Kabubu : médaille d'or de l'inclusion par le sport

Sport / L’association parisienne Kabubu — qui vise à favoriser l’inclusion sociale et professionnelle des personnes exilées par la force du sport — s’est installée à Lyon il y a un an. Depuis, des habitants et des personnes réfugiées se rassemblent chaque jour sous les mêmes maillots pour faire du sport un instrument universel d'échange et de solidarité.

« Le sport — énnonce Nelson Mandela en 2000 — a le pouvoir de changer le monde. Il a le pouvoir d'unir les gens comme personne. Il est plus puissant que les gouvernements pour briser les barrières raciales. » Le recours au levier du sport pour l’intégration des personnes migrantes dans leurs terres d’accueil ne date pas d’hier (la Commission européenne lui en a dédié plusieurs programmes). En France, des associations, soutenues à différents degrés par les collectivités locales fleurissent chaque année.

Kabubu veut dire l’amitié par le sport en swahili. Né à Paris en 2018 de la volonté de contribuer à l’intégration sociale des réfugiés et demandeurs d’asile dans une Europe de plus en plus hostile à l’immigration, l’association s’est aussi déployée à Lyon depuis un an — et œuvre chaque jour à faire du sport un véritable outil d’inclusion.

David Gouju était prof d’EPS et s’investissait dans la gestion de projets en milieu associatif avant prendre en charge la gestion de l’antenne Kabubu Lyon. « C’est un autre moyen de percevoir le sport. On n’est pas en compétition mais dans le partage. La force du sport en général c’est son universalité et son aspect fédérateur. Peu importe ton origine, ta langue, ton statut administratif… on a tous le même maillot. Cela permet de rassembler les populations autour de valeurs communes, de l’échange et de la solidarité. »

Du sport en non-mixité

À Kabubu, on pratique le foot, le running, la rando, le volley ou le basket gratuitement ou sur donation libre (à partir de 16 ans, sans condition de statut) — chaque semaine, dans des gymnases mis à disposition par la Ville. Les activités sont gérées par des passionnés bénévoles. Les entraineurs ? Certains sont professionnels — à l’occasion d’événements particuliers avec des clubs — beaucoup sont amateurs, mordus de boxe, de futsall, de hand… Des cours de yoga, en non-mixité, sont aussi dispensés. 40% des demandeurs d’asile sont des demandeuses d’asile qui font face à davantage de barrières : « L’idée, c’est d’impulser l’envie de pratiquer une activité sportive à ces femmes, qui n’en faisaient pas toujours dans leur pays d’origine — pour plusieurs raisons (normes culturelles, rapport au corps...) — qu’elles reprennent confiance et qu’un jour elles puissent pratiquer des activités mixtes si elles le souhaitent. » 

Dans cet esprit, le programme Potenti’elles, dédié à l'inclusion sociale et l'amélioration du bien-être physique et mental à destination de femmes exilées — lancé à Paris — se déploiera à Lyon dès janvier. L’association ouvrira bientôt les inscriptions en ligne pour accueillir d’abord vingt femmes bénéficiaires de ce programme. Le sport comme outil thérapeutique agit aussi sur une meilleure santé physique et mentale. Il sert à la déconstruction de peurs et angoisses parfois survenues suite à l‘expérience douloureuse de l’exil et du parcours migratoire. « On travaille par exemple sur la peur de l’eau » ajoute David.

Kabubu développe également un programme d’insertion professionnelle : c’est le programme FIER, en collaboration avec l’Olympique Lyonnais et Formapi et avec le soutien de l’AFDAS et de Pôle Emploi — qui dispense une formation préalable à l'emploi (montée en compétences linguistiques, numériques et professionnelles). Il vise à préparer les apprenants à intégrer une alternance pour les former au titre d'employé administratif et d'accueil dans des structures sportives.

Kabubu Lyon : lyon@kabubu.fr
07 82 77 58 64

INFOS PRATIQUES :

Kabubu forme des bénévoles à l’organisation d’événements sportifs inclusifs ! Le programme Ambassad'or, c’est un week-end de formation suivi d'un accompagnement pour devenir bénévole et savoir organiser un événement sportif. Le week-end de formation permet de rencontrer d'autres jeunes, de se former à l'animation et à l'organisation, mais aussi de trouver des partenaires avec qui monter un projet, toujours accompagné par l'équipe de Kabubu.
Plus d’infos auprès de Paola et Martin au 0782775864.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intress par...

Mardi 12 avril 2022 ADOS est une association qui prône des valeurs d’inclusion et d’égalité des chances. Un lieu ressource à destination des jeunes collégiens, lycéens et de leur famille. Objectif : les accompagner au mieux dans leur scolarité.
Mardi 11 décembre 2018 « Le mot féminisme s'emploie à partir de 1882 grâce à Hubertine Auclert, première suffragiste française » rappelait l’historienne Christine Bard, (...)
Mercredi 1 juin 2016 Pendant que l’immense machine angoumoisine se prend bide sur bide, au grand dam des auteurs et du public, Lyon BD Festival continue de se muscler. Une décennie seulement après sa création, l’incontournable rendez-vous lyonnais est devenu plus fécond...
Vendredi 14 juin 2013 Les Subsistances clôturent leur saison avec "Livraisons d’été". Soit une grande guinguette gastronomique et quatre créations singulières et attendues, dans les domaines de la danse et du théâtre. Jean-Emmanuel Denave
Vendredi 7 juin 2013 Lewis Trondheim est l’invité du festival Lyon BD, dont la huitième édition célèbrera par ailleurs deux magazines ayant publié ses planches, à savoir "Spirou" et "Fluide Glacial". Plongée dans l’univers aussi fourmillant qu’atypique de cet auteur au...
Vendredi 20 novembre 2009 Pour la troisième fois, l'association de centres d'art et de galeries «adele» (http://www.adele-lyon.fr) organise un parcours de plusieurs expositions (...)
Mercredi 8 décembre 2004 Depuis 2000, les associations lyonnaises de lutte contre le sida sont regroupées dans le collectif ECLAS. "Nous avons souhaité réunir les vingt-quatre (...)
Mercredi 19 septembre 2007 Cinéphilie / Cet été, l'hécatombe cinématographique ne s'est pas arrêté aux noms célèbres de Serrault, Bergman et Antonioni. Les défenseurs d'un cinéma indépendant, et (...)

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !