L'OIP zoome sur la réalité du monde carcéral

Prison / Regarder là où personne ne regarde, c'est la mission de l’Observatoire International des Prisons et de son antenne lyonnaise. Incompréhensible pour certains, nécessaire pour d'autres, il œuvre pour le respect des droits de l'humain en milieu carcéral et pour un moindre recours à l’emprisonnement.

L’Observatoire International des Prisons, appelé plus communément l’OIP, a aujourd’hui son  QG à Paris, mais ses origines sont lyonnaises. Lorsqu’il fut fondé en 1990, l’OIP se voulait international, un souhait ambitieux mais difficilement atteignable. Depuis 26 ans, l’Observatoire n’est de fait plus international, mais cela ne l’a pas empêché de s’imposer comme une association spécialiste des questions de l’enfermement. 

à lire aussi : Escales Solidaires, des lieux où l'inclusion commence par l'assiette

Quand on pousse la porte du local rue Sébastien-Gryphe, on retrace immédiatement l’histoire carcérale de cette dernière décennie. En guise de déco, il y a ces piles de dossiers, un ou plus par prison et contenant tous des centaines de lettres de personnes incarcérées. Ces témoignages sont la matière première de l’OIP pour enquêter, défendre et parfois obtenir gain de cause, comme en 2020, avec cette condamnation de l'État français pour des conditions de détention inhumaines devant la Cour européenne des droits de l’Homme.

À la tête de l’antenne lyonnaise, se trouve Charline Becker, coordinatrice pour la région Sud-Est. Elle revient sur les missions de l’OIP : « on s’attache à faire connaître l’état des conditions de détention en France, à défendre les droits et la dignité des prisonniers et on contribue au débat public en apportant un éclairage et une analyse des politiques pénales et pénitentiaires. » 

à lire aussi : Extinction Rebellion : les trottinettes en ligne de mire

Briser les stéréotypes

Au quotidien, les détenus, leurs proches ou toutes autres personnes souhaitant alerter sur un dysfonctionnement dans un établissement pénitentiaire peuvent contacter un standard téléphonique tenu par un personnel en service civique. Maëlys est l’une d’entre elles : « je suis en fac de droit et l’aspect de la vie en prison restait inconnu pour moi. Venir ici, c’est une façon d’utiliser mon temps pour développer mes connaissances du réel, être plus proche du terrain car ça me paraît essentiel pour pouvoir pratiquer le droit plus tard. »

La sensibilisation est l’une des actions prioritaires. Tous sont persuadés de la nécessité d’aller à la rencontre de la population pour informer et sortir d’un schéma de pensée stéréotypé. Des interventions en milieu scolaire sont ainsi réalisées au sein d'établissements de la métropole, de façon à éveiller les consciences. En parallèle, des événements sont régulièrement organisés : ciné-débat, concerts... L’objectif reste le même : mettre le sujet des prisons au cœur des discussions pour que chacun s’en empare et puisse avoir une réflexion étayée par des réalités.

Pour les détenus, l’association est parfois la seule main tendue leur permettant de dénoncer leur quotidien. « Je n’étais même pas consciente d’avoir des droits en prison, l’OIP m’a permis de les connaître et de pouvoir les faire respecter. Ils sont rares ceux qui ne ferment pas les yeux sur nos difficultés de détenus... » raconte Laura*.

La prison, juste tabou ou tout le monde s'en fout ?

À l’OIP, les bénévoles viennent de tous les horizons, des professionnels du droit aux personnes touchées de près ou de loin par la prison, ou parfois juste concernées par cette problématique sociétale. C’est le cas de Gaël, militant depuis plusieurs mois : « j’ai toujours eu beaucoup de questionnements sur la prison. Dans les médias et même dans mon entourage, on en parle peu et les opinions sont souvent un mélange d’idées reçues sur ce qui mène en prison et ce qu’il s’y passe. Je n’ai pas vécu personnellement le monde carcéral mais ce que j’en ai découvert me révulse, c'est pourquoi je veux continuer à m’investir, pour mettre ce sujet tabou sur la table ! » 

L’OIP-Lyon reste déterminé à poursuivre ses actions en ces temps politiquement troublés.  Et l'association reste ouverte à toutes celles et ceux souhaitant s’engager sur ce sujet, offrant un lieu d’échange et de débat (parfois animé). Un véritable espace de liberté.

(* prénom modifié)

OIP
57 rue Sébastien Gryphe, Lyon 7e

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Actus...

Vendredi 19 ao?t 2022 Les élus et élues du 2e appel à candidature pour la direction du NTH8 sont connus. 14 candidats se sont manifestés à la date-butoir du 10 juin. Cinq d’entre eux seront auditionnés en octobre. Voici lesquels.
Mardi 26 avril 2022 Weavers, association villeurbannaise qui a pour ADN l’inclusion des personnes exilées, utilise les leviers d’intégration économique et sociale afin de faciliter leur recrutement. Le but : créer des liens sociaux pour les inscrire dans...
Mardi 12 avril 2022 ADOS est une association qui prône des valeurs d’inclusion et d’égalité des chances. Un lieu ressource à destination des jeunes collégiens, lycéens et de leur famille. Objectif : les accompagner au mieux dans leur scolarité.
Mardi 29 mars 2022 L’association parisienne Le Recho inaugurait, début mars à Lyon, la première étape de son Itinéraire Solidaire : un projet itinérant réunissant habitantes et habitants de plusieurs villes de France et personnes exilées, autour de la cuisine....
Mardi 1 mars 2022 Le préavis de grève aux Célestins, lancé il y a une semaine pour la journée du 1er mars, a été levé lundi 28 février. "La Mouette" de Cyril Teste et "La Ligne solaire" se joueront bien dès les mercredi 2 et jeudi 3 mars, aux dates prévues cette...
Mardi 1 mars 2022 Au Marché Gare, les travaux s'approchent de leur terme prévu en mai, avant le passage de la commission de sécurité, en juin pour une réouverture de la SMAC en septembre, avec l'inauguration suivie des premiers concerts, pour...
Mardi 1 février 2022 Ressuscité en 2007, le Comœdia est devenu le premier multiplexe Art & Essai indépendant de France, en toute discrétion. La transmission de témoin qui s’est effectuée entre ses murs durant l’été dernier ne devrait rien remettre en cause.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !