Soeur sourire

ECRANS | De Stijn Coninx (Belg-Fr, 2h) avec Cécile de France, Sandrine Blancke…

Christophe Chabert | Mercredi 22 avril 2009

Encore une bio filmée ! Cette fois, ce sont les Belges qui s'attaquent à une gloire locale, à savoir Jeannine Deckers qui, suite à un coup de sang envers ses parents, entre au couvent, mais n'arrive jamais à se plier aux règles strictes des sœurs dominicaines. Elle aime Jésus, mais aussi Elvis Presley ; chez elle le crucifix n'est jamais loin de la guitare sèche. Repérant ses talents, un prêtre monte un coup de promo et lui fait enregistrer un 45 tours, Dominique (… nique, nique) qui devient un hit international. La suite est tragique, mais le film n'est pas loin de l'être aussi. Plus catéchisme que rock'n'roll, la mise en scène aligne les scènes à faire avec une application de premier communiant. Très embarrassant aussi, Sœur sourire essaye de nous faire gober que l'homosexualité de Deckers est un bidonnage médiatique. Comme par hasard, le couvent est aussi totalement asexué ! Faudrait pas se fâcher avec l'Église (ce que Deckers, elle, n'avait pas hésité à faire !)… Dans ce truc irritant à force de ne pas l'être, seule Cécile de France défend son bifteck avec conviction. CC

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter