Arles, de l'antique au clic

Bouches-du-Rhône / C’est peut-être le meilleur moment pour y aller. Le soleil brille toujours, les Rencontres de la Photographie s’exposent encore pour quelques jours et les touristes se font plus rares. Entre la majesté des arènes, les clichés de Sabine Weiss et ceux des révolutionnaires soudanais, Arles est la halte incontournable de cette fin d’été.

Il y a son cœur doré à souhait par la chaleur réconfortante du sud, ses ruelles entrelacées qui mènent soit à l’imposant Rhône soit à un monument d’avant notre ère. Il y a aussi la Camargue qui la prolonge car Arles est la commune la plus grande, en termes d’étendue géographique, de France. Elle comprend notamment Salin-de-Giraud et ses camels de sel — sa voisine, à l’autre extrémité de la digue, les Saintes-Marie-de-la-Mer étant elles indépendantes. Depuis l’an dernier ce bastion communiste historique est tombé aux mains du "sans étiquette" de droite Patrick de Carolis, ex- patron de France Télé. Le théâtre est alors passé en régie municipale « pour rendre le théâtre plus accessible, selon les déclarations du maire lors du conseil municipal du 27 mai dernier. Le SYNDEAC (syndicat national des entreprises artistiques et culturelles) a dénoncé dans un communiqué « un projet aux relents populistes » ce dont l’édile se défend. Pour l’instant, il est l’heure de profiter des richesses inestimables de cette ville et de découvrir d’un même coup un lieu historique et les artistes qui y exposent leurs photos. Grand écart salvateur.

à lire aussi : Et de la gare, rejoindre la verdure


Patrimoine

Les arènes (amphithéâtres). Troisièmes plus grandes arènes de France après Nîmes et Béziers, 20e plus vastes du monde, celles d’Arles pouvaient accueillir jusqu’à 20 000 spectateurs. Édifiées dans le Ier siècle après JC, bien conservées et bien restaurées depuis leur désenfouissement au milieu du XIXe siècle, elles accueillent aujourd’hui essentiellement corridas et ferias. Ville dans la ville au Moyen-Âge, plus de 200 maisons y prenaient place.

à lire aussi : Visiter le Bugey ancestral

Le théâtre antique. Avec le même ticket, vous pouvez vous rendre dans le monument voisin, le théâtre antique construit quelques années avant les arènes. En demi-cercle d’une capacité actuelle de 2500 places, il a été dégagé des habitations à partir de 1827. Il ne reste du mur de scène que quelques colonnes. La scène, la fosse, l’orchestre et les gradins sont parfaitement en état.

Arènes + théâtre antique 7€/9€


Rencontres de la photographie

Sabine Weiss, une vie de photographe. Elle a 97 ans et a encore largement contribué à cette exposition qui retrace son œuvre entamée dans les années 1940, empreint de nuit comme ce cliché de Dijon nimbé de noir ou cet homme allumant une cigarette qui parait être un brasier. Ce noir et blanc, elle va le conserver toute son existence auprès des gamins de Tolède comme de Saint-Cloud, dans un établissement pour aliénés mentaux comme dans la rue. À en regarder ces images, elle est aussi à l’aise avec eux qu’avec les puissants et les paillettes. Son travail pour Vogue et Life lors de la présentation de la collection d’Yves Saint Laurent pour Dior en 1958 en témoigne. C’est aussi une ribambelle d’artistes qui se donnent la main dans cette expo : Niki de Saint Phalle, Giacometti photographié dessinant sa femme Annette dans le Paris de 1954 ou Françoise Sagan, ingénue, allongée sur un tapis qui tape sur une machine à écrire. Rare femme photographe professionnelle à cette époque, Sabine Weiss ne s’est enfermée dans aucune catégorie captant aussi bien un chat s’échappant de la grille d’un portail qu’une Romy Schneider en pleine séance de maquillage dont la maquilleuse, dans le miroir, a mystérieusement disparu…

À la Chapelle du museon Arlaten de 10h à 18h ; 12€


Thawra! ثورة Révolution ! Puisque les médias mainstream vont trop vite et délaissent certaines actualités, les photo-reporters s’en emparent avec bonheur et talent. C’est le cas dans cette exposition consacrée à la révolution de 2019 du Soudan. Dans un quartier de la ville, cerclé de check-points, les Soudanais ont mis fin à 30 ans de dictature de Omar el Bechir. Huit photographes du pays montrent les sit-in devant le ministère des Armées, les visages de ces hommes et femmes qui ont renversé leur existence. Captivant et très émouvant.

Dans l'Église des Trinitaires de 10h à 19h30 ; 10€


Charlotte Perriand, comment voulons-nous vivre ? L’architecte est bien connue dans nos contrées pour avoir conçu les premiers immeubles de stations alpines dans les années 60 comme Les Arcs. Elle fut également designeuse de mobilier mais c’est ici son attrait pour les collages et plus largement l’idée qu’elle se faisait de l’utilité de son métier qui est montré. Proche du parti communiste, Charlotte Perriand (décédée en 1999 à 96 ans) a créé un photomontage de 16 mètres sur 3 de long pour sensibiliser le grand public aux conditions d’habitations et de pauvreté aux alentours des grandes villes (très largement inspiré par la Grande misère de Paris). Elle en fait un sujet politique. Présentée à l’exposition du salon des arts ménagers en 1936, cette œuvre n’est ici pas restituée mais détaillée et rendue passionnante.

Au Monoprix (à l’étage) de 10h à 19h30 ; 12€


Raymond Cauchetier, Nouvelle vague. Filez à l’abbaye de Montmajour, autrefois cerclée de marais. D’abord parce que cet édifice religieux, inscrit à la liste des monuments nationaux de France, construit dès le Xe siècle pour les moines bénédictins est une splendeur d’où l’on voit Arles à 5 km de là et la Luma (cette tour d’aluminium flambant neuve conçue par Frank Gehry qui abrite des expos temporaires déconnectées des Rencontres de la Photographie). Ensuite parce qu’y sont exposées des photos déjà vues mais dont l’effet madeleine de Proust fonctionne à plein : celles du photographe de plateau de la Nouvelle Vague, Raymond Cauchetier. Jules et Jim, la Lola de Demy, Michel Poiccard/Laszlo Kovacs et Patricia Franchini d’À bout de souffle y brillent par leur candeur inaltérable.

Dans l'abbaye de Montmajour, de 10h à 18h30 ; 6€


Comment y aller

En TER : 2h29 (changement à Avignon Centre) ; 40€

En voiture : 265 km, 2h58


Où manger ?

Cocolino. Bar et resto à deux pas des arènes et adossé au Jardin d’été ouvert il y a quelques mois par le patron du Cuit-cuit, non loin (rue Fanton). Personnel ultra sympa, terrasse immense et plat du jour (servi aussi le soir) à 16€. Épaule d’agneau confite ou aïoli revisité aux agrumes avec poisson en croûte et bulot. Délicieux !

Cocolino
33 rue Porte de Laure, 13200 Arles


Renseignements

Office du tourisme
9 boulevard des Lices
Tous les jours de 9h à 18h
T. 04 90 18 41 20

Rencontres de la Photographie
Jusqu’au 26 septembre
T. 04 90 96 76 06
Pass 4 jours 36€ en ligne, 42€ sur place

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 11 février 2020 Arts graphique et chorégraphique ne font qu’un pour Jean-Charles Mbotti Malolo, réalisateur de l’effervescent Make it soul, sublime évocation d’un duel entre James Brown et Solomon Burke. En lice pour le César du Film d’animation ce vendredi 28...
Mardi 11 février 2020 Le photographe Jean-Charles Gros présente à Vrais Rêves une série d'images consacrée à une carrière abandonnée en Ardèche. Un travail très graphique qui dramatise et sublime ce lieu singulier.
Mardi 14 janvier 2020 En un plan-séquence (ou presque), Sam Mendes plonge dans les entrailles de la Première Guerre mondiale pour restituer un concentré d’abominations. Éloge d’une démarche sensée fixant barbarie et mort en face, à l’heure où le virtuel tend à minorer...
Mardi 6 mars 2018 Pour sa seconde édition, le Magnifique Printemps fait la part belle à Rimbaud et se place sous le signe ô combien enchanteur de l'ardeur.
Mardi 14 février 2017 Un bon quart de siècle est passé depuis la première, et à ce jour unique incursion de Manuel Sanchez sur grand écran, Les Arcandiers, avec (déjà) Dominique Pinon (...)
Mardi 13 septembre 2016 Double visite à Lyon pour Charles Berbérian, qui passe par La BD sur le plateau de la Croix-Rousse mais aussi par la traditionnelle nocturne d'Expérience, muni d'un nouvel album : Le Bonheur Occidental.
Mardi 8 mars 2016 L'histoire, de l'humanité comme de l'art, est jalonnée de révolutions. De papyrus en courrier électronique, le papier a longtemps été souverain mais apparaît (...)
Mercredi 24 février 2016 Jusqu’alors peu connu du grand public, le journal alternatif Fakir s’offre un splendide coup de pub en divulguant son opération de flibuste victorieuse contre la deuxième fortune française, Bernard Arnault. De l’extorsion de fonds ? Non point : de...
Mardi 10 novembre 2015 Le Ballet de l'Opéra s'aventurant habituellement sur les terres de la danse contemporaine, il est surprenant de le découvrir au milieu d'une (...)
Mardi 3 novembre 2015 30 ans d'espace Pandora, 20 ans de Parole ambulante. C’est peu dire que 2015 est l’année de toutes les maturités pour Thierry Renard, qui (...)
Mardi 3 février 2015 De Vincent Garenq (Fr, 1h46) avec Gilles Lellouche, Charles Berling, Laurent Capelluto…
Mardi 16 décembre 2014 De Stéphane Demoustier (Fr, 1h35) avec Olivier Gourmet, Charles Merienne, Valeria Bruni Tedeschi…
Jeudi 18 septembre 2014 En deux films ("La BM du Seigneur" et "Mange tes morts", à l’affiche actuellement) Jean-Charles Hue a inventé une nouvelle mythologie, celle d’un monde gitan dont les codes servent à renouveler ceux des genres cinématographiques. Parcours d’un...
Mardi 16 septembre 2014 Après "La BM du Seigneur", Jean-Charles Hue se replonge dans la communauté gitane, mais transcende son docu-fiction en l’emmenant en douceur vers le meilleur des polars, réinventant sans tapage une forme de mythologie populaire bien...
Mardi 1 juillet 2014 Le légendaire Apollo Theater de Harlem fête quatre-vingt ans d'une histoire aussi lumineuse que chaotique. Le festival Jazz à Vienne rend un hommage appuyé à ce lieu auquel chaque amateur de musiques noires doit beaucoup. Stéphane Duchêne.
Mardi 3 juin 2014 De Pascale Ferran (Fr, 2h07) avec Anaïs Demoustier, Josh Charles…
Mardi 18 mars 2014 Écrivain contemporain majeur, Charles Juliet sera quatre jours durant à l’honneur au TNP, où il ira à la rencontre de ses lecteurs à l’issue de chaque reprise de la bouleversante adaptation théâtrale de son texte "Lambeaux". Retour sur l’œuvre du...
Lundi 17 mars 2014 Entre stars du rock, chouchous assignés à résidence et métamorphes musicaux, Vienne parvient chaque année à faire du neuf avec une formule qui n'en finit plus de faire ses preuves. A l'image d'une édition 2014 de haute volée qui s'achèvera en...
Mardi 25 février 2014 L'Auditorium accueille la première représentation lyonnaise de "Trois contes", spectacle créé en 2008 dans lequel, à l'aune des airs les plus merveilleux de Ravel, les Percussions Claviers de Lyon rendent toute leur ambiguïté aux contes de Perrault....
Mardi 5 novembre 2013 Une maîtresse, la tête engoncée dans un cube de béton, initie ses élèves au port de l'abri-antiatomique autonome. Devant un groupe de scientifiques, un homme (...)
Jeudi 10 octobre 2013 Comme de tradition, c’est en douceur, par un petit décrassage folk à travers les rues de Lyon, que se prépare le marathon Just Rock ?. Le principe est (...)
Jeudi 26 septembre 2013 L'an passé, la rentrée BD nous était apparue tristement routinière. Cette saison, c'est tout le contraire : de dédicaces majeures en initiatives éditoriales de niches, il y a d'ores et déjà de quoi légitimer pas mal de RTT. Benjamin Mialot
Jeudi 19 septembre 2013 Adieu world, jazz, cochon, reggae. On ne savait pas où vous mettre, ça nous a collé un sacré blues. Voilà néanmoins, pour cette saison, si ce n’est le meilleur des mondes, le meilleur de sa musique. Stéphane Duchêne
Mardi 30 avril 2013 Voilà un homme qui a fréquenté Brian Eno et Phil Manzanera (Roxy Music), Arto Lindsay ou Don Cherry, sur une multitude de projets barrés à souhaits, a enregistré (...)
Jeudi 14 février 2013 Après des œuvres de Poussin et de Soulages, le Musée des Beaux-Arts vient d’acquérir L’Arétin et l’envoyé de Charles Quint de Jean Auguste Dominique Ingres. Jean-Emmanuel Denave
Jeudi 17 janvier 2013 En prenant au pied de la lettre l’ouvrage de Lénine "Was tun ?" ("Que faire ?"), l’écrivain Jean-Charles Massera et son acolyte et co-auteur, le metteur en scène Benoît Lambert, livrent un spectacle tonique auscultant dans un même élan le poids de...
Vendredi 16 novembre 2012 Toujours impeccable, la programmation du festival À nous de voir, consacré aux films scientifiques au sens très large du terme, affirme une ligne toujours plus politique année après année. Christophe Chabert
Jeudi 27 septembre 2012 Pour la première fois de son histoire, et à l’instar du Louvre, le Musée des Beaux-Arts de Lyon ouvre une souscription publique pour acquérir un tableau. (...)
Jeudi 6 septembre 2012 Plus éclatée que lors des éditions précédentes, la programmation de Lumière 2012 ménagera films monstres, raretés, classiques restaurés, muets en musique et invités de marque. Christophe Chabert
Jeudi 19 avril 2012 D’Alexandre de la Patellière et Mathieu Delaporte (Fr, 1h49) avec Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Charles Berling…
Mercredi 12 janvier 2011 D’Hélène Angel (Fr, 1h20) avec Valérie Bonneton, Charles Berling…
Vendredi 19 novembre 2010 Si l’on peut dire que certains films sont “nécessaires“, le documentaire de Charles Ferguson sur les origines, le déroulement et les conséquences de la crise financière de 2008 est indispensable. François Cau
Jeudi 4 novembre 2010 Zoom / Depuis une quinzaine d'année, Jean-Charles Masséra (né en 1965) écrit des livres, des pièces radiophoniques ou des textes pour le théâtre ("We are (...)
Jeudi 4 novembre 2010 Entretien/ Jean-Charles Masséra expose des vidéos, des photographies et des pièces sonores à l'IAC. Propos recueillis par JED
Mardi 2 juin 2009 De Charles et Thomas Guard (ÉU, 1h27) avec Elizabeth Banks, David Strathairn…
Jeudi 5 mars 2009 Musique / S'il y a en un qui pratique à foison le télescopage musical, il s'agit bien du Canadien Joshua David Charles Dolgin. Sur les planches ou gravé sur (...)
Mercredi 14 janvier 2009 De Larry Charles (EU, 1h40) documentaire
Mercredi 5 novembre 2008 À l’Institut Lumière cette semaine, "La Nuit du chasseur" de Charles Laughton, un classique absolu et indémodable de l’histoire du cinéma, qui n’a pourtant rencontré que peu d’échos en son temps. Christophe Chabert
Vendredi 29 février 2008 d’Olivier Assayas (Fr, 1h40) avec Charles Berling, Juliette Binoche…

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !