Vel, ingénieure technoïde

Ces DJs vont vous faire aimer 2022 / Membre du collectif Under Rave de u.r.trax, Vel incarne la relève de la scène techno française. L’artiste et ingénieure — qui semble dotée d’une jauge d’énergie infinie — nous invite dans ses sets intenses à une transe enivrante. Sa prestation en live aux côtés d’In Aeternam Vale lors de Nuits sonores 2021 a marqué les esprits. Des artistes aux oreilles aiguisées ont bien cerné son énergie singulière : François X a signé l’une de ses sorties sur son label XX Lab. Après un premier EP en 2020 sur Unusual Records puis un deuxième sur Neurom, la productrice s’apprête à sortir, le 23 février, cinq titres « mêlant folie et mélancolie ». 

Comment appréhendez-vous la réouverture ?
Vel :
Je prépare mon corps à coup de cures de magnésium ! J’ai eu le temps de me reposer un peu, même si je n’ai jamais arrêté de bosser. J’ai toujours mon travail d’ingénieure à plein temps.

Comment concilier les deux ?
J’ai besoin des deux. J’aime l’univers du travail d’ingénieure, ça m’anime et ça me fait sortir de la musique. Je ne veux pas devenir une ermite et vivre en vase clos. C’est un équilibre, je rencontre des ingénieurs inspirants, je garde certaines règles de vie qui me sont importantes. Petite, j’avais déjà mille activités en même temps. Si je n’étais pas au théâtre, j'étais à la peinture, ou au piano, ou à la guitare...

Avez-vous abandonné ces instruments ?
J’ai commencé la musique électronique il y a quatre ans. Le Sucre, où j’entame ma résidence, fait partie de mon histoire car c’est le club où j’ai le plus dansé dans ma vie. C’est le premier club où j’ai écouté de la techno, qui m’a donné envie d’en faire. J’ai rapidement installé Ableton pour apprendre à produire, avec des tutos YouTube. J’avais envie moi aussi de faire voyager les gens ! Ça me paraissait plus difficile avec un piano ou une guitare… En plus, je ne sais pas chanter. Quand j’ai découvert ce que je pouvais faire avec les machines, en live, ça a ouvert le champ des possibles. La musique est un langage tellement puissant qui n’est pas limitant.

La techno était une évidence ? Qui des deux a choisi l’autre ?
Les deux. C’était naturel. La première fois que j’en ai écouté, j’ai eu envie d’en produire. J’ai toujours aimé le côté répétitif qui te transporte, la boucle qui te fait voyager, qui monte qui monte…

Ça respire la techno

Une date qui vous a marquée ?
Au Macadam à Nantes, en octobre. On se partageait la nuit avec u.r.trax, que j’admire. Le club, déjà, c’est le paradis : la salle est brute, très industrielle… ça respire la techno. Et le public nantais était tellement réceptif, à l’écoute, très curieux. J’ai fait des trucs tellement perchés, j’ai passé des choses bien breakées, des tracks de Skee Mask... J’ai construit un set crescendo en prenant des risques, j’étais en transe. Et mon live à Nuits sonores : je n’ai jamais été autant stressée de ma vie. J’arrivais plus à vivre. Finalement, je me suis pris une heure de dopamine avec In Aeternam Vale.

Une prise de risque qui se ressent aussi dans He Took One Cliché, l’EP que vous sortez ce mois-ci.
C’est le fruit de plein de tracks que j’ai créés l’année dernière, sans avoir l’idée d’en faire un EP. J’ai fait des vortex dans ma tête… Et je me suis rendu compte qu’il y avait assez de matière pour sortir un projet. Ça reflète vraiment plein d’énergies différentes.

Dans l'identité visuelle du projet, on devine l'influence de Tame Impala…
J’accorde beaucoup d’importance à l’identité visuelle, comme aux titres. Sur ma pochette, j’ai dit à ma graphiste que je voulais un boobs avec un mauvais œil à la place du téton. On a construit ça. Et c’est juste : je lui avais envoyé pour inspi la pochette de Tame Impala avec ce trait, et la boule au centre. C’est assez abstrait, ça laisse place à l’imaginaire, il y a un côté très poétique.

D’où vous vient ce nom, Vel ?
Je désirais un nom qui ne voulait rien dire. Un mot court, léger, féminin, avec des sonorités liquides. Je m’inventais des trucs dans ma tête et en 2018, l'apparition : Vel.

Quelle est votre manière de digger ?
On m’envoie pas mal de tracks, c’est tellement satisfaisant. Je passe aussi beaucoup de temps sur Soundcloud, et j’adore "l’Internet musique", les trucs sans mastering, un peu craft, DIY… Je me perds là-dedans, j’ouvre deux cents onglets, et j’écoute.

Une rencontre marquante ?
In Aeternam Vale. C'est la première personne à qui j'ai fait écouter ma musique. Il m'a donné confiance, ça a marqué une transition déterminante. Et François X. Il a cru en moi, c'est une personne tellement à l’écoute des jeunes artistes. Il a un côté avant-garde, il est toujours en avance.

Où la voir jouer ?

Au Sucre le vendredi 25 février

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 1 mars 2022 Au Marché Gare, les travaux s'approchent de leur terme prévu en mai, avant le passage de la commission de sécurité, en juin pour une réouverture de la SMAC en septembre, avec l'inauguration suivie des premiers concerts, pour...
Mardi 30 novembre 2021 Le quatuor sud-africain a publié cette année un premier album soyeux et délicieusement pop, inspiré de divers courants artistiques rayonnants sur sa terre natale, pour en faire une œuvre trouvant parfaitement sa place sur le toujours aussi bien...
Jeudi 18 novembre 2021 Dans H2G2, la bible de Douglas Adams, 42 était la réponse à la « question ultime sur le sens de la vie ». Peut-on alors parler hasard si le millésime 2021 du Festival du film court correspond à sa 42e édition ? Non point,...
Jeudi 23 septembre 2021 Le réseau des galeries lyonnaises continue de s’étendre avec la réouverture d’Outsiders, qui convie Onemizer pour une exposition solo. Après une année semée d’empêchements et d’incertitudes, la troisième galerie du nom est pressée de mettre en...
Mercredi 30 juin 2021 Bénéfice collatéral de sept mois de disette : il n’y aura pas de pénurie estivale dans les salles. Tout particulièrement pour les films parlant des familles ou à leur destination, et du désir de se libérer de son emprise sur un mode tragique,...
Dimanche 6 juin 2021 Des voies cyclables comme il y a des tracés de tramway, de métro ou même de randonnées. C’est l’objectif de la Métropole de Lyon qui annonçait ce vendredi 4 juin la création de la première ligne du Réseau Express Vélo : 17 km entre...
Vendredi 20 novembre 2020 Marre de vous faire livrer par les grandes surfaces ou des cyclistes surexploités ? Et si vous optiez pour une alternative locale et plus éthique, avec les commerces de quartier de Lyon ? C’est ce que promet Les Fantasques…
Mercredi 16 septembre 2020 C'Rock Radio, la célèbre radio indépendante basée à Vienne, a passé un coup de fil à Sébastien Broquet, rédacteur en chef du Petit Bulletin pour décrypter la toute nouvelle formule du journal : où l'on parle initiatives citoyennes et Jean-François...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !