L'Aquarium : du cinéma abonne-école

Ciné-café-vidéo-club / Du nouveau au local du bocal ! Entrant dans sa septième saison, l’Aquarium Ciné-Café rafraichit (un peu) son concept sans changer fondamentalement de recette. Et s’offre au passage un parrain de prestige…

Non content d’être le dernier (et dynamique) vidéo-club de Lyon, l’Aquarium ciné-café s’est taillé en un peu plus d’un lustre — et malgré la crise sanitaire — une jolie réputation de lieu de vie culturelle. Son secret ? La complémentarité entre son activité de location de films (un fonds de 10 000 titres) et sa programmation solide, variée et marquée de rendez-vous cinéphiliques et/ou ludiques (Ciné-Quiz, Ciné-Mystère…), de débats critiques, de rencontres, de soirées favorisant la mise en relation des professionnels de l’audiovisuel locaux. Certains sont d’ailleurs parties-prenantes lors des ateliers-stages que l’Aquarium proposait jusqu’alors durant les vacances aux enfants, et qui désormais s’ouvrent toute l’année aux ados comme aux adultes sur des thématiques de jeu, de technique, de réalisation fiction ou documentaire. Le réalisateur Vincent Maël Cardonna, César 2022 de la première œuvre pour Les Magnétiques et parrain de cette saison viendra-t-il y jeter un œil  ? Ce serait un bonus. L’autre grande nouveauté de la rentrée concerne les modalités de location avec la mise en place d’un abonnement illimité à 10€ par mois — du pain béni pour les cinéphages fatigués par les catalogues limités des plateformes — qui ne dissuadera pas de venir aux séances quasi-quotidiennes.

Au menu ces soirs…

Il suffit de compulser le programme de la dernière décade de septembre pour trouver de quoi avoir envie de quitter son canapé. Comme Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy (jeudi 22 à 20h30), comédie musicale aérienne à la fois datée et intemporelle, dont la fantaisie, la musique et les numéros dansés emportent à chaque vision ; ou La Chouette entre veille et sommeil, (dimanche 25 à 10h30) charmant programme de courts métrages pour les tout-petits ou encore le terrifiant L’Échelle de Jacob d’Adrian Lyne (le 25 à 18h), surprenante métaphore fantastique du traumatisme de la guerre du Vietnam programmée dans le cadre du nouveau cycle “Effroyables dimanches“. Autres rendez-vous à inscrire sur vos tablettes, Culture clip (vendredi 23 à 20h30) qui compile les créations de vidéo musicales de réalisateurs en leur présence, ainsi qu’un Panorama du cinéma lyonnais (le 27 à 20h30) ouvert à tous les jeunes pro ou futurs pro désireux de se faire connaître et de constituer du réseau. Enfin, (et toujours) du spectacle vivant : interactif pour Impro CLAP (le 24 à 20h30) où rien n’est écrit à l’avance ; en format Stand Up (le 1er octobre à 20h) mais avec des sketches… autour du cinéma, évidemment.

Aquarium ciné-café, 10 rue Dumont, Lyon 4e.

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Cinéma...

Lundi 5 septembre 2022 Bien qu’il atteigne cette année l’âge de raison avec sa 7e édition, le Festival du film jeune de Lyon demeure fidèle à sa mission en programmant l’émergence des (...)
Mercredi 17 ao?t 2022 Et si Forrest Gump portait un turban et dégustait des golgappas plutôt que des chocolats ? L’idée est audacieuse mais aurait mérité que le réalisateur indien de Laal Singh Chaddha se l’approprie davantage. Si l’intrigue réserve forcement peu de...
Mercredi 11 mai 2022 Alors que son film posthume Plus que jamais réalisé par Emily Atef sera présenté dans la section Un certain regard du 75e festival de Cannes, l’Aquarium (...)
Vendredi 13 mai 2022 Fruit du travail de bénédictin d’un homme seul durant sept années,  Junk Head décrit en stop-motion un futur post-apocalyptique où l’humanité aurait atteint l’immortalité mais perdu le sens (et l’essence) de la vie. Un conte de science-fiction avec...
Mardi 26 avril 2022 Les organisateurs d’On vous ment ont de le sens de l’humour (ou de l’à propos) puisqu’ils ont calé la septième édition de leur festival pile entre la présidentielle et les législatives. Une manière de nous rappeler qu’il ne faut pas tout...
Mardi 26 avril 2022 Orfèvre dans l’art de saisir des ambiances et des climats humains, Mikhaël Hers (Ce sentiment de l’été, Amanda…) en restitue ici simultanément deux profondément singuliers : l’univers de la radio la nuit et l’air du temps des années 1980. Une...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !