«Rester grand public et de qualité»

ECRANS | Entretien / Joël Luraine, directeur du futur Pathé Vaise, annoncé pour janvier 2008. Propos recueillis par CC

Christophe Chabert | Mercredi 19 septembre 2007

Photo : DR


Petit Bulletin : Quand ouvrira le Pathé Vaise ?
Joël Luraine : On est certain que ce sera en janvier 2008, le 15 janvier vraisemblablement. Il se trouvera dans le quartier de l'industrie du 9e arrondissement, à côté d'autres entreprises hi-tech. Ce sera un cinéma de 14 salles et 2 800 fauteuils avec un très grand hall de 1 500 m2 ; il réutilise l'architecture des anciennes halles du quartier de Vaise. Du coup, le bâtiment est original, beau et très identifiable.Y a-t-il déjà des axes de programmation ? Cela aura-t-il une implication sur les autres cinémas Pathé de Lyon, Bellecour et les 8 Nef ?
Ça va changer notre positionnement dans la ville, c'est sûr. Aujourd'hui, Pathé est à 25% de parts de marché, UGC à 45%. L'ouverture de Vaise va permettre de prendre une part importante du marché de la ville, donc ça va inévitablement réorganiser la donne en termes de programmation. Il est sûr qu'à un moment on va faire de la version originale ; pas de l'art et essai, mais de la VO sur des films grand public, et probablement à Vaise. Le quartier s'y prête, il y a beaucoup d'entreprises internationales ; et puis c'est nécessaire, la clientèle possédant le Pass, notre carte de fidélité, réclame cette diversité. Mais ce ne sera ni de la VO pure et dure, ni quelque chose de systématique. Par exemple, un Harry Potter VO et un Harry Potter VF, c'est probable. On veut rester grand public et de qualité, quoi qu'il arrive...La question de l'équipement en projection numérique est-elle déjà posée pour Vaise ?
Je n'ai pas réponse définitive à donner, mais il est certain que le Pathé Vaise va avoir un certain nombre de salles équipées de manière permanente en numérique. Probablement entre 5 et 8, et sur des capacités décroissantes allant de la plus grande salle aux plus petites, ce qui permettra d'exploiter un film en numérique sur toute la durée de sa carrière. Ça, ce sera une vraie nouveauté, techniquement mais aussi pour le spectateur. Et si on peut proposer 5 ou 6 films en numérique simultanément, ce sera exceptionnel.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter