Raymond Poulidor à l'Institut Lumière

Benjamin Mialot | Jeudi 10 décembre 2015

Deux ans après Eddy Merckx, c'est un autre cycliste qui donnera le coup d'envoi de la troisième édition des passionnantes rencontres Sport, Cinéma et Littérature de l'Institut Lumière (du 21 au 24 janvier) : l'éternel second Raymond Poulidor, à l'honneur d'une double projection documentaire – l'un inédit, l'autre tourné par Lelouch en 65.

Également à l'affiche : une nuit Rocky, le multi champion du monde de vitesse Giacomo Agostini (à l'honneur de Continental Circus de Jérôme Laperrousaz en 1972), le judo selon Akira Kurosawa (La Légende du grand judo, 1942) et la boxe selon Raoul Walsh (Gentleman Jim, 1942 aussi), un ciné-concert à l'Auditorium sur du Harold Lloyd...

Et le lot habituel d'avant-premières (notamment Free to Run de Pierre Morath, sur l'essor poulaire de la course à pied) et de rencontres, dont vous trouverez en partie le détail sur le site de l'Institut.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Jan Fabre en piste

ARTS | L'artiste belge Jan Fabre fait de la danse, des vidéos, des performances, du théâtre, il dessine aussi avec son sang ou avec son sperme... Il ne lui (...)

Jean-Emmanuel Denave | Mardi 27 septembre 2016

Jan Fabre en piste

L'artiste belge Jan Fabre fait de la danse, des vidéos, des performances, du théâtre, il dessine aussi avec son sang ou avec son sperme... Il ne lui restait plus qu'à se mettre au sport, au vélo en l'occurrence, pour essayer par exemple de ne pas battre le record du monde de l'heure (celui en tout cas de Merckx établi à Mexico en 1972). L'événement saugrenu aura lieu ce jeudi 29 septembre à 18h au Vélodrome du Parc de la Tête d'Or, en présence d'Eddy Merckx, de Raymond Poulidor et de Daniel Mangeas...

Continuer à lire

L'institut Lumière se remet au sport

ECRANS | Séparément, chacun exerce sur le public une attraction confinant à la fascination : que dire alors d’une rencontre entre sport, (...)

Vincent Raymond | Mardi 19 janvier 2016

L'institut Lumière se remet au sport

Séparément, chacun exerce sur le public une attraction confinant à la fascination : que dire alors d’une rencontre entre sport, littérature et cinéma ? Elle se révèle forcément fusionnelle et des plus fécondes à l’écran, tant celui-ci transcende le mouvement, magnifie l’exploit, héroïse les sportifs dans leurs souffrances… Pour la troisième année, l’Institut Lumière mouille le maillot en consacrant un festival à l’art d’accommoder intelligence et muscles, en images ou en mots. Piochant dans le vaste corpus des œuvres dédiées au sport, la programmation mêle projections, débats, rencontres, colloque, hommages (l’immense cycliste Raymond Poulidor et le motard Giacomo Agostini seront célébrés), et quelques avant-premières (Free to run, de Pierre Morath - en sa présence - consacré au jogging, et Good Luck Algeria de Farid Bentoumi, présenté par ce dernier et Sami Bouajila). Sport parmi les plus cinégéniques, la boxe aura les honneurs d’une nuit, avec la projection des quatre premiers volets de la saga Rocky (au moment où Creed vient d’arriver dans les salles),

Continuer à lire