Deathloop, un jeu victorieux

Jeu Vidéo / Retour sur Deathloop, sorti en septembre 2021 et récemment sacré meilleur jeu vidéo français lors de la troisième cérémonie des Pégases.

Arkane Studios nous propose avec Deathloop une plongée dans un monde aux couleurs et au design très années 1960. Un mélange rétro-futuriste aux inspirations variées, allant de Lost à Chapeau melon et bottes de cuir en passant par Austin Powers. Un jeu d’action et d’aventure à la première personne dans lequel on incarne un personnage nommé Colt. Prisonnier sur l'île de Blackreef, celui-ci doit briser une boucle temporelle d’une journée. Pour s’en libérer, il doit éliminer un certain nombre de cibles surnommées les visionnaires.

à lire aussi : Arkane Studios : « le triomphe de Deathloop est une consécration »

Le jeu au début prédéterminé s’ouvre rapidement afin de nous laisser une réelle liberté d’action. Il peut alors explorer cette île au cours ce cette journée découpée en quatre moments clés : matin, midi, après-midi et soir afin de comprendre ce qu’il s'est passé sur cette île, qui sont ces cibles et surtout comment faire pour les éliminer en une seule journée.

Tout au long du jeu, Colt aura une rivale, Julianna. Une des cibles qui, contrairement aux autres, n’a pas décidé d’attendre gentiment la mort. En chasse de Colt, la relation ambivalente entre ces deux personnages sera un mystère de plus à éclaircir. Le point important et novateur pour Arkane Studios étant que Julianna peut être jouée par un autre joueur, une vraie expérience sociale de l'aveu de ces derniers. Adoptant un ton — narration et dialogue — inspiré de Tarantino, Arkane ose les punchline et alterne entre sérieux et humour. L’exploration et la découverte font partie de l’expérience : très peu d'éléments sont dévoilés de façon à laisser la curiosité et le plaisir de la découverte intactes.

Deathloop (Arkane Studios)
Sur PS5 et PC

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 25 octobre 2012 À chaque art sa spécificité constitutive. La musique a le son, le théâtre a la mise en scène, la bande dessinée a le découpage... Le jeu vidéo, lui, a (...)
Mercredi 24 octobre 2012 Le jeu vidéo à Lyon / C'est l'histoire d'un âge d'or : bâti sur l'explosion de la micro dans les 80's, Infogrames a donné naissance au jeu vidéo lyonnais. Durant (...)
Mardi 23 octobre 2012 Attention, événement : le jeu vidéo le plus stimulant de l'année n'est pour une fois ni japonais, ni américain. Il est lyonnais, s'appelle "Dishonored" et doit une bonne partie de son excellence à son univers, aussi dense qu'atypique. L'occasion...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !