La Ville de Lyon supprime 500 000 euros par an de subvention à l'Opéra

Politique Culturelle / Coup de tonnerre à l'Opéra de Lyon : la Ville, par l'intermédiaire de son adjointe à la Culture, a décidé d'ôter 500 000€ par an de subvention au lieu dirigé par Serge Dorny pour quelques mois encore. Ce dernier a été prévenu il y a trois jours. Nathalie Perrin-Gilbert nous explique la raison de ce choix, qu'Étienne Blanc fustige.

C'est Frédéric Martel, journaliste à France Culture, qui a dévoilé l'information ce jeudi via Twitter et que nous pouvons confirmer : la Ville de Lyon a décidé de réduire la subvention de l'Opéra de Lyon de 500 000€ par an. C'était annoncé durant la campagne, Nathalie Perrin-Gilbert avait alors déclaré dans nos colonnes : « oui, il va y avoir une réorientation au sein de ce budget. Je ne veux pas la présenter comme une punition aux institutions, leur dire qu'ils ont fait du mauvais travail. (...) Je souhaite qu'il y ait un audit indépendant qui soit réalisé, notamment, sur la gestion de l'Opéra de Lyon. »

à lire aussi : Subvention de l'Opéra de Lyon : Richard Brunel interloqué, Serge Dorny indigné

De 7, 5M€ à 7M€ par an

Après les paroles de campagne, place aux actes et l'adjointe a donc pris sa décision, qui a été annoncée à Serge Dorny cette semaine et qui sera proposée au vote du conseil municipal les 25 et 26 mars prochain. « J'ai une politique culturelle à mener, nous a déclaré ce jeudi Nathalie Perrin-Gilbert, sur laquelle je me suis engagée durant la campagne. Qui consiste en ce que j'estime être une meilleure répartition des aides, entre des esthétiques, des disciplines, entre le secteur subventionné et l'indépendant. La question est : comment on remanie cette politique culturelle ? Je m'étais aussi engagée à redoter le fonds dédié à la création. Aujourd'hui, c'est 1, 8M€ à la Ville. Je veux monter à 3 puis 5M€ d'ici la fin du mandat. Il faut commencer maintenant. J'ai la chance d'avoir un budget qui représente à peu près 19% du total de la Ville. Il n'a pas baissé, contrairement à certaines villes qui rognent sur la culture. Le maire avait pris cet engagement : je suis donc à budget constant — même si les 4M€ du fonds d'urgence ont été un plus. Pour réorienter, il faut que je fasse des coupes quelque part. Aujourd'hui, l'Opéra de Lyon, c'est un budget de fonctionnement de 38M€ par an. La Ville aide à plus de 50% de ce budget. Exactement pour un montant de 17, 5M€. Avec de la mise à disposition de personnel qui est valorisée 10M€ — ce qu'épingle régulièrement la Chambre Régionale des Comptes : on va aussi s'atteler à cette question. Et puis, 7, 5M€ par an en subvention de fonctionnement. C'est cette subvention qui passe à 7M€ dès cette année. Sachant que la Ville de Lyon, par ailleurs, met à disposition de l'association le bâtiment de l'opéra. Et on met à leur disposition d'autres bâtiments dans la ville. Par exemple, sur le Palais Saint-Jean il y a la Maîtrise de l'Opéra. Ils ont d'autres locaux qu'ils se gardent bien de valoriser... Vous le verrez dans la PPI, on va aussi continuer à faire les travaux d'entretien du bâtiment. Tout ceci, ce sont des coûts, des coûts, des coûts... »

Une coupe assumée, l'opposition scandalisée

Nous avons contacté Étienne Blanc, président du groupe droite, centre et indépendants à la Ville de Lyon et Sénateur du Rhône qui nous a déclaré : « comme l’a indiqué Nathalie Perrin-Gilbert, adjointe à la culture de la Ville de Lyon, cette semaine en commission, les nouvelles priorités de l’exécutif se feront à budget constant, dès 2021. Depuis six mois la majorité Verts / extrême-gauche, fidèle à son obsession de la décroissance, détruit tous les symboles du rayonnement de Lyon. En supprimant 500 000€ du budget de l’Opéra, pilier des institutions culturelles lyonnaises, c’est un premier pas vers l’idéologie des Verts et de l’extrême-gauche en matière culturelle et une participation à l’affaiblissement de Lyon. Comme cela a été fait à Grenoble, on sacrifie l’excellence culturelle qui fait la grandeur de Lyon, au profit d’une certaine conception de la culture ouverte à tous les courants idéologiques en vogue à l’extrême-gauche. Après la rééducation du goût, nous passons à la rééducation culturelle des Lyonnais ? »

à lire aussi : CinéFabrique : ça tourne dans le 9e !

Nathalie Perrin-Gilbert assume : « oui, dès 2021 il y aura des réorientations dans la politique culturelle. Mais je n'aurai jamais un discours anti-opéra : on a besoin d'un opéra à Lyon. Je n'ai pas du tout un discours anti-élites, et je le dis clairement à mes collègues. Mais je trouve que l'aide accordée à l'Opéra, on peut la diminuer sans le mettre en danger. Ils ont quand-même 4M€ de fonds de trésorerie. Même si on prend cette décision cette année, ils ont de quoi faire face. Et pour après, ce sera la question que l'on abordera avec le nouveau directeur, Richard Brunel : comment il calibre son projet ? »

CinéFabrique sera subventionnée pour la première fois

L'adjointe à la culture poursuit en appelant les autres collectivités à augmenter leur soutien : « l'État met 6, 5M€ sur l'Opéra, la Région et la Métropole sont à peu près à même hauteur, 2, 5M€. Je dis que c'est un équipement structurant, qui rayonne bien au-delà de la Ville, il faut peut-être que les autres collectivités participent davantage si elles le souhaitent. Mais pour mener un projet qui correspond à notre politique à la Ville — soutien à la création, ouverture à d'autres publics, tenir compte des nouveaux usages et des pratiques —, il faut que je réoriente et que je me donne des marges de manœuvre. Je vais vous donner des exemples : lors de ce même conseil municipal, on va voter une délibération qui concerne les huits Scènes découvertes de la ville, on commence déjà à augmenter le budget de certaines : À Thou Bout d'Chant un peu, ou encore 5000€ pour les Clochards Célestes. Le message est : on va vers l'accompagnement de la création et de l'émergence. Autre chose, pour la première fois, la Ville entre dans l'aide au fonctionnement de la CinéFabrique, qui se trouve dans le 9e arrondissement. 50% des étudiants sont des boursiers. On va aider cette école à hauteur de 100 000€ sur le fonctionnement. Ça fait cinq ans qu'ils existent, ils avaient toujours eu une réponse négative de la Ville. »

Consolation pour l'Opéra : dans la même journée, le président de LDLC, Laurent de la Clergerie, a annoncé lui faire un don de 50 000€ (ainsi que des dons d'un même montant pour l'Auditorium, le Théâtre des Célestins et les Nuits de Fourvière) afin de soutenir la culture en difficulté pendant la crise Covid, alors que son groupe d'informatique s'en est lui bien sorti durant la période.

Nous avons contacté Serge Dorny, le directeur de l'Opéra, qui n'a pas encore donné suite à nos sollicitations. [update : Serge Dorny et Richard Brunel ont réagi à cette annonce, à lire ici]

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 4 novembre 2021 La Ville de Lyon a décidé de remettre en jeu le label des huit Scènes découvertes de la cité. Pour chacune d'entre elles, l'enjeu est important tant l'aide financière et la mise en réseau bénéficient à ces structures souvent fragiles mais au travail...
Jeudi 4 novembre 2021 La Ville de Lyon vient de lancer une série d’appels à projets concernant les théâtres des 3e et du 8e arrondissements (actuels Théâtre des Asphodèles et NTH8). Ils seront ainsi peut-être confiés à de nouvelles équipes. Arbitrage prévu en...
Lundi 18 octobre 2021 L'utilisation temporaire de Fagor-Brandt est prolongée jusqu'en novembre 2023, à la demande des acteurs culturels occupant le lieu. Mais rien n'est résolu pour la suite qui, au contraire, semble se compliquer, la Métropole n'ayant rien anticipé.
Lundi 21 juin 2021 Alors, Fête de la Musique ou pas ? Au-delà des errances du ministère de la Culture, de la contre-communication de la Ville de Lyon qui désire s'ériger en défenseur des artistes, entre annulations diverses, lundi soir et jauges vite...
Vendredi 19 mars 2021 L'ancien adjoint à la Culture de Raymond Barre, Denis Trouxe, donne à son tour son avis sur la décision de flécher une partie — 500 000€ — de la subvention municipale de l'Opéra de Lyon vers de nouveaux projets.
Jeudi 21 janvier 2021 Pour succéder à l'historique Thierry Téodori, qui prendra sa retraite en juin prochain, c'est Thierry Pilat qui a été choisi par la nouvelle municipalité. Le Lyonnais, qui était jusqu'ici directeur du Fil — la SMAC de Saint-Étienne —, fait son...
Mercredi 16 décembre 2020 On pourrait vous la faire courte en recopiant trois phrases du communiqué de presse de la Métropole annonçant en quoi consiste la grande "rébellion" de Bruno Bernard contre la décision du gouvernement de laisser les lieux de culture fermés. On a...
Lundi 19 octobre 2020 Le projet de nouvelle Salle Rameau a pris du retard, pour cause de crise sanitaire, mais son futur était aussi une question au vu des changements à la tête de la Ville : on fait le point.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !