Une Angel passe

Country / L'indispensable et prolifique chanteuse folk Angel Olsen revient à l'Epicerie Moderne avec un album de country absolument magique marqué par la félicité absolue de l'amour et la dévastation de la perte. Avec, à la clé, quelque chose d'immense à découvrir autrement sur scène. 

Il y a un peu plus d'un an, Angel Olsen trouvait l'apaisement en faisant son coming-out : elle aimait une femme qui l'aimait en retour et tout ne pouvait être que rose – ou de la couleur qu'on préfère pour matérialiser le bonheur – puis trois jours plus tard perdait son père et bientôt sa mère. Elle est alors en plein préparation de son nouvel album – elle entre en studio trois jours après les obsèques de maman.

Il manque alors quelques chansons et Angel écrit This is how it works qui embrasse à coups de pedal-steel et de vibraphone cette peine immense prenant en tenaille ce bonheur radieux d'être amoureuse – et se pare d'une inquiétante étrangeté toute lynchienne où le sucre se couvre d'amertume. De sucre et de chansons d'amour, il sera quand même question avec la chanson-titre Big Time (« I love you big time », tout est dit, on se passe de dessin) et Chasing Sun qui répondent merveilleusement au All the Good Times inaugural qui célèbre lui... une rupture.

La demi-teinte se devant d'être de mise dans un tel contexte, Angel Olsen abandonne ici, derrière ce titre trompeur qui pourrait inviter à la grandiloquence, les orchestrations pop dont elle a souvent aimé habiller son folk pour une country plus en accord avec l'humeur subtile et volatile du moment – la country c'est la musique de la terre mais de la terre qui pleure.

Eclairs

Mais la country dont il est question ici lorgne vers le Grand Ole Opry, la Mecque nashvillienne de la country où l'on emballe volontiers cette discipline dans des costumes à paillettes, le désespoir de vivre dans un décorum plus grand et plus clinquant que la vie-même, où les figures tragiques n'ont jamais cessé de se bousculer dans un bain de lumière crue, où la mort et le showbiz n'ont toujours fait qu'un.

Et qui dit Opry, dit ses grandes figures : Patsy Cline, Loretta Lynn, Dolly Parton, Emmylou Harris, Roy Orbison... Angel Olsen, à la fois inimitable et caméléon a ceci de particulier qu'elle évoque chacun(e) d'entre eux et bien d'autres, une Bonnie « Prince » Billy pourvue d'ovaires, une K.D. Lang en robe à fleurs, une Paula Frazer (Tarnation) avec qui elle partage ces affolants trémolos avançant comme des spectres, le pas hésitant mais déterminé, abandonné au brouillard de la reverb.

Quand, au détour d'un Go Home, elle laisse entendre que chez elle, ce serait le palais doré des divas pop et soul de la grande époque. Il est évident que la friction du bonheur absolu et celle du malheur abyssal de la perte de sa propre chair ne peuvent conduire qu'à des orages électriques (et acoustiques) de grande ampleur. Celui livré en grand avec ce Big Time, que la chanteuse d'Asheville vient livrer sur scène, est l'un de ceux dont les éclairs (de génie ?) qui relient la terre au ciel permettent d'illuminer la nuit la plus noire comme s'il faisait soudain plein jour.

Angel Olsen, le samedi 1er octobre à l'Epicerie Moderne.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Lundi 10 septembre 2018 En solo ou avec ses Sunsets, qui l'accompagnent ici au Périscope, le fantaisiste Sonny Smith n'a de cesse de se réinventer, bâtissant de disques en disques une discographie solaire aux reflets changeants.
Mardi 30 septembre 2014   Angel Olsen est de ces filles que l'on voit parfois dans les films américains. Serveuse un peu timide mais néanmoins renversante de beauté (...)
Mardi 23 septembre 2014 Dans la collection automne-automne musicale, la tendance est clairement à l'indie rock, cette notion floue et changeante qui pourtant se nourrit d'une évidence : quelles que soient sa nature, sa forme, son humeur, son envie, quand on voit un artiste...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !