Récit : quand une compagnie venue du Chili affronte les tourments de la crise sanitaire pour jouer en France

Théâtre / Fin octobre, le festival Sens Interdits a mis le Chili sous nos pieds, celui de la communauté mapuche que la metteuse en scène Paula Gonzalez Seguel défend ardemment. Mais relier ces deux bouts de monde en pleine crise sanitaire n’a pas été une sinécure. Récit d’aventures.

Le 19 décembre, les Chiliens voteront pour leur deuxième tour d’élection. Ils auront le choix entre un homme de gauche, Gabriel Boric, et José Antonio Kast, candidat d’extrême-droite, admirateur de Pinochet, arrivé en tête au premier tour. Paula Gonzalez Seguel ira aux urnes, comme les membres de sa troupe. La metteuse en scène, autrice et militante vient d’achever une tournée française avec son spectacle magnifique, Trewa, État-Nation où le spectre de la trahison, assorti parfois d’un concert avec le groupe Ul Kimvn, "un chant pour la sagesse" à tomber à la renverse de douceur et de cris (au sens figuré). Ce parcours a été initié par le festival Sens interdits et son directeur-fondateur, Patrick Penot.

Trewa ce sont dix acteurs sur le plateau et une flopée de musiciens pour dire, sur plusieurs générations, ce qu’a été le supplice de la communauté mapuche, peuple autochtone chilien dont les terres ont été colonisées à la fin du XIXe siècle. Depuis lors, ses membres ont cherché à faire respecter leurs biens. Malgré le soutien d’organisations telles que l’ONU ou Amnesty International, le pouvoir politique les a méprisé et martyrisé. Sous Pinochet et maintenant également. Le travail sur Trewa a été initié à la suite de la mort d’une étudiante, Macarena Valdès, sous les coups de la police en 2008, pour avoir défendu son territoire. On y voit son enfant – joué par un môme si juste – et seul témoin de sa mort.

Épopée théâtrale

La metteuse en scène épouse différents pans de son histoire comme elle l’avait fait de manière plus parcellaire et plus modeste avec Ni pu tremen, dans lequel des grands-mères racontaient leurs traditions en faisant des gestes du quotidien (tisser, préparer des légumes, faire le thé…). Paula Gonzalez Seguel a les épaules pour prendre de l’ampleur à l’image de ce décor imposant d’une maisonnée de bois à cour et d’une toile qui reçoit des projections de vidéos pour rendre compte de la beauté des paysages sauvages, à jardin. Trop cher de déplacer tout cela ? Les ateliers de décor du TNP à Villeurbanne l’ont donc reconstruit pour la tournée européenne. Car c’est une aventure collective que de faire place à ce « besoin de faire mémoire et de rendre justice » comme le dit l’un des adolescents de la troupe. En produisant du théâtre, toujours. Il ne s’agit pas d’aligner des témoignages mais d’inventer un récit épais et profond à propos de ce sujet documentaire.

C’est à Château-Arnoux-Saint-Aubin (Alpes de Haute-Provence) que la tournée avait commencée le 20 octobre, devant une salle comble et debout. Au total, huit dates dans huit villes (Château-Arnoux-Saint-Aubin, Vitry-sur-Seine, Villeurbanne, Décines — le Toboggan a accueilli le concert qui a clos Sens interdits — Narbonne, Foix, Bayonne, Sète) et cinq concerts. Avec le Covid qui s’est invité à mi-parcours.

Il a fallu réinventer le spectacle après un premier cas détecté sur le grand-père le 12 novembre, suite aux tests réguliers, à quelques heures d’entrer en scène à Foix avec ceux qui n’étaient pas cas contact pour une sorte de lecture documentée. Pour la suite, Paula Gonzalez Seguel a décidé de répartir le rôle du grand-père entre des acteurs présents. C’est cela qui s’écrit en plus du spectacle. Ce sont aussi des coûts supplémentaires dans une économie tendue. Il a fallu isoler ce vieil acteur septuagénaire dans un petit chalet au-dessus de Foix, du 12 novembre au 2 décembre, avec des repas livrés. L’ennui, la peur se sont invités dans ce grand déplacement.

Isolement

Six jours plus tard, un deuxième cas positif se déclare avec une chanteuse et comédienne. Rebelote. S’en est suivi la multiplication de changements de billets d’avion pour accompagner celles et ceux qui étaient forcés de rester à l’isolement en France. Les derniers membre de la troupe ont pu décoller le 4 décembre, deux semaines après leur dernière prestation... Au total, ce sont 20 000€ de frais supplémentaires que doivent se répartir les lieux d’accueil.

Ce spectacle n’est bien évidemment pas le seul à pâtir de la situation sanitaire ragaillardie par l’hiver ; mais ces pérégrinations pointent l’énergie dépensée par les équipes co-productrice et celle des artistes pour que cette création puisse être vue dans de petites villes, par un large public, qui soudainement peut se rapprocher d’une terre si lointaine. Avec une opiniâtreté qui force le respect.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 13 novembre 2019 La 6e édition du festival Sens interdits aura fait la part belle à la capacité de jeunes artistes belges à gratter et bousculer autant leur art que leur temps quand les Russes ne cessent de tenter de prendre la mesure de la répression soviétique à...
Mardi 8 octobre 2019 Parler avec Patrick Penot, c'est évoquer le théâtre mais plus encore l'ailleurs, la résistance et une forme de joie, soit ce qui constitue la matrice du festival Sens Interdits qui fête ses dix ans et qu'il a fondé avec force et évidence.
Mardi 10 septembre 2019 En mode biennale, le festival dédié au théâtre de l'urgence célèbre, du 16 au 27 octobre, fête ses dix ans avec une programmation extrêmement prometteuse où les maux du monde sont exprimés avec forces et talents par des artistes résistants et...
Mardi 10 septembre 2019 Cette saison, les artistes s'attachent à malaxer (au mieux) ou à commenter (au pire) l'actualité immédiate. Cette lame de fond du théâtre contemporain se vérifiera tout au long des prochains mois dans les salles et sera ponctuée par l'indispensable...
Mardi 27 novembre 2018 Depuis 1985, de sa Sibérie natale, Tatiana Frolova dit ce qu'est son pays, ses errements et son incapacité à se regarder. Créé l'an dernier à Lyon, Je n'ai pas encore commencé à vivre revient au Point du Jour. Sans concession et ultra sensible.
Mardi 6 novembre 2018 Au cri dans la nuit, Marta Gornicka préfère la chorale de ces hommes et femmes debouts, dressés face au monde. Le festival Sens interdits offre en son année off cette première date en France du spectacle de la Polonaise à qui il est fidèle.
Lundi 24 septembre 2018 Elle en aura mis du temps à se trouver une voie en matière de culture, la Métropole. Mais près de trois ans après sa création, elle choisit d'aider financièrement les festivals Sens interdits, Karavel et la biennale Hors normes. Un geste politique...
Mardi 31 octobre 2017 Comment ça commence ? Comment ça finit ? Magistralement. Sens interdits, 5e du nom, a été plus qu'à la hauteur de l'urgence et la nécessité qui le sous-tendait. Ce festival international de théâtre, en faisant place autant à des troupes de...
Mardi 17 octobre 2017 Exception dans le paysage théâtral lyonnais, le festival international Sens Interdits concentre, depuis dix ans, les maux du monde et fait place aux petites troupes comme à Matthias Langhoff. Du 19 au 29 octobre, 21 spectacles en version...
Mardi 5 septembre 2017 Au vu des programmations hétéroclites (trop) touffues et qui confèrent aux différents théâtres des identités de plus en plus floues, émerge une vague de trentenaires qui, au travers de faits historiques, ou simplement d’histoires d’aujourd’hui,...
Mardi 13 octobre 2015 Pour sa première mise en scène de théâtre, le cinéaste Pablo Larraín livre avec "Acceso" un spectacle à l’image du festival Sens Interdits : férocement politique et fondamentalement humain. Retour sur son cheminement et sur l’histoire chilienne, que...
Mardi 2 juin 2015 Toujours plus internationale et comptant 8 créations et 9 co-productions, la nouvelle saison des Célestins, au cours de laquelle sa co-directrice Claudia Stavisky se mesurera au très caustique "Les Affaires sont les affaires" de Mirbeau, s'annonce...
Dimanche 31 mai 2015 Ludique et politique est le visuel de la nouvelle plaquette (une croix faite de craies fragilisées) du Théâtre de la Croix-Rousse. Ludique et politique (et du coup franchement excitante) sera sa saison 2015/2016. Benjamin Mialot
Jeudi 31 octobre 2013 "Regards de femmes" de Chrystèle Khodr et Chirine El Ansary. "Pendiente de voto" de Roger Bernat. "L’histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge" de Georges Bigot et Delphine Cottu.
Mardi 22 octobre 2013 Pour sa troisième pièce en tant qu’auteur, le Grenoblois Nasser Djemaï s’intéresse aux travailleurs immigrés restés en France sans leur famille. Et offre un spectacle d’une justesse de ton remarquable. Aurélien Martinez
Jeudi 17 octobre 2013 Le festival international Sens Interdits se tiendra du 23 au 30 octobre dans divers théâtres lyonnais. Décryptage de son contenu.
Mardi 10 septembre 2013 Quand ils étaient venus lors de la précédente édition du festival Sens interdits, en 2011, de tous jeunes acteurs cambodgiens nous racontaient l’histoire de (...)
Mercredi 5 juin 2013 Alors que s’achève tout juste, sur le plateau des Célestins, une version tonitruante de "Cyrano" (avec un Torreton sidérant), le théâtre de la Ville de Lyon annonce une future saison résolument européenne et contemporaine. Laquelle sera lancée par...
Mercredi 2 novembre 2011 Théâtre / La folle semaine du festival Sens Interdits s'est achevée comme elle avait commencée : dans un geste politique et artistique fort avec la fresque cambodgienne "L'Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge"....
Jeudi 13 octobre 2011 Dans quelques jours, le 23 octobre, les Tunisiens voteront pour trouver un successeur à Ben Ali qu’ils ont courageusement chassé le 14 janvier dernier. (...)
Jeudi 13 octobre 2011 Théâtre / En clôture de leur appétissant festival Sens interdits dédié au théâtre d’ailleurs, les Célestins accueillent une troupe de Cambodgiens qui nous entraînent dans la douloureuse histoire récente de leur pays à travers leur Roi Norodom...
Vendredi 2 septembre 2011 Avec la deuxième édition du festival Sens interdit à l’automne, Patrick Penot, directeur artistique, et par ailleurs co-directeur des Célestins, fait une promesse : réaffirmer l’essence politique du théâtre. Décryptage du contenu de cette...
Jeudi 3 septembre 2009 Propos / 'Sens Interdits', une nouvelle Biennale de Théâtre, se déroulera à Lyon du 17 au 26 septembre. Organisé par le Théâtre des Célestins, ce festival se donne pour objectif d’explorer les «mémoires, les identités et les résistances» au cœur du...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !