juin 2015 «Un simple disque de pop», voilà à quoi la bible des tendances musicales Pitchfork, numéro 1 sur la prescription (et la mauvaise foi), réduit le dernier (...)
Mardi 9 septembre 2014 «- Ce soir-là..., - vous rentrez aux cafés éclatants, / Vous demandez des bocks ou de la limonade... / - On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans / Et (...)
Vendredi 11 septembre 2009 Il existe à Lyon un lieu atypique, la petite galerie Anima(l) qui, comme son nom l'indique, n'expose que des œuvres ayant trait à la faune. Un parti pris (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter