La Ka'fête aux familles

C’est la rentrée ! Et qui dit rentrée dit début des galères pour de nombreux parents. Système de garde, activité périscolaire, lieu d’échange et de partage ? À la Croix-Rousse, ce problème n’en est plus un grâce à la Ka’fête ô mômes. 

L’idée émerge dans la tête de quatre parents de la Croix-Rousse en 2007. Un constat les anime : il n’existe aucun lieu permettant de se retrouver aussi bien entre enfants qu’entre parents. « Hormis les cafés, alors fumeurs, ou les parcs aux bancs pas très conviviaux, rien d’autre n’était proposé », explique aujourd'hui Carine Martin-Maurer, l’une des fondatrices à la tête de la Ka’fête ô mômes.

à lire aussi : A La Croix-Rousse, des parents solidaires de jeunes migrants isolés

Carine détaille ce projet : « À l’époque, on souhaitait en faire un café familial où toutes les personnes gravitant autour de l’enfant pourraient se retrouver ». En juin 2009, la Ka’fête ô mômes ouvre ses portes dans la montée de la Grande Côte. Le premier pôle ouvert est un accueil périscolaire, un besoin partagé par les parents du quartier. Un pédibus vient récupérer les enfants pour les conduire à la Ka’fête où les attend un goûter fait maison et des jeux dans l’attente de leurs parents. 

Plus qu’un mode de garde

La spécificité est de mettre les familles au cœur des actions. Pour atteindre cet objectif de faire et de vivre ensemble, il y a 19 salariés et pas moins de 150 bénévoles. Des activités complémentaires au sein du pôle animation sont proposées : expositions, ateliers de parentalité, anniversaires. Un lieu de vie avant tout.

Depuis 2011, c’est un projet intergénérationnel qui a vu le jour. Il met en lien des enfants et des séniors afin de lutter contre l’isolement. Carine en parle : « il s’agit de créer un lien pérenne via des animations. Actuellement, c’est la création d’une enquête scénarisée grandeur nature qui occupe les enfants et leurs aînés. Ils créent des costumes, des énigmes et un scénario. Une activité en partenariat avec les acteurs culturels de la ville comme l’Opéra, le musée des Beaux-Arts, les musées Gadagne, le Service archéologique de la ville de Lyon ou encore les Archives Municipales.  »

Une Ka’fête qui s’exporte

En 2017, la Petite Ka'fête voit le jour à l’entrée du tunnel de la Croix-Rousse, côté Saône. Un autre lieu d’accueil périscolaire. Sa petite particularité est de posséder un jardin pédagogique privatif entretenu avec l’aide de la Légumerie - encore eux ! Une forte dimension autour du jardinage, de la cuisine participative et de la sensibilisation à la transition écologique est portée par l’équipe.

Ce n’est pas moins de 500 familles adhérentes que compte désormais l’association. Mais au-delà du fait d’adhérer, elles participent. À la Ka’fête, la dimension autour de la démarche participative est très forte et contribue à son évolution. Chacun met ainsi la main à la pâte, dès le plus jeune âge, pour apprendre à vivre ensemble. 

Pauline, maman de deux enfants, parle de sa présence à la Ka’fête ô mômes : « on a fréquenté la Ka’fête dès l’entrée en maternelle. Aujourd’hui mes enfants ont 8 et 10 ans et nous y sommes encore ! La proximité avec l’école, l’accueil en groupe restreint et surtout les liens avec l’équipe exceptionnelle en font un lieu unique. »

Un cocon chaleureux pour petits et grands

Une des nombreuses initiatives est la Ka’fêtine, une alternative à la cantine. « L'alimentation est un aspect essentiel » explique Carine, « contribuer à l’éveil au goût avec l’aide de nos deux chefs cuisiniers qui concoctent des menus locaux et de saison, c’est un vrai souci pour nous. »

L’association marque les enfants dans leur évolution. Preuve en est : depuis 2020, un lieu est spécialement dédié aux ados rue Dangon dans le 4e arrondissement.

La Ka’fête ô mômes est un véritable ancrage dans le quartier, un lieu d’ouverture où la convivialité est le maître mot.

Ka'fête ô mômes
53 montée de la Grande Côte, Lyon 1er

à lire aussi

derniers articles publiés sur le Petit Bulletin dans la rubrique Actus...

Vendredi 19 août 2022 Les élus et élues du 2e appel à candidature pour la direction du NTH8 sont connus. 14 candidats se sont manifestés à la date-butoir du 10 juin. Cinq d’entre eux seront auditionnés en octobre. Voici lesquels.
Mardi 26 avril 2022 Weavers, association villeurbannaise qui a pour ADN l’inclusion des personnes exilées, utilise les leviers d’intégration économique et sociale afin de faciliter leur recrutement. Le but : créer des liens sociaux pour les inscrire dans...
Mardi 12 avril 2022 ADOS est une association qui prône des valeurs d’inclusion et d’égalité des chances. Un lieu ressource à destination des jeunes collégiens, lycéens et de leur famille. Objectif : les accompagner au mieux dans leur scolarité.
Mardi 29 mars 2022 L’association parisienne Le Recho inaugurait, début mars à Lyon, la première étape de son Itinéraire Solidaire : un projet itinérant réunissant habitantes et habitants de plusieurs villes de France et personnes exilées, autour de la cuisine....
Mardi 1 mars 2022 Le préavis de grève aux Célestins, lancé il y a une semaine pour la journée du 1er mars, a été levé lundi 28 février. "La Mouette" de Cyril Teste et "La Ligne solaire" se joueront bien dès les mercredi 2 et jeudi 3 mars, aux dates prévues cette...
Mardi 1 mars 2022 Au Marché Gare, les travaux s'approchent de leur terme prévu en mai, avant le passage de la commission de sécurité, en juin pour une réouverture de la SMAC en septembre, avec l'inauguration suivie des premiers concerts, pour...
Mardi 1 février 2022 Ressuscité en 2007, le Comœdia est devenu le premier multiplexe Art & Essai indépendant de France, en toute discrétion. La transmission de témoin qui s’est effectuée entre ses murs durant l’été dernier ne devrait rien remettre en cause.

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !