La Centrale : fripes du futur à la Guillotière

Friperie / Nouveau-né dans le monde de la fripe lyonnaise, La Centrale se pose au 51 de la rue Salomon Reinach, à la Guillotière, pour mêler style et éthique à travers une esthétique rétro-futuriste.

À l’heure où la seconde main a le vent en poupe, deux jeunes anciennes stylistes — jadis basées à Paris — sont à l’initiative de cette toute nouvelle friperie à deux étages située à la Guillotière. Un projet qui prend forme suite à une désillusion à l’égard du monde de la mode (la mode à grande échelle, la vénale, l'actrice majeure de la surconsommation et entretenue par l’esclavage moderne) : « nos expériences respectives nous ont toutes les deux déçues. C’est un milieu où les gens sont fermés, où l’ensemble de l’énergie créative est tournée vers le profit et la production massive de vêtements ». Désabusées, elles tendent vers une manière plus éthique de promouvoir la sape.

à lire aussi : Fripes Machine : Les Charly et Lulu de la sape

Tendance et responsable

Comme bon nombre de friperies qui émergent en ce moment, l’intention, ici, est de voguer a contrario de la fast-fashion en rendant abordable l'esthétique via un mode de consommation responsable : « le but est de mettre en avant un système qui fonctionne stylistiquement et éthiquement. Tous les vêtements sont de seconde main et ont été choisis minutieusement un par un. On a bataillé pour avoir ces belles pièces à des prix intéressants. Cela va de 6€ pour un foulard, 10€ pour un top et jusqu’à 100€ pour une fourrure. On ne dépasse pas les 100€ sauf en ce qui concerne quelques vêtements de collection. »

Les fondatrices désirent inscrire ce mode de consommation dans le temps et La Centrale, symboliquement, combine un décor futuriste/science-fiction avec un dressing typé rétro 70’s à base de pulls sans manche, de chemises col pelle à tarte, de cuirs, de fourrures : « nous voulions mêler ambiance futuriste et vêtements de seconde main afin de montrer que ces pièces ont toujours un potentiel aujourd'hui et qu’elles le conserveront dans le futur. »

à lire aussi : Planète Seconde Main : la nouvelle fripe engagée et partagée

Un lieu de vie

En complémentarité de l'aspect vestimentaire, il y a une volonté de développer un lieu de vie en s’adonnant à d’autres activités : résidence d’une nail artiste pour six mois, salon chill à l’arrière avec à disposition un canapé, des vinyles et DVD à la vente ainsi que des livres, des magazines et le projet d’organiser un évènement un samedi par mois (exposition, tatouages…) Un nouvel arrivant qui s’engage à contribuer à l’attractivité du quartier de la Guillotière.

La Centrale
51 rue Salomon Reinach, Lyon 7e
Du mardi au samedi de 10h30 à 19h30

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 29 mars 2022 Certains disent juin 2020, d’autres, une éternité. Voilà bientôt deux ans que le repaire des amateurs de musiques électroniques Chez Émile a fermé ses portes. Dans quelques jours, Mush et Guillaume Des Bois ouvriront une nouvelle boutique,...
Mercredi 20 octobre 2021 Après une première vie sur les pentes de la Croix-Rousse, le lieu d’art contemporain Kommet (dirigé par Émilie d’Ornano) vient de rejoindre le quartier de la (...)
Mardi 16 septembre 2014 La place du Pont. Même si son nom désigne surtout le pont du Rhône qui s’est longtemps étendu jusque-là, avant d’être raccourci au quai Augagneur, elle est aussi, (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !