Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Lyon : les meublés touristiques mieux réglementés

Tourisme / La Ville de Lyon et la Métropole réglementent l’offre en matière de logements meublés touristiques longue durée dans un hyper centre lyonnais assez large. Excellente nouvelle pour les habitants.

À Lyon, les élus de la majorité EELV s’emparent de la question centrale du logement. Après l’encadrement des loyers appliqué depuis novembre par la Métropole, la ligne volontariste et clairement positionnée a été réaffirmée par l’adjoint à l’Urbanisme, habitat et logement de la mairie de Lyon, Raphaël Michaud, qui a dénoncé la « corrélation complètement rompue entre le salaire et le loyer. En dix ans à Lyon, les prix de l’immobilier ont doublé, contrairement aux salaires. Plus personne ne peut se loger ici à part les ultras riches. Il faut réguler le marché. » Voilà les choses dites et ce n’est pas si souvent — ce sujet étant resté dramatiquement absent du débat public lors de la campagne présidentielle.

à lire aussi : Imager de nouveaux tourismes

Depuis le 11 avril 2022, dans l’hyper centre, ceux qui louent un bien meublé pour une durée pérenne (soit plus de 120 jours par an selon la loi) devront également en louer un autre de même surface et dans le même secteur de façon classique dès le premier m². Jusque-là cela s’appliquait aux appartements de plus de 35 m². Ceux qui ont un seul logement à louer ne pourront pas le faire pour des gens de passage, via Airbnb en particulier. L’idée est aussi de contrer les multipropriétaires.

Hors de ce périmètre central (Presqu’île, Vieux-Lyon, bords de Saône côté 5e et 9e arrondissements, 6e, 3e et 7e délimités par les voies ferrées) qui concentre 72% des autorisations délivrées pour ce type de logements de tourisme depuis 2018, un bien inférieur à 35 m² pourra être dédié au logement de tourisme pour un bail de neuf ans non reconductible. Au-delà de 35 m², il faudra forcément compenser comme dans l’hyper-centre.

à lire aussi : Lyon : la Ville en quête d'idées pour ses lieux vacants

Agir pour les vrais habitants

L’objectif n’est pas de faire entrave au tourisme : « Lyon est une ville attractive et nous en sommes très heureux, les touristes sont toujours les bienvenus » dit Renaud Payre, vice-président de la Métropole en charge de l’Habitat. Mais « attention de ne pas dévitaliser la ville. Il nous faut desserrer la pression du marché immobilier, qui nous empêche d’habiter cette métropole. » Les élus s’adressent en priorité à leurs administrés afin de « préserver la qualité de vie des vrais habitants » comme le souligne Grégory Doucet, qui dirige la cinquième ville la plus chère de France où désormais le loyer d’une petite surface peut atteindre 22, 60 €/m².

Adoptée le 11 avril en conseil métropolitain, cette mesure ne changera pas les pratiques pour les logements loués moins de 120 jours par an : pas de problème pour qui voudrait mettre son logement sur une plateforme pendant la Fête des Lumières.

Pour l’instant, seuls 0, 7% des logements sont concernés par la location en meublés, mais c’est une tendance qui se ressent de façon très nette en arpentant les pentes de la Croix-Rousse ou le Vieux-Lyon. Les va-et-vient de touristes sont constants : « si on n’intervient pas maintenant, cette tendance va s’accroître. » Peut-être que cette mesure impactera le montant des loyers : à Barcelone, une étude publiée en 2020 dans le Journal of Urban Economics a montré que les locations Airbnb sont à l’origine de l’augmentation des loyers (+ 7 %) et du prix des logements à la vente (+ 17 %).

Reste à contrôler. Ce sera assuré par l’équipe métropolitaine de l’habitat qui veille déjà à l’encadrement des loyers. Cette année, des procédures contentieuses ont été lancées pour sept nouvelles adresses d’un multipropriétaire.

Seul bémol, ces mesures ne peuvent s’appliquer qu’aux villes de plus de 200 000 habitants, les élus sont donc conscients que ce type de locations peut se reporter sur les voisines comme Oullins. « Nous serons très vigilants sur la première couronne, mais nous n’aurons pas les mêmes outils, la loi ne nous le permet pas » affirme Renaud Payre. Prochain chantier pour maitriser mieux la possibilité d’habiter la ville : lutter contre la vacance des logements.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 12 avril 2022 Non labellisé Scènes Découvertes, mais enfin aidé par la Ville, le Théâtre de l’Uchronie, au cœur de la Guill’, défend depuis 2014 des récits imaginaires et oniriques. Les pieds beaucoup plus sur terre que satellisés.
Dimanche 6 juin 2021 Des voies cyclables comme il y a des tracés de tramway, de métro ou même de randonnées. C’est l’objectif de la Métropole de Lyon qui annonçait ce vendredi 4 juin la création de la première ligne du Réseau Express Vélo : 17 km entre...
Lundi 22 mars 2021 Parmi les futurs locataires du Collège Truffaut réhabilité figure Lyon BD Organisation, l’association à la tête du festival homonyme depuis quinze ans et à la manœuvre d’une foultitude d’événements en lien avec les univers graphiques tout au long de...
Vendredi 12 mars 2021 École Nationale Supérieure à part à qui la Ville de Lyon commence à s’intéresser, la jeune CinéFabrique forme ses élèves aux métiers de l’image et du son. Mais aussi à une approche citoyenne et collective d’une industrie artistique très dynamique....
Jeudi 21 janvier 2021 Pour succéder à l'historique Thierry Téodori, qui prendra sa retraite en juin prochain, c'est Thierry Pilat qui a été choisi par la nouvelle municipalité. Le Lyonnais, qui était jusqu'ici directeur du Fil — la SMAC de Saint-Étienne —, fait son...
Mercredi 16 décembre 2020 On pourrait vous la faire courte en recopiant trois phrases du communiqué de presse de la Métropole annonçant en quoi consiste la grande "rébellion" de Bruno Bernard contre la décision du gouvernement de laisser les lieux de culture fermés. On a...
Lundi 16 novembre 2020 Malgré une situation sanitaire « très inquiétante » selon Grégory Doucet, la Ville ne baisse pas les armes en matière de culture et va rendre les bibliothèques municipales accessibles à tous. Quant au 8 décembre… il sera un appel à lumignons.
Mardi 6 octobre 2020 Maintenue, ou annulée ? Le nouvel édile n'avait pas marqué un franc enthousiasme pour la Fête des Lumières lors de la campagne électorale. Mais c'est à un (...)
Mardi 6 octobre 2020 Grégory Doucet et Nathalie Perrin-Gilbert retoquent le projet d'installer des Ateliers de la Danse dans l'ancien musée Guimet — trop coûteux — sans pour autant remettre en question le concept de Dominique Hervieu en lui-même, qui sera installé...
Mardi 17 septembre 2019 Dans quelques jours seront auditionnés les candidats pour la prochaine Délégation de Service Public du Transbordeur : deux dossiers ont été déposés, dont celui des sortants mené par l'actuel directeur Cyrille Bonin.
Mercredi 13 décembre 2006 Événement / Quatre jours de fête, des budgets en hausse et toujours plus de visiteurs attendus, cette nouvelle édition de la Fête des Lumières est pourtant portée par une volonté de «délocalisation». Dorotée Aznar

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter