Faire le vide avec Pierre Buraglio à la galerie Ceysson & Bénétière

Pierre Buraglio

Ceysson & Bénétière

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Art Contemporain / Pierre Buraglio présente plusieurs séries d’œuvres récentes à la galerie Ceysson & Bénétière. Un travail toujours aussi désarçonnant et curieux.

Modeste, discret, inclassable... Depuis quelque 60 ans, Pierre Buraglio (né en 1939 à Charenton) poursuit un travail artistique singulier qui explore les moyens propres à la peinture et les codes de la représentation. Après des débuts indécis dans les domaines de l'abstraction et du collage, l'artiste se met à utiliser toutes sortes d'objets trouvés à proximité de son atelier parisien : châssis, encadrements de fenêtres, vitres teintes, pages de journaux, cartes postales, paquets de cigarettes, voire... portes de 2 CV repeintes !

Chaque fois, Buraglio rend floues les frontières entre le beau et l'utile, l’art et la vie, l’image et l’objet réel, le concret et l’abstrait… « La peinture doit se détruire pour se reconstruire » écrivait-il en 1966 dans un catalogue d’exposition. Et ce, quelques années avant 1969, date à partir de laquelle Pierre Buraglio s’engage politiquement très à gauche et arrête son activité artistique jusqu’en 1974 pour travailler comme receveur sur rotative.

Che Fare ?

Les œuvres de Buraglio, on l’aura deviné, sont souvent le fruit d’une certaine radicalité, ou tout du moins fuient-elles les sirènes de la séduction et de la facilité plastique. Celles qu’il présente à la galerie Ceysson & Bénétière sont récentes et se déploient en plusieurs séries. La série qui nous retient le plus s’intitule …entre ciel et terre, composée de châssis ménageant de grands vides entre un sol et un ciel peints. Entre ciel et terre, il y a le vide, celui qu’on fait pour creuser la réalité ordinaire et en inventer une autre. Ou encore le vide de l’éternel renouvellement possible des formes picturales…

On découvrira encore dans la galerie plusieurs séries (plus ou moins) abstraites, des dessins et des esquisses… Et à la toute fin de l’exposition, on verra une sorte de diptyque intitulé Che Fare ? (2008) avec un fragment de silhouette à gauche, et des tourbillons de peinture rouge ou grise à droite. Que faire ? (titre aussi d’un traité politique de Lénine). Continuer, semble répondre Buraglio, continuer à expérimenter, à forcer les frontières de l’art et du réel, à se réinventer sans cesse.

Pierre Buraglio, … Ca et là
À la Galerie Ceysson & Bénétière jusqu’au 23 juillet

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 9 septembre 2019 De l'art brut, une friche industrielle, des galeries et deux musées qui s'accouplent : voici cinq expositions à découvrir en cette rentrée.
Vendredi 7 janvier 2011 Expo / Né en 1939, connu des amateurs et un peu moins du grand public, Pierre Buraglio emprunte depuis quarante des chemins artistiques de traverse, de (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !