Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Clermont-Ferrand, en long, en large... et en courts

Puy-de-Dôme / Peut-être sera-t-elle capitale européenne de la Culture en 2028. Clermont-Ferrand, n’est pas que la ville-Michelin (même si l’entreprise est omniprésente) et lance sérieusement sa campagne en ce début d’année, au moment où le festival du court, le plus grand au monde, retrouve son public du 28 janvier au 4 février. Cap sur l’attachante capitale auvergnate.

Il faut bien reconnaitre que la consécration de capitale européenne de la culture lui irait comme un gant. En 2023, on saura qui des villes françaises candidates (Amiens, Bastia, Bourges, Clermont, Lens, Reims, Rouen et Saint-Denis) sera à l’honneur en 2028. Ici la Scène Nationale est flambant neuve, le FRAC s’apprête à déménager pour s’agrandir, la Coopérative de Mai est l'une des SMAC les plus remuantes de l’Hexagone et le festival du court-métrage s’apprête à montrer 154 films. D’un lieu à l’autre, balade dans la cité anthracite où les affiches colorées de Castelbajac et du maire socialiste Olivier Bianchi souhaitent, aux passants, une bonne année.

à lire aussi : Visiter le Bugey ancestral

Clermont, plein centre

Le marché de Noël vient juste de remballer ses cabanes et la place de la Victoire peut laisser apparaitre la majesté de Notre-Dame-de-l’Assomption. Construite comme tant d’habitations de la ville en andésite, elle surprend par son austérité aussitôt contrastée par la vivacité des vitraux intérieurs. Cette pierre de Volvic, une roche volcanique extraite dès la fin du XIIe siècle, ne ternit pas cette cité dynamique qui possède un autre joyau religieux, en arkose celui-ci (un grès blond) et classé à l’UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle : la basilique romane Notre-Dame du Port.

Autour, serpentent des ruelles bien souvent piétonnes et en déclivité car le centre historique de Clermont, en contrefort de la place de Jaude et de sa statue de Vercingétorix estampillée Bartholdi, est bâti sur une butte. Il s'agit d'un volcan en tuf, en partie arasé, très exploité par les Gallo-Romains au point que les sous-sols de la préfecture du Puy-de-Dôme regorgent de galeries et de caves (inaccessibles au tout-venant) et furent un abri pour 17 000 personnes lors de la Seconde Guerre mondiale !

à lire aussi : La Dombes et ses étangs

Être perché offre comme atout de regarder un horizon lointain. De nombreux points de vue permettent de voir la Chaîne des Puys et la faille de Limagne. Depuis le pied de la fontaine Renaissance de style gothique d’Amboise, le Puy-de-Dôme triomphe et les ombres d’Anquetil et Poulidor planent encore à tout juste 35 km de l’Hôtel de Ville.

Montferrand, un pas de côté

Autre curiosité médiévale et balade agréable qui vous fera passer devant le stade de l’ovalie, Marcel Michelin : celle de Montferrand. À seulement six arrêts de l'Hôtel de Ville sur l’unique ligne de tramway, ce quartier calme est l’un des plus anciens secteurs sauvegardés de France, peu après le pionnier Vieux-Lyon, dans les années 60. Il séduit par ses remparts, ses ruelles quasi sans boutique, sa place ronde quoiqu’envahie de voitures, ses 80 maisons anciennes à encorbellements ou non, de pauvres, de riches dont celle dite de "l’éléphant" rue Kléber (voir les traces de l’animal peint dans sa partie haute). Le musée d’art Roger-Quillot se trouve par ici.


FRAC

Dans un an environ, le Fonds Régional d’Art Contemporain quittera ses murs pour une surface voisine beaucoup plus grande, celle de l’ancienne Halle aux blés et ancienne école des Beaux-Arts vide depuis deux décennies ! Pour l’heure, le FRAC présente les 18 artistes nommés ou lauréats des vingt années d’existence du prix Marcel Duchamp qui figurent dans ses collections. Cette récompense, mondialement reconnue, met à l’honneur des créateurs français ou résidant en France en matière d’arts plastiques et visuels. Éric Baudelaire, Clément Cogitore, Camille Henrot et d’autres déploieront leurs photos, installations, peintures… dans une expo qui emprunte son titre à un extrait de la chanson, Vénus d’Alain Bashung : Plus haut que les nues.

à lire aussi : Tout là-haut dans le Rhône, le Mont Saint-Rigaud

Plus haut que les nues
Au FRAC Auvergne et à la canopée du Groupe Michelin du 22 janvier au 30 avril


Festival du court-métrage

Là encore le chanteur qui prônait l’imprudence est salué. Car le festival du court a nommé sa compétition nationale Et que ne durent que les moments doux ! Cinquante films parmi lesquels celui de la metteuse en scène de théâtre Caroline Guiela Nguyen, Les Engloutis. Les deux autres sélections, internationale et "labo" complètent cette 44e édition qui revient en force après une manifestion entièrement en ligne en 2021 et propose une rétrospective de vingt années de courts-métrages espagnols. La splendide affiche, signée de l’illustrateur belge Brecht Evens (voir ci-dessus), recouvre la ville.

Festival international du court-métrage
Du 28 janvier au 5 février


Où manger ?

Bistrot de la Butte. Ambiance simple. Plats idoines et impeccables. Sur la place de la Victoire, collé à la cathédrale noire, voici de quoi goûter un aligot saucisse au chou parfait (16, 50€). Si le froid de janvier ne vous a pas achevé, tentez la salade auvergnate (avec jambon cru, cantal, bleu et Saint-Nectaire d’Auvergne) pour 2€ de moins.
Place de la Victoire
Tél. : 04 73 92 21 56
Du lundi au samedi de 10h à minuit, dimanche de 10h à 22h

Le Saint-Eutrope. Adresse très repérée, prisée des acteurs culturels de la ville, ce resto est tenu par un Anglais et son épouse qui ont tout compris du made in France : table en formica et bistronomie aux petits oignons. La carte change en permanence. En entrée (7€ à 12€), puntarella anchois ; en plat (16€ à 22€), cochon noir avec pissenlit et coco rose ou steak grillé façon coréenne et en dessert (7€ à 9€), tarte coing-amande, glace bergamote. Bar à vin attenant, Le Quillosque (jeudi, vendredi, samedi 19h30 à 23h)
4 rue Saint-Eutrope
Tél. : 04 73 34 30 41
Ouvert le soir (jeudi et vendredi de 19h30 à 23h) et le midi (jeudi, vendredi, samedi de midi à 14h)


Où acheter des produits locaux ?

Marché Saint-Pierre. Sur une jolie place mais dans une halle si moche, le marché couvert fait le job de proposer des producteurs locaux de volailles, fromages (quel paradis que l’Auvergne en la matière !), des produits bio à des prix, comme souvent dans ce type d’endroits, un peu hauts mais les tables pour grignoter un bout sur le pouce rendent bien service.
Place du Marché Saint-Pierre
Du lundi au dimanche de 7h à 19h


Où goûter ?

Les Goûters de Justine. La tenancière a l’âge de la retraite depuis longtemps déjà mais Justine tient à garder ouvert ce salon de thé chaleureux, à la déco ancienne – sofas rembourrés, tables d’antan – sans jamais être hype. Gâteaux simples (cake au chocolat…) faits maison pour 4, 20€ et thé ou chocolat chaud servis en mini-pichets qui remplissent allégrement deux tasses (3, 70€ / 4, 90€).
11 bis rue Blaise Pascal
Tél. : 04 73 92 26 53
Du mercredi au samedi de 13h30 à 19h


Comment venir ?

En bus. Flixbus. Environ six trajets par jour. 2h10 environ. À partir de 6, 99€.

En train. TER direct via Roanne, Vichy… 2h36. 37, 10€. Nombreuses réduction avec les abonnements régionaux.

En voiture. 164 km. 1h44. 16, 30€ de péage.

En ville : transports en commun gratuits tous les week-ends.


Renseignements

Office du tourisme
Place de la Victoire
Tél. : 04 73 98 65 00

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 27 mars 2018 La jeune metteuse en scène Caroline Guiela Nguyen proposera au Théâtre de la Croix-Rousse, du mercredi 4 au samedi 7 avril, une fresque théâtrale (3h20 tout de même), ovationnée cet été à Avignon, sur le destin des Vietnamiens contraints à l'exil en...
Mardi 9 janvier 2018 Avec des monstres de la scène internationale fidèles à la France (Van Hove, Ostermeier, Simon Stone), l'immense succès - mérité - d'Avignon (Saïgon) et un chef d’œuvre (Festen), la deuxième moitié de la saison théâtrale se fera à un pas cadencé.
Mardi 9 mai 2017 À l’approche de l’ouverture du plus grand festival au monde, attardons-nous sur l’autre manifestation de référence de la planète cinéma : celle dédiée aux (...)
Mercredi 22 mars 2017 Depuis 1991, Rhône-Alpes cinéma se pose en productrice des films produits sur son territoire. Naviguant entre échecs et beaux succès critiques ou publics, cette activité joue sur la santé économique de la région et son prestige extérieur. 25 ans...
Mardi 3 mars 2015 C’est l’histoire d’une famille où tout semble aller bien. En apparence. Le père, Charles, est médecin, la fille une bonne ado et la mère, Emma, vient de (...)
Mercredi 16 juin 2010 Cinéma / Comme disait ma grand-mère : «Tu vas pas aller t’enfermer dans une salle toute noire alors qu’il fait beau !». Du coup, le cinéma, l’été, c’est dehors que ça se passe ! Christophe Chabert
Jeudi 18 juin 2009 Festival - Cinéma / À force de louer sa convivialité, de rappeler sa gratuité et d’insister sur son dispositif unique (les films sont projetés tous les soirs (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter