"C'est magnifique !" de Clovis Cornillac : le bien à la racine

C'est magnifique !
De Clovis Cornillac (Fr, 1h37) Avec Clovis Cornillac, Alice Pol, Manon Lemoine

Comédie / Sur les traces de Ashbi, Zemeckis, ou de Jeunet, Clovis Cornillac promène un paisible apiculteur doté d’étranges pouvoirs dans le monde moderne à la recherche de sa mère. Un conte magique et merveilleux porté par la musique de Dario Moreno et sa lumineuse réalisation.

Un accident soudain le privant de ses parents, Pierre découvre à quarante ans révolus qu’il a été adopté. Muni de vagues indices et d’un pécule, cet apiculteur simple et bon quitte sa montagne pour la première fois, en quête de sa vraie mère. En ville, il rencontre Anna, une fille un brin paumée qui consent à l’aider. Mais il faut faire vite : plus Pierre essuie de déceptions loin de ses fleurs et de ses hauteurs, plus il perd ses couleurs…

à lire aussi : Chienne d’arrêt : "Belle et Sébastien 3 : le dernier chapitre"

Faut-il être inconscient, culotté ou clairvoyant pour choisir un tel titre revendiquant avec emphase la joie de vivre tout en certifiant, de manière à peine subliminale, un grand moment de cinéma à ses spectateurs ! L’audace de Clovis Cornillac s’avère payante : derrière la grandiloquence un brin désuète de sa devanture, C’est magnifique ! abrite une histoire d’une infinie délicatesse, d’une grande modestie et d’une enviable sensibilité. Preuve qu’il convient toujours de se défier des apparences, et de ne jamais instruire par principe le procès de l’ingénuité.

Trop souvent confondue avec la sotte nigauderie, la naïveté de l’ingénu possède une simplicité et une pureté quasi rousseauiste ; celle de l’être à « l’état de nature » que la société n’a pas corrompu. Pierre est de ces candides capraesques inadaptés aux roueries des humains, confiant en son prochain ; un personnage de conte merveilleux dans un monde qui ne l’est pas, mais dont le pouvoir (inconscient) est de transformer les autres afin par contrecoup de permettre aux autres qu’ils le transforment.

Pierre et Pol

Comédie humaniste rassérénante, C’est magnifique ! joue sur plusieurs tableaux. Aussi lumineux que la réalisation précédente de Cornillac (le très réussi Belle et Sébastien 3 : le dernier chapitre) était ténébreux, ce film cueille dès la première image par ses couleurs franches au saturé velouté rappelant le Technicolor des années 1950. L’inscription dans un monde idéalisé, légèrement décalé du réel se fait d’autant mieux qu’elle est renforcée par le choix judicieux des décors — un Vieux-Lyon magnifié façon village, le quartier moderne de la Confluence tout en formes géométriques et verre — épousant le regard et polarisant la “belle“ lumière du héros imperméable à la laideur des choses et des êtres. Cette focalisation particulière est évidemment source de quiproquos : quand Pierre agit spontanément, la plupart des personnages alentour lui prêtent des intentions perverses, ce qui en dit long sur l’état de méfiance des consciences et de la société. 

C’est magnifique ! n’est pas qu’une “simple” quête des origines puisqu’en sus du road movie sur les traces de sa mère biologique (donc de sa propre histoire), Pierre vit dans sa chair une sorte de voyage à rebours dans l’histoire technique du cinéma : à chaque fausse piste, son enveloppe corporelle se dépigmente. De coloré, il passe en sépia puis en noir et blanc, métaphore somatique d’une extinction progressive de l’espoir intérieur, donnant lieu à de poétiques rebondissements avec les autres personnages.

Pour cela, le réalisateur-interprète dispose d’une très solide distribution menée par l’irremplaçable Alice Pol — pourquoi cette polyvalente actrice n’est-elle pas davantage sollicitée ? — et Laurent Bateau, endossant le rôle du seul personnage négatif qui s’avère également le pire des salauds.

Gageons que si Clovis Cornillac avait été transalpin comme Maurizio Nichetti ou Roberto Benigni, son film aurait bénéficié de plus d’aura festivalière. Bien sûr, il a déjà été présenté à l’Alpe d’Huez (mais il n’est pas qu’une comédie) ou à Angoulême (mais il est davantage qu’un film francophone) ; au public désormais d’en savourer les fruits acidulés et sucrés comme les premières cerises…  

★★★★☆ C'est magnifique ! 
Un film de et avec Clovis Cornillac (Fr, 1h37) avec également, Alice Pol, Manon Lemoine, Lilou Fogli…

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Jeudi 4 novembre 2021 La gamine de la Croix-Rousse prolo a bien grandi. À 70 ans sonnés, la pause du confinement aidant, la comédienne Myriam Boyer fait dans une biographie tout juste parue un retour arrière sur ses vies de cinéma et de théâtre. Où l’on croise...
Mardi 17 décembre 2019 Nico et son aîné Michel font tourner à deux un cabinet vétérinaire d’un petit village du Morvan. Partant subitement en retraite, Michel fait venir à sa place (...)
Mardi 24 septembre 2019 Séducteur impénitent, Pontagnac suit chez elle Victoire qu’il aimerait mettre dans son lit, ignorant qu’elle est l’épouse de son ami Vatelin. Quand celui-ci apparaît, il faut composer. Encore plus quand un autre soupirant de Victoire débarque. Et...
Jeudi 6 décembre 2012 De Eric Besnard (Fr, 1h27) avec Josiane Balasko, Gérard Jugnot, Clovis Cornillac...
Mercredi 4 avril 2012 De Romain Lévy (Fr, 1h40) avec Manu Payet, Clovis Cornillac, Douglas Attal…
Mercredi 16 février 2011 De Jérôme Le Gris (Fr, 1h31) avec Mélanie Laurent, Clovis Cornillac…
Mercredi 7 juillet 2010 D’Éric Besnard (Fr, 1h40) avec Clovis Cornillac, Audrey Dana, Patrick Chesnais…
Mercredi 25 novembre 2009 De François Favrat (Fr, 1h45) avec Clovis Cornillac, Christian Clavier…
Vendredi 20 février 2009 De Claude Chabrol (Fr, 1h50) avec Gérard Depardieu, Clovis Cornillac, Jacques Gamblin…
Vendredi 12 septembre 2008 de Christophe Barratier (Fr-All, 2h) avec Gérard Jugnot, Kad Merad, Clovis Cornillac…
Mercredi 12 mars 2008 de Thomas Vincent (Fr, 1h30) avec Clovis Cornillac, Marie-Josée Croze…
Mercredi 6 février 2008 De Thomas Langmann et Frédéric Forestier (Fr-All-Esp-It, 1h55) avec Gérard Depardieu, Clovis Cornillac, Alain Delon, Benoît Poelvoorde...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X