Villa Gillet & Le Petit Bulletin
Immersion dans
L’Atelier des Récits 2022

Le festival Animēshon régale à Saint-Priest

Japanimation / Une semaine seulement après la Japan Touch Haru, les férus de cultures asiatiques lyonnais vont devoir sacrifier un autre week-end. Mais c’est pour la bonne cause : la sixième édition d’Animēshon, qui déroule au cinéma Le Scénario de Saint-Priest un programme à la fois dense et haut de gamme.

Loin de ne s’adresser qu’aux geeks de la japanimation  celles et ceux qui ont préalablement lu tous les manga dans le texte avant de traquer sur le Net les adaptations et spin-off de toutes les séries dont vous n’avez même pas encore entendu parler —, Animēshon propose 48h d’immersion efficace dans l’actualité et l’histoire de ce continent culturel.

à lire aussi : Un cycle Hayao Miyazaki au Pathé Bellecour

Et dix films couvrant un spectre graphique et imaginaire rare. Naturellement, l’incontournable patriarche Hayao Miyazaki y est représenté à travers son précoce Nausicaä de la Vallée du Vent (1984), Mon voisin Totoro (1988) et Princesse Mononoke (1997) — lequel fera office de film d’ouverture.

La relève incarnée par Makoto Shinkai aura sa place grâce au Enfants du temps (2019). Au rayons films-tirés-de-séries, il y a bataille entre Jujutsu Kaisen 0 de Park Seong-hu (2021), My Hero Academia: World Heroes' Mission de Kenji Nagasaki (2022), Sword Art Online the Movie - Progressive: Aria of a Starless Night de Ayako Kawano (2021) et bien sûr Détective Conan : La Fiancée de Shibuya de Susumu Mitsunaka (2022) qui bénéficiera d’une double avant-première à la fois au Scénario et au Cinéma Lumière Bellecour.

Deux autres séances méritent le coup d’œil pour leur caractère singulier : le Chinois (oui oui) White Snake de Amp Wong & Zhao Ji (2019), mêlant conte fantastique et wu xia pian ; et puis le formidable La Chance sourit à madame Nikuko de Ayumu Watanabe (2021, photo), tendre et cocasse récit d’une relation mère-fille atypique — la relation est atypique, mais la mère et la fille le sont aussi. C’est une grande idée que de choisir ce magnifique film pour faire  la clôture, mais aussi de lui adjoindre un démonstration de yosakoi ainsi qu’une dégustation de saké puisqu’on y parle nourriture du début à la fin. Impossible de rester sur sa faim.

Animēshon
Au Cinéma Le Scénario à Saint-Priest au Cinéma Lumière Bellecour à Lyon du vendredi 13 au dimanche 15 mai

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 15 janvier 2014 Pour ses adieux au cinéma, Hayao Miyazaki propose une fable ample, adulte et très personnelle mêlant histoire du Japon et envol romanesque pour dessiner un autoportrait en créateur aveuglé par sa passion. Magnifique. Christophe Chabert
Vendredi 13 septembre 2013 C’est la dernière annonce (fracassante) du festival Lumière : comme le lapin sorti du chapeau, un hommage aux studios Ghibli du grand Hayao Miyazaki, qui (...)
Mercredi 1 avril 2009 Cinéma / Après un Château ambulant spectaculaire mais gratuitement sophistiqué, Hayao Miyazaki retrouve une ligne claire avec ce film pour tous les publics, récit d’apprentissage aux accents cosmiques et wagnériens, dans la lignée de Chihiro et...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter