Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

De Gier en Jarez : la Chartreuse

Loire / À trois quarts d’heure de Lyon, dans le pays du Gier et au pied du Pilat, Sainte-Croix-en-Jarez a retenu le temps des moines chartreux qui l’ont habitée durant 500 ans. Balade autour et dans ce site où on peut aussi très bien manger des produits fabriqués sur place.

Seule citée labellisée Plus beau village de France dans le département de la Loire, Sainte-Croix-en-Jarez est un petit joyau fondé en 1280 et encore habité par environ un demi-millier d’habitants, dont une cinquantaine au sein même de la Chartreuse que l’on peut visiter librement ou de façon guidée, pour pénétrer dans les bâtiments.

à lire aussi : Visiter le Bugey ancestral

La Chartreuse au dehors

Rive-de-Gier n’est qu’à dix kilomètres de Sainte-Croix qu’il est agréable de parcourir par la sinueuse D30 qui longe la retenue d’eau du barrage de Couzon. La porte principale flanquée de ses deux tours vous accueille en majesté. En 1084, Saint-Bruno édicte des principes d’isolement et de prière et crée un ordre, les Chartreux. Lorsque des moines se réunissent dans ce coin de Loire à la fin du XIIIe siècle, ils créent donc une "chartreuse" à l’image de celle, plus grande et toujours active, de La Grande Chartreuse en Isère. Ils sont une petite trentaine à y vivre jusqu’à ce que l'ensemble devienne bien national à la Révolution française. La disposition du site témoigne directement de leur quotidien : la cour des Frères (qui participent à la vie matérielle), le corridor et une zone cénobitique relative à la vie de la communauté, puis la cour des Pères (qui prient et étudient). Cette dernière a perdu les colonnades de son cloître mais les ermitages (logements exclusivement dédiés à la solitude et à la prière) de 100 m² sont toujours là, parfois agrémentés d’un étage ou de nouvelles fenêtres par les habitants de ces maisons désormais privées. Ou publiques comme l’école. Puisque la Chartreuse est construite sur un léger promontoire rocheux, des sorties passent sous les maisons pour pouvoir aller apercevoir les différentes façades de ce corps de bâtiment très impressionnant.

La Chartreuse au dedans

Pour voir ce qui se trame derrière les murs, il faut souscrire à une visite guidée vraiment intéressante qui mène notamment à la cuisine qu’a acquise, dans les années 70, un comité de sauvegarde pour freiner la forte dégradation du site et lancer un programme de rénovation. La cuisine, dotée d’une immense cheminée, n’était qu’un lieu de préparation des repas — les Pères ne rompaient pas leur retraite pour se nourrir et leurs repas étaient déposés par une trappe passe-plat dans leur logement, principe repris par Le Corbusier à Firminy notamment (ce site et la Chartreuse sont les deux lieux patrimoniaux gérés par l'office de tourisme de Saint-Étienne Métropole en sus du chef-lieu du département). Un ermitage-témoin se visite. Il surprend par son dénuement. Quelques rares meubles d’époque l’agrémentent. Entre les deux cours, on peut découvrir, lors de cette visite, l’actuelle église, ses stalles du XIVe et les fresques du sanctuaire initial dont la restauration est récente — et toujours en cours — et en partie couverte par le fait que cette ancienne église médiévale ait été retenue dans la liste des 101 monuments du Loto du patrimoine 2020. Comme quoi Stéphane Bern…

à lire aussi : Chacun cherche sa châtaigne

Visite guidée à 11h et 15h du 1er avril au 16 octobre et durant les vacances scolaires à 15h (5 € / 6, 50 €)


Balade

Le chemin des Roches aux Cieux. Cette balade de 4 km permet de s’élever au-dessus de la Chartreuse et de découvrir le paysage. Elle est balisée de 18 petites étapes designées et dessinées par la très talentueuse Isabelle Daëron qui a posé, là, des nœuds en corde puisque dans cette region, il y avait au début du XIXe siècle, une quinzaine d’usines de tressage. C’est ce que l’on apprend dans les petites histoires d’une minute à écouter à chaque station via un QR code à scanner sur les panonceaux.

Départ depuis la cour des Pères, en s’engouffrant dans le tunnel puis, après avoir passé Le Boissieux et le pont de Planche à cul, traverser la route principale et prendre, sur la gauche, celle de Jurieux qui monte. Au sol, figurent aussi des indications de chemin (motifs bleus de tressage).

à lire aussi : Se surex-poser à Lélex

De nombreux autres chemins de balades sont fléchés comme celui qui mène à la Roche de Marlin ou celle qui conduit jusqu’au village voisin de Pavezin "sur la route des Chartreux".

Infos sur pilat-rando.fr


Où manger ?

Le Cartusien. Adjectif relatif à ce qui est propre à l’ordre des Chartreux mais aussi resto ultra recommandable installé face à la grande porte d’entrée. Parfait pour une pause midi ou un repas du soir. Nombreuses assiettes au choix comme celle du Pilat avec jambon de pays, petit camembert au four et deux râpées (oui oui, vous en ferez emballer une à ramener chez vous car l’assiette est bien pleine). Desserts maison. 17 € le tout. Chaque jeudi, tête de veau gribiche à 9, 50 €. Ambiance chaleureuse sur table en bois à côté du bar où l'on refait la remontada du Real face au PSG en regardant France 3 et pas Bolloré TV. Joie !
Le Bourg
T. 04 77 20 29 72
Ouvert tous les jours midi et soir (sauf le mercredi d'octobre à avril)

Le Prieuré. Ce restaurant, aussi hôtel, propose des menus à 18 €, 23 € et 29 €. Et des menus du jours à 13, 80€ (!) avec entrée/plat/dessert/boisson/café, du type rôti de dinde ou filet de panga en plat. C’est aussi un salon de thé pour le goûter.
Le Bourg
T. 04 77 20 20 09
Ouvert tous les jours (sauf le jeudi d’octobre à avril) de 8 h à 20 h 30


Où dormir ?

Gîte L’Elixir. Il se situe dans un bâtiment de la cour des Frères dans un appartement de 150 m² entièrement et très joliment rénové pouvant accueillir jusqu’à 14 personnes. Idéal pour groupes et familles car si vous venez à deux c’est le tarif pour six qui s’applique (300€ les deux nuits en basse saison).
T. 04 77 20 20 81 / 06 67 50 90 61


Où acheter des produits locaux ?

Moulin des Chartreux. Petit paradis dans cet ancien moulin de la Chartreuse où la centaine de produits vendus sont faits à partir des animaux de la ferme. Pas de conservateurs, des poulets et poules pondeuses en plein air, 120 chèvres, des ruches et des cochons élevés sur paille pour un pâté croûte aux pistaches délicieux (15, 80 €/kg), saucisse aux choux (9, 70 €/kg), du nougat, des fromages de chèvre, des conserves…
T. 04 77 20 23 11 / 06 99 51 36 31
http://ferme-chartreux.fr
Ouvert lundi, mardi, mercredi, dimanche de 9h à midi et de 15 h à 19 h, jeudi de 15 h à 17 h 30, samedi de 15 h à 19 h


Où se renseigner ?

Point information, à gauche de la grande porte d’entrée de la Chartreuse. Dans l’ancienne boulangerie du site, on voit encore l’emplacement du four à pain. Nombreux renseignements et petite boutique avec notamment… de la Chartreuse !
Ouvert du 1er avril au 30 juin (et du 1er septembre au 16 octobre) du mercredi au lundi de 10 h 30 à midi et de 14 h à 18 h puis tous les jours jusqu’au 31 août
T. 04 77 20 20 81

Site internet très complet : chartreuse-saintecroixenjarez.com


Comment venir ?

En voiture puisque les cars de la Loire ne desservent pas cette commune : 45 km depuis Lyon et aucun péage. Via Brignais sur l’A450 puis la D342. Ou via Givors et l’A7.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 5 juillet 2021 À à peine plus d’une heure au nord de Lyon, la Bresse est assez méconnue des gones à moins d’y être né. Pourtant avec son territoire vallonné, son poulet nec plus ultra AOC et ses fromages, cette région régale et n’est pas encore débordée par...
Jeudi 21 janvier 2021 Pour succéder à l'historique Thierry Téodori, qui prendra sa retraite en juin prochain, c'est Thierry Pilat qui a été choisi par la nouvelle municipalité. Le Lyonnais, qui était jusqu'ici directeur du Fil — la SMAC de Saint-Étienne —, fait son...
Mardi 5 novembre 2019 Au sein de leur collection "10 (artistes) + 100 (lieux)", les éditions Henry Dougier passent au crible la créativité des métropoles telles qu'Athènes ou (...)
Mardi 14 novembre 2017 Après la claque du premier album, le gospelcore d'Algiers, mélange de soul, de punk et d'indus, revient frapper un grand coup avec The Underside of Power, qui déchiquète les entrailles du pouvoir et du rock.
Mardi 20 juin 2017 Phoenix, Ibrahim Maalouf, Jamiroquai, Julien Doré, Two Door Cinema Club, Sting, Texas, Justice, Calypso Rose, Archive, Vianney, Juliette Armanet… Comme chaque année, Musilac aligne les grands noms quatre jours durant. Ce qui ne doit pas faire...
Dimanche 4 septembre 2016 Dans une rue Neuve bondée de restos, cette attraction, inratable : un bol de nouilles mécanisé, robot publicitaire d'un restaurant japonais. En face, s'est (...)
Mardi 26 janvier 2016 De Benoît Graffin (Fr, 1h33) avec Sandrine Kiberlain, Édouard Baer, Bulle Ogier…
Mardi 10 novembre 2015 Punk dans l'esprit, gospel dans l'âme, le trio américain Algiers est l'auteur d'un premier album d'une combativité et d'une originalité assez miraculeuses. Il le défendra cette semaine, au sens premier, sur la scène du Kafé. Épiphanie garantie.
Mardi 15 avril 2014 Après Nicolas Boukhrief l’an dernier, c’est le cinéaste Pascal Laugier qui a droit à une carte blanche durant Hallucinations collectives. L’homme qui avait (...)
Lundi 29 octobre 2012 Pétri de films de science-fiction, Aurélien Portehaut (ici auteur, metteur en scène et acteur) a souhaité transporter cet univers sur scène : un homme dépressif (...)
Vendredi 10 octobre 2008 Derniers jours pour découvrir l’une des très belles expositions du festival Lyon Septembre de la Photographie : Olivier Metzger, Caroline Chevalier, (...)
Mardi 26 ao?t 2008 Révélé avec «Saint-Ange», Pascal Laugier passe une vitesse dans ce film extrême, radical, d’une violence permanente, soulevant beaucoup de questions sans forcément apporter de réponses. Christophe Chabert
Mercredi 15 novembre 2006 Rencontre / Mais qui était François Augiéras ? Un nomade, un aventurier, un barbare, un artiste, un fou ? N'était-il pas, tout simplement, un poète ? Ce qui est (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter