Comoedia : transmission réussie

Cinéma / Ressuscité en 2007, le Comœdia est devenu le premier multiplexe Art & Essai indépendant de France, en toute discrétion. La transmission de témoin qui s’est effectuée entre ses murs durant l’été dernier ne devrait rien remettre en cause.

Au moment où nous mettions sous presse, le Comœdia figurait (comme en 2011 ou en 2017) parmi les finalistes dans la catégorie exploitants des 29e Trophées du Film Français — la bible des professionnels du cinéma. À l’issue d’une année atypique pour l’ensemble de la filière, qui n’a réellement compté que sept mois d’ouverture, le premier multiplexe Art & Essai indépendant de France (en terme d’entrées et d’écrans) a légitimement de quoi prétendre à cette distinction honorifique. Car en plus des soubresauts liés à la crise sanitaire, de l’instauration du passe qui a grevé les entrées dès juillet et du rebond épidémique fin novembre, le Comœdia a changé de mains au mois d’août. Un changement dans la continuité puisque l’équipe n’a globalement pas été modifiée depuis la réouverture de la salle sise avenue Berthelot en 2007, et que le repreneur historique, Marc Bonny, a confié les clefs à ses anciens adjoints, Frédérique Duperret et Ronan Frémondière, présents au capital dès 2019.

à lire aussi : L’Institut Lumière aux rayons X de la Chambre Régionale des Comptes

À l’époque, le site enregistre une fréquentation au plus haut : 420 000 entrées annuelles. Le résultat fond logiquement en 2020 avec la première fermeture “covidienne“. C’est pendant la seconde, en janvier 2021, que Marc Bonny se décide à partir. Il se tourne alors vers ses directeurs en priorité : « on n’a pas hésité, expliquent-ils aujourd’hui, même si le montage financier n’a pas été simple à réaliser en période Covid ; heureusement nous avons été accompagnés par l’IFIC [Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles]. » Initialement prévue en juin, la signature de la cession est brutalement ajournée : « une banque a lâché à un mois de la signature mais, finalement, le Crédit Coopératif nous a soutenus à bout de bras ». En août, l’affaire est enfin conclue et les deux associés deviennent les nouveaux co-gérants du Comœdia.

Vers le siècle

Derrière leur masque, Frédérique Duperret et Ronan Frémondière n’ont guère eu le temps de savourer leur nouveau titre. Ni de souffler : la programmation a enchaîné, comme à l’accoutumée, les festivals (comme les Hallucinations Collectives), venues d’équipes, rencontres, événements… Et la cinquième vague est passée par là : en cette fin janvier, le restaurant du cinéma est temporairement fermé ; quant aux gérants, ils n’ont cessé de jongler avec les congés maladie des équipes — « on a remplacé tous les postes pendant une semaine, c’était rock’n'roll » —, pile à la période où doivent être rédigés les dossiers de labels type Europa Cinemas.

Heureusement, les résultats sont encourageants dans un marché encore fragile : avec environ 30 000 tickets vendus au terme de son premier mois d’exercice, le Comœdia débute bien l’année. D’autant qu’il enregistre avec 3 460 entrées à l’occasion du Festival Télérama le meilleur résultat hexagonal, loin devant le Louxor à Paris — même si en 2020, les chiffres étaient 50% plus haut. Atout maître du cinéma, son public fidèle : drainant des spectateurs de l’ouest lyonnais, de l’Ain comme du long de la ligne du tramway, le Comœdia revendique 20 000 abonnés. Ils devraient goûter les prochaines surprises du site qui, en plus de ses événements habituels, a été retenu par l’ADRC et la Cinémathèque française parmi les dix salles du pays projetant la sélection du festival Toute la mémoire du monde (du 6 au 10 avril prochains) marrainé par Carole Bouquet. Une des nombreuses mises en bouche en attendant de célébrer un futur grand événement : le centenaire de la dénomination “Comœdia“, prévu pour 2024.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Vendredi 20 ao?t 2021 Bousculées durant l’été par de nouvelles mesures sanitaires, les salles de cinéma se sont adaptées et ont fait mieux que résister dans un contexte difficile. Au bilan, une fréquentation en hausse, des gagnants et un moral retrouvé notamment à Lyon...
Mercredi 29 avril 2020 Un mois et demi après la fermeture des salles, l’exploitation cinématographique traverse la pire crise de son histoire. En attendant une reprise dont nul ne se risque à fixer la date, des salles maintiennent le contact avec leurs spectatrices et...
Mardi 14 mars 2017 Comment transformer ses mots en images ? Vaste problématique à laquelle tout scénariste se confronte. Pour tenter d’élucider ce mystère et d’initier les (...)
Mardi 18 octobre 2016 Après avoir dévoilé l’univers de Wes Anderson et son Grand Budapest Hotel, le Musée Miniature & Cinéma épluche celui de Courgette, tourné à quelques arrêts de bus de là. Quand on dit que le circuit court a du bon…
Mardi 2 septembre 2014 Inauguré en 1914, détruit lors des bombardements de la deuxième guerre mondiale, reconstruit puis fermé par le circuit UGC en 2003 avant d’être repris par Marc Bonny en 2006, le Comœdia fête ses 100 ans durant tout le mois de septembre… et prépare...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !