Réparer c'est recycler avec l'Atelier Soudé

Que faire d’un aspirateur qui n’aspire plus ou d’un grille-pain qui ne grille plus ? On ne répare plus, on jette bien sûr. Et on rachète du neuf. L’art du rafistolage n’est plus à l’ordre du jour, il a laissé place à une société de consommation aussi exigeante que fainéante. Heureusement, quelques bricoleurs résistent encore à l’envahisseur et assaillent les Repair Café.

C'est une Amstellodamoise, Martine Postma, qui est à l’origine du concept. Révoltée par l’absence de scrupules des industriels à programmer l’obsolescence des objets, elle crée le Repair Café, un lieu où chacun peut apporter un objet cassé et s’atteler à sa réparation, assisté par un bénévole. Suite à l’indiscutable réussite du premier lieu à Amsterdam (en 2009), Martine crée la Fondation Repair Café et essaime le concept à l’international. C’est ainsi qu’à l’Atelier Soudé (dont le QG est au Croiseur, Lyon 7e), depuis 2015, les tours de main précieux sont partagés, un réseau de compétences se tisse, les problèmes sont mis en commun et les solutions sont trouvées ensemble. Les rencontres nourrissent les échanges et donnent lieu à des débats permettant de réfléchir et d’agir collectivement. Au final, 70% des objets trouvent une seconde vie.

L'alternative à une société du tout jetable

« Il existe autant de motivations à pousser la porte de l’atelier que de personnes qui viennent » explique Elyse Lafite, salariée en charge de la coordination et l’animation de l’atelier. « Certaines personnes sont précaires, et le font dans une démarche d’économie, d’autres par soucis d’écologie. Pour bon nombre, c’est la satisfaction personnelle de réparer soi-même, ou encore la volonté de donner de son temps, de créer du lien social, de lutter contre l’obsolescence programmée… »

Ce jour-là, l’atelier ne désemplit pas de l’après-midi. Un tour de table suffit pour constater que la tendance est au besoin de réappropriation de ses savoirs-faire. Ici, on promeut un retour à la sobriété, de manière très concrète, on milite à la réduction des déchets inutiles. « Dans nos pratiques aujourd’hui, on n’a plus besoin de faire les choses par nous-même, les machines le font pour nous. C’est le cas pour les déplacements (voiture, vélo électrique…) jusque dans le brossage des dents. Il faut supprimer l’effort. Pour moi, on atteint un bonheur en se réappropriant les choses. En leur accordant du temps, parfois des frustrations, on donne de la valeur à ce que l’on répare » explique Dorian Grappe, salarié à l’atelier. Diplôme d’ingénieur en poche, il a décidé de prendre le contre-pied d’une partie de l’enseignement qu’il a reçu.

La valeur du travail manuel

« À l’école, on nous apprend qu’il y a plein de problèmes, on le sait. Mais on nous dit, quand même, d’aller bosser dans les entreprises sans se questionner. Souvent, on te demande de faire une tâche vite plutôt que bien, et tu ne sais même pas pourquoi tu la fais. Certains profs m’ont incité à prendre la tangente et ont participé à ma prise de conscience. Ici, on est en opposition avec le modèle actuel. On trouve du sens dans la tâche que l’on fait. Les savoirs-faire ont tendance à être détruits, en partie à cause de ce que l'on enseigne aux ingénieurs : créer des méthodologies pour que la personne n’ait plus besoin de réfléchir. C’est un rapport au monde ! » poursuit Dorian. C’est le propos que défend Matthew Crawford dans Éloge du carburateur (La Découverte), un essai sur le sens et la valeur du travail manuel.

Théo venait réparer des souris ce jour-là. Il poursuit : « On agit à la manière d’un musicien qui apprend à comprendre son instrument, qui rentre dans une démarche de création plutôt que de consommation. Il construit sa musique et sa pratique, il s’autorise à être affecté par son action. C’est encore plus valorisant »

Deux papys qui veulent aider les gens

Pour d’autres, c’est avant tout une affaire de compétences au service du lien social. Christophe et Arnaud— l’un retraité, l’autre tout proche — viennent ici plusieurs fois par semaine. « On est deux papys à vouloir aider les gens. L’obsolescence programmée m’énerve. C’est incroyable de voir que quand tu ouvres un appareil, les vis ne sont pas accessibles. Tout est fait pour compliquer la réparation. Je bricole énormément pour moi-même, je souhaite faire profiter de mon expérience. Ici, on vient les mains dans les poches, pas besoin d’amener ses outils. C’est une belle satisfaction quand on arrive à réparer l’objet, c’est valorisant. Et on se fait des copains ! » explique Christophe.

Encore elles...

Le Repair Café fait désormais partie de ces lieux emblématiques de la transition écologique. Si la prise de conscience à l’échelle du citoyen est indéniable, Dorian et Elyse jugent important de souligner que la proportion de femmes dans ce secteur reste négligeable. « On essaye de lutter contre ça. On n'y arrive pas. Il y a peu de femmes bénévoles à nos côtés, sauf pour la réparation textile. » Vilaine épine. Ils évoquent pour cela l’éventuelle mise en place d’ateliers en non-mixité, garantissant un espace sécurisant, à l’image de ce que proposent certaines structures artistiques comme Le Sucre et ses cours de Djing. Oui, à condition que ce soit une solution temporaire…

Plutôt repair que café

Bien sûr, l’Atelier Soudé n’est pas le seul du nom à Lyon. Certains comme Les Ateliers Ikona (Lyon 3e), Bricologis (Vaulx-en-Velin), La Maison de l’Économie Circulaire (Lyon 1e) sont d’ailleurs référencés sur la plateforme reparons.org. Il existe une branche particulière des ateliers d’auto-réparation : ceux des vélos. À Lyon, l’Atelier du Chat Perché, dans le 7e, rencontre un franc succès. L’association met à disposition, moyennant une adhésion de 15€ à l’année, un garage pour réparer son vélo avec l’aide de bénévoles. Le principe reste le même : outils en libre service et pièces détachées à prix libre.

Ne nous y méprenons pas. Ces lieux sont plutôt "Repair" que "Cafés". Pour ceux qui pensaient y trouver canapés cosy et chai latte, passez votre chemin. Manches remontées et vêtements troués sont l’unique dress code conseillé…

L'Atelier Soudé
À la Maison de l’Économie Circulaire, au Jardin des Chartreux, Lyon 1er
À la Myne, au campus de la Doua à Villeurbanne
QG au Croiseur, Lyon 7e

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Actus...

Mardi 26 avril 2022 Weavers, association villeurbannaise qui a pour ADN l’inclusion des personnes exilées, utilise les leviers d’intégration économique et sociale afin de faciliter leur recrutement. Le but : créer des liens sociaux pour les inscrire dans...
Mardi 12 avril 2022 ADOS est une association qui prône des valeurs d’inclusion et d’égalité des chances. Un lieu ressource à destination des jeunes collégiens, lycéens et de leur famille. Objectif : les accompagner au mieux dans leur scolarité.
Mardi 29 mars 2022 L’association parisienne Le Recho inaugurait, début mars à Lyon, la première étape de son Itinéraire Solidaire : un projet itinérant réunissant habitantes et habitants de plusieurs villes de France et personnes exilées, autour de la cuisine....
Mardi 1 mars 2022 Le préavis de grève aux Célestins, lancé il y a une semaine pour la journée du 1er mars, a été levé lundi 28 février. "La Mouette" de Cyril Teste et "La Ligne solaire" se joueront bien dès les mercredi 2 et jeudi 3 mars, aux dates prévues cette...
Mardi 1 mars 2022 Au Marché Gare, les travaux s'approchent de leur terme prévu en mai, avant le passage de la commission de sécurité, en juin pour une réouverture de la SMAC en septembre, avec l'inauguration suivie des premiers concerts, pour...
Mardi 1 février 2022 Ressuscité en 2007, le Comœdia est devenu le premier multiplexe Art & Essai indépendant de France, en toute discrétion. La transmission de témoin qui s’est effectuée entre ses murs durant l’été dernier ne devrait rien remettre en cause.
Mardi 1 février 2022 Dans le quartier Saint-Jean à Villeurbanne, on se bouge pour sortir les habitants du chômage de longue durée,  avec un accompagnement sur mesure et une analyse du terrain afin de créer de l’emploi utile à tous. L’association Le Booster de Saint-Jean...
Mercredi 1 décembre 2021 Après de rocambolesques péripéties, l’Institut Lumière accueillera bien du 7 au 14 décembre les neuf films du “Festival Netflix“ et sa pluie de grands auteurs, dans un contexte houleux. Récit du feuilleton qui a tourneboulé les “professionnels...
Vendredi 3 décembre 2021 En attendant de voyager via le métavers, pour visiter des villes, il existe toujours des audio-guides. Beaucoup sont poussiéreux, soporifiques, monocordes… D’autres, comme celui de Séverine Peurichard, nous transportent avec virtuosité dans...
Jeudi 4 novembre 2021 La Ville de Lyon a décidé de remettre en jeu le label des huit Scènes découvertes de la cité. Pour chacune d'entre elles, l'enjeu est important tant l'aide financière et la mise en réseau bénéficient à ces structures souvent fragiles mais au travail...
Jeudi 4 novembre 2021 La Ville de Lyon vient de lancer une série d’appels à projets concernant les théâtres des 3e et du 8e arrondissements (actuels Théâtre des Asphodèles et NTH8). Ils seront ainsi peut-être confiés à de nouvelles équipes. Arbitrage prévu en...
Mercredi 20 octobre 2021 Définir un tiers-lieu est ardu tant il se métamorphose. Certains embrassent l’éphémère et se projettent sur des bâtiments en attente de réhabilitation — c’était le cas des Halles du Faubourg dans le 7e,  qui ont disparu sous les...
Lundi 18 octobre 2021 L'utilisation temporaire de Fagor-Brandt est prolongée jusqu'en novembre 2023, à la demande des acteurs culturels occupant le lieu. Mais rien n'est résolu pour la suite qui, au contraire, semble se compliquer, la Métropole n'ayant rien anticipé.
Jeudi 7 octobre 2021 Vous les avez peut être aperçu sillonnant les rues du 7e et 3e arrondissements : ces drôles de vélos bleus aux allures de camionnettes du futur ont été acquis par le Foyer Notre Dame des Sans Abri qui lance son dispositif Solid’aire, un service...
Mercredi 22 septembre 2021 Modèle d'initiative citoyenne, Nettoyons Lyon, association fondée par deux amis — Nicolas Navrot et Maximilien Bouffard-Roupé —, fête sa première année d'actions concrètes, consistant à nettoyer fleuve, parcs ou places de tous leurs déchets....
Mardi 7 septembre 2021 Le futur de la Cité de la Gastronomie ? Rendez-vous dans deux ans pour savoir. En attendant, on teste et on resserre le prisme sur l'alimentation pour en faire non plus un musée, mais un « lieu totem de la filière alimentaire ».
Mardi 24 ao?t 2021 Une chambre libre, l’envie d’accueillir et de vivre une expérience interculturelle, et de la bienveillance. Ce sont les seules conditions nécessaires à l’accueil de personnes réfugiées avec le programme J’accueille de Singa.
Mardi 29 juin 2021 Lucie Campos, directrice de la Villa Gillet, vient d'intégrer, avec entre autres Bruno Messina du festival Berlioz, le comité artistique chargé de mener à bien "l'appel à manifestation d'intérêt à destination des jeunes créateurs" lancé par le...
Mercredi 30 juin 2021 L’inclusion et l’anti gaspi comme lignes directrices. En juin dernier, le collectif citoyen Graille installe pour la première fois sa cuisine éphémère dans un camp de réfugiés. Depuis, il officie en rue ou dans les squats pour...
Lundi 21 juin 2021 Une semaine après nos révélations sur la situation compliquée affectant le cinéma municipal brondillant, l’incertitude est plus que jamais à l’affiche des Alizés. Et l’inquiétude de plus en plus grande du côté des salariés, des spectateurs et des...
Lundi 14 juin 2021 L’un des plus anciens cinémas associatifs municipaux de la Métropole risque de changer de tête et de cœur : les Alizés de Bron sont jugés pas assez rentables par le nouvel exécutif, qui souhaite transformer sa gestion en les passant en DSP....
Dimanche 6 juin 2021 Des voies cyclables comme il y a des tracés de tramway, de métro ou même de randonnées. C’est l’objectif de la Métropole de Lyon qui annonçait ce vendredi 4 juin la création de la première ligne du Réseau Express Vélo : 17 km entre...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !